Des petites filles népalaises dans un village ravagé par le séisme.

Urgences

Aider les victimes de catastrophes

Reconstruire de manière durable avec les communautés locales

« Reconstruire la vie » après une catastrophe naturelle ou un conflit majeur est l’objectif qui guide notre action. Si la Fondation de France s’est spécialisée dans les situations de post-urgence – lorsque les spécialistes de l’urgence quittent le terrain –, c’est en partant du constat qu’une reconstruction ne peut être réussie que si elle s’inscrit dans la durée et en coordination avec les ONG et les associations locales. Notre approche est la suivante :

  • évaluer les besoins les plus prégnants de manière précise, directement sur le terrain,
  • déterminer ensuite les axes d’intervention prioritaires,
  • soutenir rapidement les initiatives les plus adaptées.

 
En fonction de la gravité de chaque situation, nous pouvons également mettre en œuvre des actions immédiates et ciblées. Il s’agit dans ce cas de répondre à des situations extrêmes -comme pour Haïti en 2010 ou plus récemment le Mali et le Népal - lorsque les acteurs compétents ne suffisent pas à répondre aux besoins. Dans un premier temps, nous débloquons un fonds d’urgence, puis réalisons un audit sur place afin de mettre en place une action répondant au mieux aux besoins des populations locales.

Nos principes d’intervention

Qu’il s’agisse d’une situation d’urgence ou de post-urgence, nos grands principes d’intervention restent les mêmes :

  • soutenir les projets orientés vers les populations les plus durement affectées,
  • accompagner les initiatives qui atteignent les zones les plus isolées,
  • former les populations à la prévention des risques futurs,
  • encourager les projets intégrant des critères de développement durable,
  • co-construire des projets pérennes avec les associations locales et les populations bénéficiaires,
  • mettre en réseau les associations sur place,
  • appliquer une grande rigueur dans les procédures et contrôles, tout en se réservant la possibilité d’être flexible pour s’adapter aux besoins prioritaires,
  • garantir la transparence et la traçabilité des dons, en publiant un bilan qui informe
  • les donateurs et les bénéficiaires.

Vous serez aussi intéressé par