ban-histoire-FdF.jpg

Point de vue

Notre histoire

La fondation de toutes les causes

La Fondation de France est née en 1969, à l’initiative d’André Malraux et du Général de Gaulle. Il n’existait alors que 250 fondations en France, contre 15 000 aux Etats-Unis. Directement inspirée du modèle américain du mécénat privé, la Fondation de France a donc été créée afin d’encourager et de gérer toutes les « initiatives de générosité » du public. La Fondation de France a ainsi été pensée comme un intermédiaire entre intérêt général et fonds privés, un véritable outil moderne de philanthropie. 

 

Créer une grande fondation à vocation générale

Créée par décret, la Fondation de France a vu le jour à une époque où le régime fiscal des fondations était défavorable. Le rapport de Michel Pomey, conseiller au cabinet d’André Malraux, était sans équivoque sur le retard de la France en matière de philanthropie au regard de la vitalité américaine. D’où la décision de créer en France une grande fondation à vocation générale inspirée des community foundations américaines,  pour donner un véritable élan à toutes les formes de mécénat.

Missionnée pour développer la philanthropie en France, la Fondation de France devient une sorte de laboratoire d’expérimentation pour soutenir toutes formes d’initiatives de générosité. Elle collecte des fonds pour les redistribuer à des associations et intervient dans tous les domaines d’intérêt général : solidarité, santé, art, éducation...
 

Une société civile de plus en plus impliquée

Les années 70 voient la société française s’émanciper. Mai 68, droit à l’IVG voté en 1974, mixité dans les établissements scolaires publics en 1976… Autant de mutations sociales qui changent profondément le visage de la société civile.
Ces années marquent également la fin des Trente Glorieuses : première crise économique due au choc pétrolier, chômage de masse, difficultés sociales... Les entreprises prennent peu à peu conscience de leur responsabilité sociale.
Ces tendances se confirment durant la décennie suivante, et le périmètre entre Etat, associations et fondations commence à se redessiner. Les années 90 entérinent ce changement de société avec l’émergence du sida, et la naissance du Sidaction, une grande manifestation durant laquelle la Fondation de France assure la redistribution des fonds. Fracture sociale, précarité, intégration sociale, chômage… : les questions de société qui émergent constituent aujourd’hui le cœur de notre action.
 

Etre à l’écoute des besoins pour mieux anticiper

Dès les années 90, la Fondation de France s’engage dans des programmes de recherche sur le cancer, la maladie de Parkinson, des maladies génétiques, etc. Dans un tout autre domaine, la Fondation de France est précurseur, avec le programme pédagogique Rouletaboule, pour inciter au tri des déchets et sensibiliser au recyclage. Ce programme illustre bien notre rôle d’éclaireur capable d’identifier les signaux faibles et les besoins à venir.
 

Les situations d’urgence

La Fondation de France ne limite pas son action au territoire français. Après le séisme de 2010 en Haïti, elle déploie le programme Solidarité Haïti [Lien] pour venir en aide à la population. Achevé en 2014, il a permis à la Fondation de France de recueillir 35 millions d’euros, qui ont financé durant 5 ans 370 projets de reconstruction, de remise en état ou de création de structures économiques.
 

Agir au plus près des besoins

La Fondation de France anime un réseau d’experts bénévoles sur tout le territoire. Ils identifient les besoins insuffisamment traités pour déterminer les champs d’action prioritaires, puis ils sélectionnent  les meilleurs projets. Le plus souvent, ces projets sont portés par de très petites associations qui interviennent à l’échelle d’une rue, d’un quartier.
Premier soutien privé des associations de proximité, nous encourageons leur capacité d’innovation et participons au financement de leur action dans la durée.

  • Depuis 1997, 30 Espaces santé jeunes ont été créés avec l'appui de la Fondation de France et plus de 2 000 projets ont été soutenus;

  • Depuis 2011, la Fondation de France a soutenu 75 projets pour un montant de 6 millions d'euros sur l'ensemble des façades maritimes en métropole et en France d'Outre-mer;

  • Depuis 2010, nous avons détecté et financé, avec l’aide du Ministère de l’Education, plus de 400 projets qui ont permis à 25 000 collégiens d’éviter l’échec scolaire;

  • Nous soutenons chaque année près de 15 équipes de recherche et une vingtaine de chercheurs cancérologues, pour un montant total de 2,5 millions d'euros par an.

  • En 2013, le programme Prisons a été lancé. 1 million d'euros euros et 58 projets ont alors été déployés pour faciliter la réinsertion des détenus et prévenir la récidive. 
     

Favoriser toutes les formes de générosité

La Fondation de France collecte et gère toutes les formes de dons privés (libéralités, legs, assurances-vie, donations temporaires d’usufruits…) en respectant  la volonté de tous les donateurs (particuliers, entreprises petites et grandes…). Elle favorise aussi la générosité au-delà des frontières en recevant et redistribuant des dons transnationaux.
A la Fondation de France, chaque donateur peut choisir sa façon d’agir : il peut faire un don en faveur du programme qu’il souhaite soutenir, il peut aussi laisser à la Fondation de France le soin d’orienter son don vers les causes prioritaires.
La Fondation de France permet aussi à un particulier, une famille, des amis, une entreprise, de créer une fondation et de réaliser leur projet philanthropique.
 

Apporter conseil et expertise à tous les donateurs

En rejoignant le réseau Fondation de France, les fondateurs et donateurs bénéficient de conseils experts aussi bien sur le plan juridique, fiscal que patrimonial. Pour eux, les comités bénévoles, experts dans leur discipline, identifient et sélectionnent les actions qu’ils pourront soutenir quel que soit le champ dans lequel ils souhaitent s’investir : aide aux personnes vulnérables, recherche médicale, environnement, éducation, culture, formation…
 

Depuis sa création, la Fondation de France a soutenu plus 150 000 projets d’intérêt général.