Méditerranée, d'une rive à l'autre

Tout autour du bassin méditerranéen, les acteurs de la société civile se mobilisent pour construire une vie meilleure. Insertion professionnelle, formation, ouverture culturelle, engagement citoyen…
En douze ans, ce sont plus de 400 initiatives qui ont été soutenues par la Fondation de France.
Tout autour du bassin méditerranéen, les acteurs de la société civile se mobilisent pour construire une vie meilleure. Insertion professionnelle, formation, ouverture culturelle, engagement citoyen…
En douze ans, ce sont plus de 400 initiatives qui ont été soutenues par la Fondation de France.
Le programme en bref
Plus de 10 ans d'actions aux côtés de la société civile

La Méditerranée a toujours été un espace de circulation des hommes et des idées entre l’Afrique et l’Europe. Mais aujourd’hui, l’écart se creuse entre une rive nord, riche et vieillissante, et une rive sud confrontée aux besoins d’une jeunesse dynamique qui représente près de deux tiers de sa population.

Depuis l’origine du programme « Méditerranée d’une rive à l’autre » créé en 2008, la Fondation de France soutient les associations locales au Maroc, en Algérie et en Tunisie, porteuses de solutions adaptées aux besoins des plus vulnérables, notamment les jeunes et les femmes. Elle accompagne aussi la structuration de la société civile de la rive sud, et encourage le développement de réseaux et de partenariats entre acteurs associatifs des deux rives.

Au total, ce sont près de 8 M€ qui ont été redistribués pour des projets portés par des associations au Maroc (141 projets), en Algérie (112 projets) et en Tunisie (126 projets), et 3,3 M€ pour les projets portés par des associations euroméditerranéennes (64 projets).

L’intervention de la Fondation de France s’appuie sur trois modes d’action :

  • un appel à projets destiné aux associations maghrébines porteuses d’initiatives solidaires et innovantes. Objectif : permettre aux jeunes, hommes et femmes, de s’exprimer et de s’investir à travers la réalisation de projets collectifs et citoyens, vecteurs de changement positif pour eux et pour la communauté ;
  • un Fond « FIKRA », pour stimuler des idées innovantes répondant concrètement aux besoins sociaux, économiques et culturels du Nord-Ouest de la Tunisie (programme conjoint de fondations européennes) ;
  • le soutien aux projets de partenariats entre les organisations de la rive sud et celles de la rive nord.

Dans le contexte particulier de pandémie mondiale Covid-19, ces deux axes restent pertinents et ont été maintenus. L’appel à projets a cependant été adapté pour encourager les projets portés par des jeunes désireux d’apporter des réponses pertinentes aux impacts de la crise sur leurs territoires. Ces initiatives devront s’inscrire dans une démarche d’accompagnement visant l’appui à l’adaptation des populations aux conséquences du coronavirus.

L'interview

« 
Faire le pari de la confiance 
»

Trois questions à

Jean-Louis Vielajus Président du comité Solidarités internationales

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables

Notre action en images