Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder
Log on
You are a donor
Log on
You are a project leader
Log on
Droits des femmes : une cause qui rassemble !

Droits des femmes : une cause qui rassemble !

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars, focus sur l’action de la Fondation de France et des fondations abritées qui s’engagent pour que l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles deviennent une réalité partout dans le monde.

Faut-il se réjouir ou être inquiet ? Alors que la problématique liée à la place des femmes au sein de la société est devenue une préoccupation majeure et de plus en plus partagée, deux ans de crise sanitaire ont largement entamé cet élan vers l’égalité. Et la pandémie a eu pour effet de retarder les avancées en la matière. Ainsi, selon la dernière étude annuelle publiée par le Forum Mondial de Davos, le progrès pour l’accès à l’égalité hommes femmes accuse un retard de 36 ans du fait de la crise. On estime désormais que le temps nécessaire pour parvenir à la parité à l’échelle mondiale s’élève à 135,6 années. Emploi, accès à l’éducation, précarité, violences conjugales... les femmes ont été plus durement touchées que les hommes durant cette période, creusant un peu plus les écarts.

Une action transversale pour un maximum d’impact

Face au long chemin qui reste à parcourir, la Fondation de France et la quarantaine de fondations abritées concernées par la cause du droit des femmes se mobilisent. « En moyenne, ce sont près de 5 millions d’euros qui sont engagés chaque année en faveur de l’égalité femmes/hommes par la Fondation de France et son réseau de fondations abritées, souligne Lisa Poupaud, responsable du département Vulnérabilités & Inclusion à La Fondation de France.  Plusieurs de nos programmes ont fait de la question de l’égalité Femme/Homme un axe central de leur intervention, comme c’est le cas avec « Femmes et Sport » ou bien encore « Genre et VIH ». Mais notre ambition est de renforcer significativement notre action en intégrant la question de l’égalité dans l’ensemble de nos programmes d’intervention (éducation, environnement, recherche…) pour avoir un impact systémique sur le sujet ».

 explique Lisa Poupaud.

L’activité physique comme levier d’émancipation

C’est le cas du programme Femmes et sport, lancé en 2020, et  qui fait de la pratique d’une activité sportive un outil de reconstruction physique et psychique pour les femmes et des jeunes filles fragilisées. Cette année encore, près 30 projets ont été soutenus. Il peut s’agir de karaté comme avec Fight for dignity ou encore d’escalade avec par exemple Les Sentiers des possibles. Cette initiative lancée à Grenoble vise à renforcer le pouvoir d’agir et la confiance en soi des femmes victimes de violences grâce à la randonnée en montagne. Chaque semaine, une sortie sur les hauteurs permet à une vingtaine de participantes d’apprendre ensemble à construire un itinéraire, à s’orienter, à s’épauler lors des passages difficiles pour atteindre le point d’arrivée. 

Des femmes s'entraînent au Karaté dans les locaux de Fight for dignity
Fight for dignity prodigue des cours de karaté à des femmes vulnérables victimes de violences pour leur permettre de reconnecter leur corps et leur esprit. 

Agir en France et dans le monde

La Fondation de France est aussi présente à l’international pour favoriser l’accès des femmes aux soins de santé sexuelle et reproductive (un des axes préconisés par les Nations Unies), grâce à son programme Genre et VIH et santé et développement, qui place la question de l’égalité femmes-hommes au centre de la lutte contre le fléau du VIH. Même chose pour le programme Agriculture familiale en Afrique de l’Ouest qui renforce les capacités d’agir des paysannes en leur permettant d’acquérir des terres.

Des fondations abritées de plus en plus nombreuses

Du côté des fondations abritées aussi, le combat pour l’autonomisation des femmes et des filles mobilise, et de plus en plus. « Il y a clairement un intérêt croissant pour cette question dans les objets des nouvelles fondations, affirme Lisa Poupaud. C’est le cas par exemple, de la Fondation Chance qui agit pour la promotion du droit des femmes, la Fondation Avanti ! qui encourage le leadership féminin, la Fondation [email protected]érique qui milite pour la féminisation des métiers du numérique ou encore la toute récente Fondation Blancheporte qui vise à soutenir des projets initiés par des femmes. Il y a encore quelques années, elles étaient beaucoup moins nombreuses. Le mouvement  metoo a eu un impact significatif sur l’engagement en faveur des femmes et les financements ont doublé en quatre ans. » explique Lisa Poupaud. La Fondation Raja-Danièle-Moscovici, qui œuvre pour l’émancipation des femmes et l’amélioration de leurs conditions de vie, notamment à travers l’éducation, a d’ailleurs décidé, à l’occasion de ses 15 ans d’existence, d’augmenter son budget d'intervention en 2022. Très active également, la Fondation des Femmes a lancé le 26 février dernier son Train pour l’égalité qui sillonnera tout le territoire pendant 10 jours dans le but de sensibiliser le grand public aux enjeux de l’égalité femmes-hommes. Au programme de ce tour de France qui fait halte dans les grandes villes de France : des animations, des conférences et des contenus pédagogiques. Arrivée en gare prévue le 7 mars à Paris !

(*) Objectif tel que défini par les Nations Unies.


POUR ALLER PLUS LOIN

→ Les Fondations abritées se mobilisent pour l’égalité femmes / hommes
→ « Partout dans le monde, la situation des femmes demeure fragile » par Chékéba Hachemi

Accès utilisateur
Mon Espace
Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder

Log on
You are a donor

Log on
You are a project leader
Log on