Des chercheurs dans un laboratoire à l'institut de la vision.

Recherche & innovation

Recherche fondamentale et clinique sur les maladies psychiatriques

Date de limite de dépôt de dossier
9 avril 2017

Pourquoi ?

Alors qu’une personne sur quatre souffrira au cours de sa vie d’une maladie psychiatrique, la maladie mentale est un facteur de risque majeur de suicide et l’espérance de vie des personnes souffrant de ces pathologies est inférieure de 10 à 15 ans à celle de la population générale.
Un grand nombre des maladies psychiatriques débutant souvent chez le sujet jeune, leur coût socio-économique est donc très important, et ces maladies impactent durablement la vie des personnes qui en souffrent.
La recherche en psychiatrie est une recherche relativement récente, et les progrès et découvertes en neurosciences des 20 dernières années doivent maintenant être confrontés à la réalité clinique et mises à profit pour une meilleure compréhension des maladies mentales dans une interaction étroite entre chercheurs et cliniciens.
Aussi, dans cette période charnière pour la recherche sur les maladies psychiatriques, la Fondation de France a-t-elle décidé de s’investir dans ce champ afin d’accélérer la mise en place de nouvelles méthodes de prévention, de diagnostic précoce et de traitements.

Objectifs visés

Cet appel d’offres concerne les maladies psychiatriques invalidantes (à l’exception des addictions, des troubles du spectre autistique et des démences).

La Fondation de France apportera son soutien aux projets portant sur :

  • L’évaluation des méthodes de diagnostic et des traitements ;
  • l’identification des mécanismes de résistance et de vulnérabilité à l’émergence et aux traitements des maladies psychiatriques ;
  • la recherche translationnelle sur une cohorte ciblée, à partir d’hypothèses pré-cliniques (modèles animaux) et en interaction avec la re-cherche clinique. Et inversement, une hypothèse clinique pourra être explorée par des approches pré-cliniques.

Qui peut répondre ?

Les demandes doivent impérativement faire état d’un projet collaboratif associant cliniciens psychiatres ou psychologues et chercheurs de différentes sous-disciplines des neurosciences ou des sciences humaines et sociales.
 

Nos experts

Président

Bruno GIROS
Professeur, Chaire "Graham Boeckh" en schizophrénie, Douglas Hospital, McGill University, Montréal, Québec, / Co-responsable de l'équipe "Physiopathologie des maladies mentales", CNRS UMR 8246, Institut de biologie Paris Seine

Membres

Frank BELLIVIER
Professeur des Universités -Praticien Hospitalier, chef de service de psychiatrie des Hôpitaux Universitaires Saint-Louis, Lariboisière, Fernand Widal, Paris

Catherine BELZUNG
Professeur des universités, Université François Rabelais, U930 Imagerie et cerveau, équipe 4 « Troubles affectifs », Tours

Philippe COURTET
Professeur des universités - praticien hospitalier, chef de service de psychiatrie et de psychologie médicale au CHU de Montpellier, responsable du département hospitalo-universitaire d'urgences et post-urgences psychiatriques, co-directeur de l'unité comportement suicidaire, Montpellier

Alban DE KERCHOVE D'EXAERDE
Professeur, Laboratoire de Neurophysiologie, Neuroscience Institute, Université Libre de Bruxelles, Belgique

Thierry GALLI
Directeur de recherches, neurobiologiste, biochimiste et biologiste cellulaire, Directeur du centre de psychiatrie et neurosciences - Inserm U894, directeur Adjoint ITMO "Biologie Cellulaire, Développement, Evolution", Paris

Nathalie GODART
Pédopsychiatre, responsable de l'unité d'hospitalisation pour adolescents, Institut Mutualiste Montsouris, Paris

Philip GORWOOD
Professeur des universités - praticien hospitalier, psychiatre, chef de service à l'hôpital Sainte-Anne, directeur de l'équipe "Vulnérabilité aux troubles psychiatriques et addictifs", Unité Inserm U894, Paris

Jean Luc MARTINOT
Directeur de recherches, pédopsychiatre, responsable de l'unité Inserm U1000 "Neuroimagerie et Psychiatrie", Service hospitalier Frédéric Joliot - CEA, Orsay