Personnes âgées : vivre plus longtemps, et vivre bien

La France compte aujourd’hui 1,4 million de personnes de plus de 85 ans. Avec l’allongement continu de l’espérance de vie, elles seront 5 millions en 2060. La pandémie Covid-19 a montré combien les séniors, leurs familles et les soignants étaient en première ligne face aux crises sanitaires, sociales et économiques.

Comment adapter les modes d’hébergement et de prise en charge pour accompagner chaque âge de la vie ? Un immense défi collectif.

La France compte aujourd’hui 1,4 million de personnes de plus de 85 ans. Avec l’allongement continu de l’espérance de vie, elles seront 5 millions en 2060. La pandémie Covid-19 a montré combien les séniors, leurs familles et les soignants étaient en première ligne face aux crises sanitaires, sociales et économiques.

Comment adapter les modes d’hébergement et de prise en charge pour accompagner chaque âge de la vie ? Un immense défi collectif.

Le programme en bref

Les personnes âgées payent un lourd tribut à la crise sanitaire. Outre l’angoisse face à la maladie, la nécessite de les protéger s’est traduite pour beaucoup par un isolement aggravé, une perte d’autonomie et de liberté… Entrainant pour certains une véritable désocialisation, et l’apparition ou l’aggravation de troubles psychiques.

Autour des personnes âgés : des soignants et des aidants en première ligne

La crise a confronté les professionnels des établissements sanitaires et médico-sociaux à des prises de décision en urgence, à des questionnements éthiques qui restaient souvent sans réponse, notamment lors des décès. Dans le même temps, la résistance des aidants qui accompagnent ces personnes âgées a été mise à rude épreuve, la nécessité de ménager des temps de répit s’impose.

Au-delà de la crise, un système à repenser

La pandémie met en pleine lumière les fragilités et les défaillances d’un système qui peine à accompagner chaque âge de la vie. L’enjeu : trouver le bon équilibre entre sécurité d’une part et vie sociale de l’autre… dans le respect le plus longtemps possible du libre-arbitre de chacun. Passer du « chacun chez soi » à l’Ehpad n’est pas satisfaisant. Il faut donc réfléchir conjointement à des formules d’habitats alternatifs permettant le maintien de l’autonomie et de la participation sociale dans un cadre sécurisant, et à la refonte des établissements pour personnes âgées en perte d’autonomie.

Quatre thématiques d’actions

Pour répondre à ces besoins, la Fondation de France a décidé de suspendre ses appels à projets et d’adapter son action. Le programme Personnes âgées soutiendra au cours du second semestre 2020 des acteurs structurants, sélectionnés pour des actions relevant d’une des thématiques suivantes :

  • Soulager la souffrance psychique des personnes âgées, des familles et des aidants
  • Mieux accompagner la fin de vie et le deuil
  • Favoriser le répit des aidants et des aidés
  • Inventer l’EHPAD de demain et organiser des alternatives à l’EHPAD

> En savoir plus sur nos quatre axes d’action

Pour toute information, contacter l’équipe Personnes âgées à Paris ou l’une de nos fondations régionales. Les demandes seront étudiées jusqu’au 5 novembre 2020. 

L’ensemble des projets devront s’appuyer sur un recueil de la parole et des attentes des personnes âgées, et plus largement des bénéficiaires de l’action. La Fondation de France veillera à soutenir des projets respectueux des droits et libertés des personnes âgées.

L'interview

« 

Il faut maintenir le lien social pour les personnes âgées quel que soit leur lieu de vie.

»

Agathe Gestin Responsable du programme Personnes âgées

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables

Notre action en images