Personnes âgées : vivre plus longtemps, vivre bien

En France, un habitant sur cinq a plus de 65 ans, soit  13 millions de personnes, dont 728 000 résident en établissement d'hébergement et 708 000 sont aidées à domicile en raison de leur perte d'autonomie.
La crise sanitaire a révélé les atouts et les faiblesses de notre système d'aide et de soins et la nécessité de construire ensemble (personnes âgées, familles, professionnels) le délicat équilibre entre sécurité et liberté, aide et infantilisation.
Pour relever ce défi, la Fondation de France soutient des initiatives innovantes, participatives, fondées sur le respect des droits et libertés, la solidarité, la coopération et le partage des expertises et des expériences.
En France, un habitant sur cinq a plus de 65 ans, soit  13 millions de personnes, dont 728 000 résident en établissement d'hébergement et 708 000 sont aidées à domicile en raison de leur perte d'autonomie.
La crise sanitaire a révélé les atouts et les faiblesses de notre système d'aide et de soins et la nécessité de construire ensemble (personnes âgées, familles, professionnels) le délicat équilibre entre sécurité et liberté, aide et infantilisation.
Pour relever ce défi, la Fondation de France soutient des initiatives innovantes, participatives, fondées sur le respect des droits et libertés, la solidarité, la coopération et le partage des expertises et des expériences.
Le programme en bref
Rester acteur de sa vie et citoyen de son territoire

Les personnes âgées, leurs familles et les personnels soignants sont en première ligne de la crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons. Le confinement, les restrictions de droit et de libertés, l’isolement qui s’en est suivi, l’angoisse de la mort… autant de bouleversements qui ont affecté la santé mentale de nombreuses personnes âgées.

Cette crise a aussi mis en exergue la tendance de notre société à privilégier la recherche du risque zéro au détriment des libertés individuelles et de la qualité du lien social. Elle a confronté les professionnels des établissements sanitaires et médico-sociaux à des prises de décision en urgence, à des questionnements éthiques qui restaient souvent sans réponse, notamment lors des décès.

D’autre part, si le besoin de répit des aidants et des aidés est permanent, il s’est fortement accru dans la période actuelle et restera une priorité à l’avenir.

Déjà questionné avant la crise sanitaire, le modèle de l’EHPAD est fortement mis en cause. Il faut donc réfléchir conjointement à la refonte des établissements pour personnes âgées en perte d’autonomie et à des habitats alternatifs avec le maintien de l’autonomie, participation sociale et accroissement des soins.

Pour répondre à ces besoins identifiés comme prioritaires, la Fondation de France a décidé de suspendre ses appels à projets et d’adapter ses programmes. Le programme Personnes âgées soutiendra au cours du semestre 2020 une dizaine d’acteurs structurants. Ces derniers seront sélectionnés par le comité d’experts du programme Personnes âgées pour des actions inscrites dans l’une des thématiques ci-dessous.

Thématique 1. Soulager la souffrance psychique 

Les études disponibles montrent une hausse de l’état d’anxiété dans l’ensemble de la population française, de l’émergence de syndromes post-traumatiques. 

La Fondation de France soutiendra des dispositifs de proximité, permettant l’accompagnement et le suivi psychologique aussi bien des professionnels que des personnes âgées et des familles. Les projets concernant les trois publics seront privilégiés.

Thématique 2. Mieux accompagner les personnes âgées en fin de vie et les personnes endeuillées

La Fondation de France soutiendra des initiatives permettant d’une part de répondre dès aujourd’hui aux besoins d’accompagnement, d’écoute, de libération de la parole engendrés par la crise et d’autre part, d’améliorer structurellement et durablement l’accompagnement des personnes âgées en fin de vie et des personne endeuillées.

Les projets pourront notamment concerner la mise en place de groupes de parole, d’analyse de pratiques, de comités éthiques, des démarches facilitant le deuil collectif dans les EHPAD, des formations et des recherche-actions.

Thématique  3. Favoriser le répit des aidants et des aidés

La Fondation de France soutiendra des initiatives de renfort pour les aidants et les personnes âgées touchés par la Covid-19 ; la création de lieux de vie dédiés au répit, ouverts sur la vie de la cité.

Thématique 4. Organiser l’EHPAD de demain et les alternatives à l’EHPAD

La Fondation de France soutiendra :

  • des habitats alternatifs : la Fondation de France privilégiera ici des formes d’habitat partagé gouverné par les principes de mixité et de solidarité entre personnes vulnérables et non vulnérables ; d’autres formes d’habitat pourront également être proposées (intergénérationnel, participatif, accompagné, inclusif…)
  • des expérimentations* visant à adapter les établissements d’hébergements aux besoins et attentes des générations futures de personnes très âgées qui ne pourront pas rester à leur domicile et aux ressources à développer sur le territoire. 
    *Les initiatives s’inspirant de « l’EHPAD pôle ressources gérontologiques » seront éligibles dans la mesure où elles renforceront la participation sociale des personnes âgées et leur inclusion dans la vie du territoire.

L'interview

« 

Il faut maintenir le lien social pour les personnes âgées quelque soit leur lieu de vie.

»

Agathe Gestin Responsable du programme Personnes âgées

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables

L’ensemble des projets devront s’appuyer sur un recueil de la parole et des attentes des personnes âgées, et plus largement des bénéficiaires de l’action. La Fondation de France veillera à soutenir des projets respectueux des droits et libertés des personnes âgées.

Notre action en images