bannière-maladie-psychiques_0.jpg

Vulnérabilité & précarité

Maladies psychiques

Contact programme
maladiespsychiques@fdf.org

Pourquoi c'est important ?

En France, près de 3 millions de personnes présentent des troubles psychiques graves. Ces troubles, quand ils sont chroniques et évolutifs, posent des problèmes complexes d’exclusion. Les images négatives et stéréotypes persistent et stigmatisent les personnes qui en souffrent.

Si la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances vise à favoriser la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, de nombreuses personnes rencontrent encore aujourd'hui des difficultés à communiquer et à s’insérer dans la société. Les financements publics et les solutions proposées en matière d’hébergement ou de (ré)insertion professionnelle au bénéfice des personnes souffrant de maladies psychiques restent insuffisants. En outre, préjugés, rejet et stigmatisation subsistent dans notre société.

Donnez pour ce programme

Je fais un don

Vous avez un projet

Trouver un financement

« Toutes les formules traditionnelles de réadaptation et de réinsertion des personnes en situation de handicap psychique sont relativement peu efficaces. On peut parler de discrimination : beaucoup de chefs d'entreprise hésitent énormément avant de s'engager avec des personnes qui ont souffert de troubles psychiques. L'emploi accompagné en milieu ordinaire peut se révéler une solution intéressante pour modifier la perception des entreprises. »

— Clément Bonnet Président du comité Maladies psychiques de la Fondation de France

Les projets soutenus

Handicap psychique : le défi de l’emploi dans le numérique

A Rennes, Atypick vise à permettre aux personnes, souffrant de handicap psychique, de se réinsérer en participant à des ateliers d’initiation et de formation aux techniques numériques. L'association propose l’acquisition et le développement de nouvelles compétences. Elle ouvre aussi la perspective d’un travail à travers des formations diplômantes qualifiantes.

>> En savoir plus