Les maladies psychiques : enjeu de santé, enjeu de société

En France, 12 millions de personnes sont touchées par des troubles psychiques, soit 20% de la population. Une réalité encore largement occultée et qui pourrait bien être aggravée par la crise sanitaire.
Faire évoluer le regard sur ces maladies, permettre aux personnes concernées par ces troubles d’être mieux intégrées dans la société, soutenir les familles… depuis plus de 15 ans, la Fondation de France se mobilise.
En France, 12 millions de personnes sont touchées par des troubles psychiques, soit 20% de la population. Une réalité encore largement occultée et qui pourrait bien être aggravée par la crise sanitaire.
Faire évoluer le regard sur ces maladies, permettre aux personnes concernées par ces troubles d’être mieux intégrées dans la société, soutenir les familles… depuis plus de 15 ans, la Fondation de France se mobilise.
Le programme en bref

Quand l’insertion soigne les malades

Diagnostics tardifs, difficultés d’accès aux soins, discrimination et stigmatisation des malades dans leur vie quotidienne, exclusion des familles des parcours de soins, manque de moyens… Les enjeux concernant la santé mentale en France sont nombreux.

Ces problématiques ont été aggravées par la crise sanitaire liée au coronavirus, qui a profondément bouleversé l’organisation des soins en psychiatrie : réaménagement des services, fermeture des structures de jour, développement de la télémédecine, création de dispositifs ambulatoires…. Face à cette crise, les personnes concernées par les troubles psychiques ont aussi démontré leur très grande solidarité et créativité dans le cadre des Groupes d’entraide mutuelle ou des associations d’usagers. 
Enfin, au sein de la population française dans son ensemble, chacun d’entre nous a été touché par le confinement et les retentissements sur la santé mentale, à moyen et long terme, peuvent se faire sentir.

Par conséquent, la crise impose de repenser les pratiques en psychiatrie en favorisant l’ambulatoire, de décloisonner les secteurs sanitaire, social et médico-social pour une prise en charge globale et intégrée, de promouvoir le concept de rétablissement et de soutenir le pouvoir d’agir des personnes directement concernées.

Autant de principes que la Fondation de France défend depuis plus de 15 ans et qu’elle continuera à porter avec d’autant plus de conviction dans le contexte actuel, selon 3 axes:

  • favoriser l’accès aux soins (former les acteurs de première ligne voire les citoyens grâce aux Premiers secours en santé mentale ; encourager la création d’équipes mobiles)  ;
  • permettre l’insertion dans la vie sociale des personnes souffrant de maladies psychiques (habitat adapté, maintien dans l’emploi ou insertion professionnelle, promotion des compétences et du pouvoir d’agir des personnes concernées, notamment via le mouvement de la pair-aidance) ;
  • prendre en compte et soutenir les proches des malades (alliance thérapeutique avec les soignants, formations Profamille, dispositif BREF, etc.).​

Depuis 2004, ce sont près de 470 projets qui ont été financés en ce sens.

Par ailleurs, la Fondation de France s’engage pour mobiliser l’opinion publique, les pouvoirs publics, les personnes directement concernées, les familles et les acteurs associatifs sur la question, avec :

  • Les Ateliers Parlons Psy : ces consultations citoyennes, organisées, en partenariat avec l’Institut Montaigne dans huit villes de France, ont réuni des personnes concernées par les maladies psychiques (malades ou leur entourage), des soignants, des professionnels médico-sociaux, des acteurs associatifs, du monde du travail, des élus… Ils ont nourri une grande journée de débat sur la santé mentale, qui s'est tenue le 9 décembre 2019 à Paris. Ce Grand Rendez-Vous final Parlons Psy a permis de faire connaître la synthèse de ces ateliers participatifs mais aussi de promouvoir des pratiques innovantes et des recommandations politiques, partagées avec la délégation ministérielle à la santé mentale.
  • Le soutien au Psychodon : cette association a pour vocation de mettre en relation les associations, les bénéficiaires, les mécènes et les entreprises dans le champ de la santé psychique. Pour atteindre cet objectif, l’association Psychodon organise des conférences dans les entreprises, « les Editos du Psychodon », et chaque 12 Juin, une grande soirée-événement en présence de nombreux artistes et personnalités engagées, de professionnels et des associations du secteur afin de lutter contre la stigmatisation de ces maladies. Cette année en raison du contexte sanitaire, la grande soirée de mobilisation a été reportée et est organisée le 6 octobre à l’Olympia.
  • En 2016, la Fondation de France a également initié un programme de soutien à la recherche sur les maladies psychiatriques. Objectif : avoir une approche complète et transversale autour des troubles psychiques.

L'interview

«
Mieux dépister les maladies psychiques pour agir au plus vite
»

Dolorès Lina Torres Présidente du comité maladies psychiques et vie sociale

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables

Notre action en images