Handicap : pour une égalité effective

Accessibilité, santé, logement, loisirs, emploi… si la loi sur le respect de la citoyenneté des personnes handicapées est ambitieuse, en pratique, il reste beaucoup à faire pour les cinq millions de personnes atteintes de handicap en France.
 
Une cause qui mobilise la Fondation de France depuis les années 1970.
Accessibilité, santé, logement, loisirs, emploi… si la loi sur le respect de la citoyenneté des personnes handicapées est ambitieuse, en pratique, il reste beaucoup à faire pour les cinq millions de personnes atteintes de handicap en France.
 
Une cause qui mobilise la Fondation de France depuis les années 1970.
Le programme en bref
« Rien pour nous sans nous »

Changer le regard de la société sur le handicap et favoriser l’égalité des droits : c’est la raison d’être de ce programme. Un objectif qui ne peut être atteint sans la participation des personnes handicapées : elles sont systématiquement associées à tous les projets qui les concernent.

Jusqu’alors, la Fondation de France a structuré son action autour de deux axes :

  • aider les personnes handicapées à développer leurs relations sociales, favoriser leur accès à l’ensemble des services de la cité (emploi, habitat, éducation, sport, culture...) ainsi que leur implication dans la vie locale (engagement associatif, citoyen…). Parmi les projets soutenus : une formation pour accompagner les adultes handicapés mentaux dans leur démarche d’autoreprésentation, une aide pour que des personnes sous curatelle ou tutelle puissent se forger une opinion, participer au débat et voter…
  • permettre aux personnes handicapées de développer des relations personnelles, familiales, intimes… avec un encadrement sur le plan déontologique : cela passe par exemple par des groupes de parole sur la sexualité destinés à de jeunes adultes handicapés, ou bien par le suivi de femmes enceintes en situation de handicap moteur. 

Le programme Personnes handicapées est actuellement en phase de revue stratégique. Nous sommes convaincus que le moment est venu d’aller encore plus loin dans la démarche de participation, afin que les personnes en situation de handicap soient en mesure de déterminer elles-mêmes les conditions de leur pleine participation à une société inclusive. Il s’agit donc non pas de répondre aux besoins de la personne handicapée sur le mode d’une interaction où l’un apporte et l’autre reçoit (rapport dissymétrique du prestataire au bénéficiaire) mais d’assurer l’accessibilité du milieu dans lequel la personne handicapée vit et évolue.

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables

Notre action en images