Handicap : pour une égalité effective

Accessibilité, santé, logement, loisirs, emploi… si la loi sur le respect de la citoyenneté des personnes handicapées est ambitieuse, en pratique, il reste beaucoup à faire pour les cinq millions de personnes atteintes de handicap en France.
 
Une cause qui mobilise la Fondation de France depuis les années 1970.
Accessibilité, santé, logement, loisirs, emploi… si la loi sur le respect de la citoyenneté des personnes handicapées est ambitieuse, en pratique, il reste beaucoup à faire pour les cinq millions de personnes atteintes de handicap en France.
 
Une cause qui mobilise la Fondation de France depuis les années 1970.
Le programme en bref
« Rien pour nous sans nous »

Changer le regard de la société sur le handicap et favoriser l’égalité des droits : c’est la raison d’être de ce programme. Un objectif qui ne peut être atteint sans la participation des personnes handicapées : elles sont systématiquement associées à tous les projets qui les concernent.

Jusqu’alors, la Fondation de France a structuré son action autour de deux axes :

  • aider les personnes handicapées à développer leurs relations sociales, favoriser leur accès à l’ensemble des services de la cité (emploi, habitat, éducation, sport, culture...) ainsi que leur implication dans la vie locale (engagement associatif, citoyen…). Parmi les projets soutenus : une formation pour accompagner les adultes handicapés mentaux dans leur démarche d’autoreprésentation, une aide pour que des personnes sous curatelle ou tutelle puissent se forger une opinion, participer au débat et voter…
  • permettre aux personnes handicapées de développer des relations personnelles, familiales, intimes… avec un encadrement sur le plan déontologique : cela passe par exemple par des groupes de parole sur la sexualité destinés à de jeunes adultes handicapés, ou bien par le suivi de femmes enceintes en situation de handicap moteur. 

La crise sanitaire et sociale fait aujourd’hui émerger de nouvelles problématiques qui amènent le programme Handicap à réorienter ses actions. Des priorités se dégagent autour du droit des personnes handicapées et de l’autodétermination, de la capabilité et de l’autonomie des personnes handicapées, et du renforcement du lien social. Par ailleurs, en complément, la Fondation de France n’exclut pas la perspective d’assurer un soutien au fonctionnement de structures fragilisées par cette crise.

C’est pourquoi, dans le contexte actuel, la deuxième et dernière session 2020 de l’appel à projets « vie sociale et citoyenneté des personnes handicapées » a été annulée. Sur cette fin d’année, le programme a souhaité fonctionner avec un appel à manifestation d’intérêt, ouvert uniquement à des structures qu’il a identifiées au regard d’objectifs précis en vue de la redéfinition de sa stratégie. Les nouvelles orientations du programme feront l’objet d’une communication ultérieure sur cette page.

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables

Notre action en images