Prisons : pour une réinsertion durable

Sans accompagnement, 63 % des détenus qui sortent de prison récidivent dans les 5 ans.
Pour minimiser ce risque, il faut agir en amont, pendant l’incarcération, et au moment de la sortie de prison.
La Fondation de France soutient des initiatives pour préparer et accompagner la réinsertion des personnes condamnées, et les aider à retrouver leur autonomie et leur place dans la société.
Sans accompagnement, 63 % des détenus qui sortent de prison récidivent dans les 5 ans.
Pour minimiser ce risque, il faut agir en amont, pendant l’incarcération, et au moment de la sortie de prison.
La Fondation de France soutient des initiatives pour préparer et accompagner la réinsertion des personnes condamnées, et les aider à retrouver leur autonomie et leur place dans la société.
Le programme en bref
Retrouver sa place dans la société

Au 1er juin 2018, 70 408 personnes étaient détenues pour 59 871 places. Les conditions de détention, avec une surpopulation grandissante, sont très désocialisantes. La réinsertion de personnes condamnées est une priorité pour éviter les risques de récidive, dont les conséquences sont majeures pour les personnes condamnées, pour leur entourage et pour la société entière.

Depuis de nombreuses années, la Fondation de France reçoit – spontanément ou par l’intermédiaire de ses différents appels à projets – des demandes de subvention d’associations menant des actions auprès des détenus ou auprès des personnes sortant de prison. Une centaine de projets ont ainsi été financés entre 1996 et 2010.

Depuis l’ouverture du programme Prisons en 2013, ce sont plus de 150 nouveaux projets qui ont été soutenus, à hauteur de 3 millions euros, autour de 3 axes d’intervention :

  • accompagner la personne à la sortie de sa détention ;
  • soutenir et accompagner l’insertion sociale de personnes condamnées à des mesures et sanctions alternatives à l’incarcération ;
  • maintenir le lien social des détenus, de leurs relations avec leurs proches.

Prérequis des projets soutenus : la coordination de tous les acteurs (médicaux, éducatifs, sociaux…) , indispensable pour appréhender les difficultés que peuvent rencontrer des personnes condamnées, qui existaient bien souvent avant l’incarcération.

L'interview

«

Préparer la sortie pour une réinsertion durable

»

Franck Tanifeani Président du comité Prisons

Notre action en images

Les fondations abritées qui agissent dans ce domaine