banniere_logement_habitat_partage.jpg

Logement

L’habitat partagé et solidaire, l’habitat de demain ?

07/10/2019

Un jeune étudiant, une personne âgée isolée, un salarié atteint de troubles psychiques, une personne en situation de handicap… Rien ne semble les rassembler a priori, et pourtant, ils vivent ensemble ! Ce qui les réunit, c’est l’habitat partagé et solidaire. Plus qu’un logement, c’est un mode de vie qui permet à chacun de répondre à ses besoins tout en participant à la création de lien social et limitant l’exclusion.

L’habitat partagé, une solution innovante…

Dès 2006, le programme Habitat de la Fondation de France a soutenu des projets collaboratifs de citoyens, désireux de trouver des solutions de logement adaptés à leurs situations et aux spécificités du territoire.

Depuis deux ans, la Fondation de France va encore plus loin dans le concept d’habitat participatif, en ciblant un public plus spécifique : les personnes fragiles. C’est de cette réflexion qu’est né l’habitat partagé et solidaire, avec l'appui du CCAH (Comité National Coordination Action Handicap). L’objectif de cette expérimentation : réunir un groupe de personnes parmi lesquelles certaines en situation de vulnérabilité, dans un même quartier, une résidence, ou même parfois sous le même toit. La thématique est transverse et mobilise quatre programmes de la Fondation de France : habitat, personnes âgées, personnes handicapées et maladies psychiques

… pour prôner le « vivre ensemble »…

A Saint-Etienne, la Fondation de France soutient la création d’une Maison Intergénérationnelle de 16 logements. Elle est destinée à accueillir des personnes en situation de fragilité (jeunes en insertion, familles monoparentales, personnes âgées non dépendantes isolées, et personnes en situation de handicap). Des espaces communs sont prévus pour créer une dynamique conviviale et solidaire : une cuisine collective, un jardin partagé… Et ce n’est pas tout ! Cette Maison sera également ouverte sur son quartier, notamment grâce à l’implantation d’une micro-crèche au sein de la résidence, qui profitera au voisinage tout en créant du lien social.

Dans le même esprit, un quartier de Saint-Apollinaire, près de Dijon, se veut intergénérationnel. Le lieu a été conçu pour que les différentes générations se croisent au quotidien.

5 critères essentiels pour l’habitat partagé et solidaire

Les projets, qui peuvent être issus des programmes Habitat, Personnes âgées, Personnes handicapées et Maladies psychiques, sont étudiés selon cinq critères : la mixité (réunion d’habitants de profils différents), la participation (l’implication des habitants dans le projet et notamment dans le montage), le territoire (la coopération entre acteurs locaux), le parcours de vie (le libre choix de vie des publics vulnérables) et l'environnement (le développement d’un habitat éco-responsable et de comportements sobres et durables).

… et pour lutter contre la stigmatisation

A Rennes, ce sont quatre jeunes, dont deux en situation de handicap (moteur et psychique), qui sont en colocation dans un appartement. Dans cet habitat partagé, la notion d’égalité est essentielle. Chaque jeune, valide ou en situation de handicap, est considéré comme un colocataire au même titre que les autres. Ce projet répond à une demande des jeunes en situation de handicap de vivre des expériences de logement inclusives et collectives. Il vise aussi à sensibiliser les jeunes valides au handicap et à lutter contre la stigmatisation.