Le mal-logement, un fléau silencieux

Sans-domicile, vivant à l’hôtel ou dans des habitats de fortune, dans des logements sans confort ou surpeuplés : 4 millions de Français sont concernés par le mal-logement et plus de 12 millions sont en situation de fragilité. Des chiffres alarmants qui pourraient bien augmenter avec la crise sanitaire, économique et sociale.
Penser l’accès au logement et la réhabilitation comme des projets de vie et de vivre-ensemble, c’est la démarche du programme Habitat.
Sans-domicile, vivant à l’hôtel ou dans des habitats de fortune, dans des logements sans confort ou surpeuplés : 4 millions de Français sont concernés par le mal-logement et plus de 12 millions sont en situation de fragilité. Des chiffres alarmants qui pourraient bien augmenter avec la crise sanitaire, économique et sociale.
Penser l’accès au logement et la réhabilitation comme des projets de vie et de vivre-ensemble, c’est la démarche du programme Habitat.
Le programme en bref
Contre le mal-logement, une démarche globale et collective

Tout au long de la vie, le mal-logement est beaucoup plus qu’une question matérielle : c’est un « mal-vivre », avec des impacts sur la santé, l’éducation, l’équilibre familial, l’insertion sociale et professionnelle, bref toutes les dimensions de l’existence !

Or, la crise sanitaire, économique et sociale est venue accentuer ces difficultés, notamment pour les personnes les plus vulnérables.

Les objectifs et les priorités du programme Habitat de la Fondation de France sont donc reformulés pour s’adapter aux enjeux révélés par la crise sanitaire. Il s’agit en particulier :

  • d'apporter des réponses aux personnes les plus vulnérables et fragilisées par la crise, 
  • d’accompagner le développement de nouvelles formes d’habitat avec des dynamiques de solidarité,
  • de soutenir des initiatives collectives sur des territoires fragiles en transition, pour les rendre plus résilients et plus solidaires.

Par conséquent, la 2ème session de notre appel à projets « Habitat et vivre ensemble sur son territoire » est annulée et remplacée en 2020 par le repérage d’acteurs clés de changement permettant de valider ces nouvelles orientations.

Par la suite, le programme Habitat envisage de soutenir :

  • d’une part des projets associant les personnes vulnérables fragilisées par la crise, en améliorant leur situation d’habitat (squats, bidonvilles, habitat dégradé…) ;
  • et d’autre part, les porteurs de projets qui accompagnent une organisation des territoires résilients (réflexion avec les habitants sur le vivre ensemble, l'amélioration du cadre de vie et le développement local de territoires délaissés).

Le soutien de la Fondation de France donnera lieu aussi bien à des financements d’acteurs ou groupements d’acteurs, qu’à des financements d’accompagnement pour structurer des dynamiques collectives, faire émerger et essaimer de nouveaux modèles… 

Les coopérations et les alliances entre acteurs publics et privés seront au cœur de la démarche afin d’apporter des réponses globales sur les territoires.

Si vous pensez que votre projet répond à ces ambitions, vous pouvez nous contacter avant le 5/10/2020 à l’adresse mail suivante : habitat@fdf.org

L'interview

«

Etre mal-logé a des répercussions sur la vie.

»

François Vacherat Membre du comité Habitat

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables

Notre action en images