Aït-ben-Haddou au Maroc.

Appel à projets

Jeunesse solidaire en Méditerranée : des initiatives citoyennes pour favoriser l'insertion des jeunes

Cet appel à projets est clôturé. Rendez-vous en 2019 pour déposer vos projets !

Attention ! Cet appel à projets cible uniquement l’Algérie et la Tunisie. Pour le Maroc, le calendrier sera communiqué ultérieurement.

Contexte

Dans les pays du Maghreb, les jeunes représentent plus des deux tiers de la population. Particulièrement touchés par le chômage, ils peinent à trouver leur place dans la société. Pourtant, cette jeunesse porteuse d’idées, de créativité et de vitalité constitue un formidable potentiel pour la construction de l’avenir du pourtour méditerranéen.

Depuis une dizaine d'années, la Fondation de France soutient les efforts de la société civile maghrébine mobilisée en faveur de la jeunesse, sa structuration et le développement de partenariats associatifs entre les deux rives de la Méditerranée. A ce jour, la Fondation de France a ainsi financé plus de 300 associations algériennes, marocaines et tunisiennes, engagées sur leur territoire et porteuses d’initiatives visant à faciliter l’accès à l’emploi et la création d’activités pour les jeunes les plus vulnérables. 

Aujourd’hui, à travers le lancement d’un nouvel appel à projets, la Fondation de France réaffirme sa volonté de poursuivre son action en faveur de la rive sud de la Méditerranée, confrontée à des problématiques toujours plus prégnantes  - montée du chômage et de la précarité, exclusion sociale, tentation de repli, crispations identitaires et dévoiement des quêtes de sens, etc. - , et qui touchent en premier lieu sa jeunesse. 

 

Objectif

A travers ce nouvel appel à projets, la Fondation de France souhaite accompagner l’émergence et la consolidation des démarches associatives permettant aux jeunes de s’investir et de s’exprimer à travers la réalisation de projets collectifs et citoyens, vecteurs de changement positif pour eux-mêmes et plus largement pour la communauté. 

 

Quelles sont les initiatives concernées ?

Sous réserve que les jeunes participent activement à l’élaboration et la mise en œuvre des projets, les initiatives retenues pourront répondre à l’une et/ou l’autre des priorités suivantes :

Axe 1 : utilité sociale et valorisation du territoire

Projets visant le développement d’activités ou de services répondant à des besoins sociaux, culturels, environnementaux du territoire, s’appuyant sur les ressources locales, et prometteurs en matière d’emploi pour les jeunes.

Axe 2 : ouverture et engagement citoyens

Projets favorisant la participation, l’expression et la prise en compte de la parole des jeunes dans le débat public, l’éducation aux médias et à l’environnement numérique (production, diffusion, décryptage de l’information et de l’image), le dialogue et le débat, le développement de l’esprit constructif.

 

Qui peut répondre ?

Cet appel à projets s’adresse uniquement aux associations algériennes et tunisiennes, enregistrées depuis plus d’un an, ayant déjà engagé des actions de terrain.
Les organismes de type coopératives sans but lucratif sont également éligibles. Seront  étudiées en priorité les propositions émanant de localités rurales ou de territoires urbains très défavorisés.
En Algérie, l’appel à projets cible principalement les associations actives dans les wilayas des Haut-Plateaux.

 

 

Quels critères de sélection ?

  • L’implication effective des jeunes  à tous les stades du projet, de l’idée initiale à la mise en œuvre et à l’évaluation ;
  • La mixité : les projets devront nécessairement s’adresser à un public mixte et permettre notamment aux jeunes femmes de prendre une part active aux activités envisagées ;
  • L’ancrage territorial et la mobilisation effective des acteurs associatifs, publics et/ou privés sur le territoire ;
  • La démarche partenariale et de coopération: volonté avérée d’initier, développer ou consolider des partenariats au niveau local, national, maghrébin, euroméditerranéen ; 
  • L’innovation: originalité de la proposition, de la méthodologie, singularité ou complémentarité avec ce qui existe déjà sur le territoire ;
  • La présence de co-financement publics et/ou privés et apports (contribution en nature, auto-financement, valorisation en bénévolat, etc.) à hauteur de 20% minimum du montant total du budget.

Modalités de soutien

La Fondation de France soutient le démarrage de projets de terrain et leur développement. Elle peut aussi financer la diffusion et l’essaimage d’expériences innovantes, ainsi que le développement de la connaissance à partir de ces expériences.

Fonds  d’amorçage : pour des projets en phase de démarrage et/ou portés par des associations en phase de structuration, le montant moyen des subventions accordées est de 8 000 à 12 000 € pour une durée d’un an maximum.

Fonds de consolidation :  pour des projets en phase de développement, portés par des associations plus expérimentées ou des initiatives co-portées par au moins deux associations partenaires, le montant moyen des subventions accordées est de 20 000 à 30 000 € pour une durée de deux ans maximum.

Outre le soutien financier, les associations retenues dans le cadre de cet appel bénéficieront, pendant la phase de mise en œuvre de leur projet, d’un accompagnement technique et d’échanges avec d’autres porteurs de projet ayant une proximité thématique et/ou géographique.

Comment répondre ?

L’appel à projets Jeunesse Solidaire en Méditerranée est ouvert pour les associations algériennes du 19 mars au 11 mai 2018, et pour les associations tunisiennes du 3 mai au 22 juin 2018.

Le dossier de demande de subvention est téléchargeable sur la droite. Il doit obligatoirement être complété sous le format Word proposé, sans aucune modification de forme.

Ce dossier complet, dûment rempli et accompagné des annexes, doit être transmis au correspondant local de la Fondation de France: 

Pour l'Algérie, au plus tard le 11 mai 2018 à : 
SOS Villages d’Enfants  
Bureau du Représentant
Tribu ZITOUNI - Draria
16081 Alger
fdf.med.algerie@gmail.com

Toute question relative à cet appel à projets en Algérie doit être posée par email à cette même adresse.

Pour la Tunisie, au plus tard le 22 juin à :
Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE),
Cité Mahrajène, Imm. Intilak, Appt.25
1082 Tunis
fdf.med.tunisie@gmail.com

Toute question relative à cet appel à projets en Tunisie doit être posée par email à cette même adresse.

 

Le circuit de financement d'un projet 

schema-financement-aap.jpg

La présélection
Cette phase permet de vérifier l’éligibilité de votre projet. Toutes les candidatures transmises seront étudiées par un comité de présélection fin mai. Seuls les projets présélectionnés à l’issue de cette phase feront l’objet d’une instruction.

L’instruction  

Les dossiers retenus en présélection seront instruits par des équipes mandatées par la Fondation de France.

L’examen en comité ou jury
Seuls les projets ayant fait l’objet d’une instruction seront examinés par le comité d’experts de la Fondation de France qui effectuera une sélection finale.  

Toutes les décisions (présélection et sélection finale) seront notifiées par écrit aux associations. Aucune décision ne sera communiquée par téléphone.

Calendrier de sélection des projets 2018

Pour l'Algérie :

Dépôt des projets : 19 mars 2018 au 11 mai 2018 à 17h
Présélection des projets : fin mai 2018
Instruction des projets présélectionnés : de juin à septembre 2018
Comité de sélection des projets : fin septembre 2018

Pour la Tunisie :

Dépôt des projets : du 3 mai 2018 au 22 juin 2018 à 17h
Présélection des projets : début juillet 2018
Instruction des projets présélectionnés : entre juillet et octobre 2018
Comité de sélection des projets : fin novembre 2018

 

Des coopérations depuis 2007

Au total depuis 2007, 348 projets ont bénéficié du soutien de la Fondation de France pour un montant total de plus de 4 millions d’euros : 102 projets en Algérie, 132 au Maroc et 114 en Tunisie.

 Télécharger la liste des projets pays par pays :

 

 

 

Carte des projets soutenus

Nos experts

La sélection des projets est effectuée par un jury composé de spécialistes et/ou acteurs des problématiques des solidarités internationales ayant une bonne connaissance du terrain. Ce jury est présidé par un représentant du Comité des solidarités internationales de la Fondation de France (CSI). Le CSI valide définitivement les décisions du jury. Il est composé des personnalités suivantes :  
 

Président :

Jean-Louis Vielajus
Ancien président de Coordination Sud et ex-délégué général du Comité français pour la solidarité internationale.

Membres :

Stéphanie Daniel-Genc
Administratrice civile, conseiller-expert crises et enjeux humanitaires (ministère de la Défense – direction générale des relations internationales et de la stratégie).

Valérie Nicolas
Conseillère aux Affaires Internationales et à la coopération bilatérale et décentralisée à l’Association des Régions de France (ARF), anciennement directrice de centres culturels internationaux dans le secteur public et associatif.

Bérengère Quincy
Ex-Ambassadrice de France au Danemark et représentante permanente de la France auprès de l’Office des Nations unies à Vienne et de l’AIEA, l’OTICE et l’ONUDI, ambassadrice en mission pour la préparation de la Conférence climat (COP 21) de Paris 2015.

Charlotte Schneider
Chef de projet Réfugiés et Migrants à la Ville de Paris. Ex-coordinatrice du pôle urgence de l’ONG Action contre la faim, ex-responsable de programmes d’urgence et post-urgence (Haïti, Afghanistan).

Hubert Cochet
Professeur à AgroParisTech - département des Sciences économiques, sociales et de gestion - U.F.R Agriculture comparée et développement agricole.

Régis Koetschet
Diplomate, ancien ambassadeur délégué pour les relations avec la société civile et les partenaires à la direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du ministère des Affaires étrangères et européennes.

Jean-Bernard Veron
Economiste, ex-responsable de la cellule « prévention des crises et sortie de conflit » à l’Agence française du développement (AFD), rédacteur en chef de la revue Afrique Contemporaine.