ehpad_personnes_agees

Personnes âgées

Personnes âgées et troubles cognitifs : des initiatives inspirantes

24/04/2018

Vers une société plus solidaire et plus inclusive pour les personnes ayant des troubles cognitifs

Aujourd’hui, nous avons la chance de vivre plus longtemps : l’espérance de vie en France est de 78 ans pour les hommes, 85 ans pour les femmes. D’ici à 2060, nous pourrions gagner sept ans d’espérance de vie. Un Français sur trois aura ainsi plus de 60 ans, contre un sur quatre actuellement. Face à ce défi démographique, la Fondation Médéric Alzheimer et la Fondation de France s’associent pour promouvoir une société solidaire et inclusive vis-à-vis des personnes âgées en difficulté cognitive. Elles ont notamment lancé une étude pour repérer des initiatives inspirantes en France et en Europe.

  • Comment faire évoluer le regard sur la maladie d’Alzheimer en sensibilisant les jeunes générations ?
  • Comment mobiliser les acteurs de proximité (commerces, transports, loisirs, culture, cultes…) pour une société plus accueillante ?

Le jeudi 3 mai, la Fondation Médéric Alzheimer et la Fondation de France présentent, au ministère des Solidarités et de la Santé, le résultat de l’étude aux acteurs concernés par cet enjeu, notamment les patients et leurs proches, les professionnels du secteur médico-social, les chercheurs, etc. L’étude sera disponible en ligne dès le 3 mai.

Cette journée, organisée dans le cadre du Plan maladies neurodégénératives, mettra à l'honneur des initiatives innovantes repérées en France et en Europe, et sera l'occasion de réfléchir collectivement aux actions à mener pour rendre notre société plus sensibilisée et plus accueillante vis-à-vis des personnes ayant des troubles cognitifs.

 

Projets présentés dans le cadre de cette journée de restitution

L’espace Jeanne Garnier est un accueil de jour Alzheimer situé dans le 15e arrondissement de Paris. Soucieuses qu’il soit avant tout un lieu social, de rencontres et d’échanges, les équipes y travaillent particulièrement sur l’aspect citoyen et le partage de bonnes pratiques, avec l’ensemble des personnes en lien avec les patients. Trois actions ont récemment été mises en place, pour faire changer le regard sur la maladie et développer l’expression de la parole des malades : la création d’un jardin intergénérationnel, la publication d’un livre et la réalisation d’un film.

L’accueil de jour de l’Ehpad La Buissaie : organisés depuis 2005 en partenariat avec la Maison de la petite enfance de la commune de Mûrs-Érigné (Maine-et-Loire), des ateliers intergénérationnels réunissent chaque mois des binômes composés d’enfants de deux à trois ans et de personnes fréquentant l’accueil de jour pour partager des activités communes. L’atmosphère ludique et tolérante ainsi que la dynamique de groupe favorisent le lien et l’entraide entre les participants, et ces moments sont très appréciés de tous. Ces rencontres s’inscrivent dans un ensemble plus large d’actions menées par l’accueil de jour pour l’ancrer dans son environnement (atelier avec des personnes handicapées, sorties, etc.).

Le « Sans fourchette », Mémoire et Santé : porté par l’association Mémoire et Santé à Marseille, cette action repose sur le constat que la maladie d’Alzheimer entraîne une malnutrition/ dénutrition, qui peut également avoir pour conséquence une désocialisation des personnes malades. Pour lutter contre cela, des repas adaptés sont organisés dans des restaurants, en partenariat avec des lycées hôteliers. Ces derniers sont ouverts à des personnes vivant à domicile ou en institution, ainsi qu’à leurs proches et à des professionnels.

Le séjour intergénérationnel, Mons-en-Barœul : afin de changer le regard sur la vieillesse et la maladie, la ville de Mons-en-Barœul (Nord) développe depuis 2015 des activités intergénérationnelles. Dans ce cadre et en lien avec le Contrat de ville de Lille métropole, tous les résidents de l’unité de vie spécialisée Alzheimer de l’Ehpad du Centre communal d’action sociale sont partis en séjour au bord de la mer au mois d’avril 2017 avec une vingtaine d’enfants du centre social. Les impacts positifs ont été tels que l’expérience sera renouvelée en mai 2018.

L’association VIVA (Valoriser et intégrer pour vieillir autrement), Suisse : l'association organise régulièrement des activités réunissant les enfants/adolescents et les personnes âgées, en collaboration avec les écoles, les services du Groupement intercommunal pour l'animation parascolaire (GIAP) et les services communaux ou associations intéressés.

La police de Genève (Suisse) : à l’initiative de la police cantonale et en partenariat avec l’association France Alzheimer Genève, ce projet vise à sensibiliser les services de police à la manière d'entrer en contact et d'accompagner les personnes ayant des troubles cognitifs évolutifs et leurs aidants. Un module de sensibilisation spécifique et adapté aux policiers a été co-construit par l’ensemble des protagonistes. Un ensemble de supports a été développé et diffusé au sein des réseaux locaux.

« Together for a dementia-friendly Bruges » (Belgique) : depuis sa création en 1996, le centre d'expertise sur la démence Foton multiplie les collaborations avec l'idée d'atteindre le plus grand nombre. Foton a lancé le projet « Together for a dementia-friendly Bruges », une initiative qui s’inscrit dans une dynamique globale, mais se concentre sur l'implication d'un des groupes cibles : les commerçants. De nombreuses actions sont menées, dont notamment la création et l'animation d'un site internet (informations, conseils, idées), d'un logo et d'autocollants pour les acteurs de proximité. Un mini-guide pratique tout public a été diffusé largement, et une offre de formation de base pour les services socioculturels et les services locaux a été développée.

« Go Upstream » (Écosse) : avoir des transports accessibles est un maillon essentiel pour rendre la société accueillante, c’est pour cela que ce projet développe des formations pour sensibiliser les employés des services de transports (services clients, train, bus, avion…) aux troubles cognitifs. Ces formations sont basées sur l’expertise des personnes malades grâce à une méthode spécifique. Ce projet est soutenu financièrement par Life Changes Trust.

« Dementia Friends », Alzheimer’s Society (Royaume-Uni) : en 2012, pour sensibiliser la société à la maladie d’Alzheimer, l’association Alzheimer’s Society a lancé le programme « Dementia friends ». Ce programme propose à tout un chacun de suivre une session d’information sur la maladie et ses conséquences, prodiguée par un bénévole formé par les salariés d’Alzheimer’s Society. De nombreux outils de sensibilisation ont été déployés et les entreprises sont invitées à se saisir du programme pour sensibiliser leurs employés. Aujourd’hui, on compte 2,3 millions de dementia friends au Royaume-Uni. Ce programme a été décliné dans 33 pays.

Les intervenants de la journée

Ouverture

Michel Clanet, président du comité de suivi du Plan Maladies neurodégénératives
Hélène Jacquemont, présidente de la Fondation Médéric Alzheimer
Claire Boulanger, experte Solidarités nationales de la Fondation de France

 

Changer le regard en sensibilisant les jeunes générations

Enjeux et objectifs de l’étude
Anne-Bérénice Simzac, sociologue, politiste, adjointe au responsable du Soutien à la recherche et à l’innovation de terrain, Fondation Médéric Alzheimer

Principaux enseignements
Christine Rolland, sociologue, Coopérative Cisame
Mélissa Petit, sociologue, Mixing Generations

Table-ronde avec les porteurs de projet
Marie-Pascale Sarbaji, responsable de l’Espace Jeanne Garnier, Paris
Céline Touchet, coordinatrice de l'accueil de jour de l’Ehpad La Buissaie, Mûrs-Érigné
Fabienne Verdureau, neuropsychologue, association Mémoire et Santé, Marseille
Elodie Avignon, cadre de santé, Ehpad Les Bruyères, Mons-en-Barœul
Anne-Claude Juillerat Van der Linden, présidente de l’association VIVA, Suisse

 

Mobiliser les acteurs de proximité

Enjeux et objectifs de l’étude
Agathe Gestin, responsable du programme Personnes âgées, Fondation de France

Principaux enseignements
Christine Quélier, sociologue et psychologue clinicienne
Murielle Bauchet, consultante en santé publique

Table-ronde avec les porteurs de projet
Sophie Courvoisier, directrice de l’association Alzheimer Genève (Suisse)
Giovanni Martinelli, lieutenant de la police cantonale de proximité de Genève (Suisse)
Bart Deltour, Together for a dementia-friendly Bruges (Belgique)
Intervenant à confirmer, Alzheimer’s Society, Londres (Royaume-Uni)

 

Clôture

Agathe Gestin, responsable Fonds individualisés et Programmes Solidarités nationales
Fabrice Gzil, responsable du Soutien à la recherche et à l’innovation de terrain, Fondation Médéric Alzheimer

Chiffres clés

Les conséquences concrètes du vieillissement

- Les situations de perte d’autonomie se multiplient : en France, 1,2 million de personnes de plus de 60 ans se trouvent aujourd’hui en situation de dépendance.

- Les maladies neurodégénératives comme celles d’Alzheimer ou de Parkinson se banalisent : en France par exemple, 850 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée.