Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder
Log on
You are a donor
Log on
You are a project leader
Log on

« La force des fondations territoriales est leur capacité à agir en proximité et à mobiliser tout l’écosystème local. » - Laure Decouvelaere

Région Nord| 03 Juil.2024

Laure DecouvelaereDéléguée générale de la Fondation de France Nord, Laure Decouvelaere partage son regard sur la place des fondations territoriales au cœur de sa région et leur capacité à créer des coopérations inédites pour mieux répondre aux problématiques spécifiques du territoire.

Comment expliquer le développement et le dynamisme des fondations territoriales dans la région Nord ?

Dans notre région, nombreux sont les acteurs qui, au regard des besoins sociaux notamment, mesurent l’importance d’agir ensemble et en proximité. Cette volonté de développer les coopérations pour avoir plus d’impact à l’échelle d’un territoire s’est notamment concrétisée depuis plusieurs années par la création de fondations territoriales.

Les entreprises sont particulièrement engagées en faveur de l’intérêt général dans notre région. Elles trouvent dans ce modèle de fondation la possibilité de contribuer à apporter collectivement des réponses aux besoins du territoire sur lequel elles sont implantées.

En 2018 par exemple, la création de la Fondation territoriale des Lumières sur le Bassin Minier du Nord et du Pas-de-Calais a donné une illustration très concrète de l’alliance efficace entre bailleurs sociaux et entreprises d’un territoire pour agir ensemble. S’en sont suivies sur le même modèle la création de la Fondation Reflets d’Opale sur le littoral et celle de la Fondation Envie d’agir ensemble en Thiérache dans l’Aisne.

Qu’est-ce qui fait la valeur ajoutée des fondations territoriales ? En quoi sont-elles particulièrement efficaces pour répondre aux problématiques locales ?

La force des fondations territoriales est leur capacité à agir en proximité avec les acteurs de terrain et à mobiliser tout l’écosystème local. Grâce à leur modèle qui fait coopérer acteurs associatifs, privés et publics, elles rassemblent les compétences et expertises nécessaires en prise directe avec la réalité des besoins. Cette mise en commun renforce l’impact de leurs actions. 

La Fondation du Dunkerquois Solidaire par exemple, créée à l’échelle de la Communauté Urbaine de Dunkerque, participe à la lutte contre le chômage et la pauvreté en agissant pour faciliter l’accès à l’emploi des personnes qui en sont le plus éloignées. Pour cela, elle favorise la mise en réseau des associations qu’elle soutient avec tout un écosystème d’acteurs publics et privés du territoire pour leur donner toutes les chances de réussite : identification des publics les plus éloignés en coopération avec les acteurs de l’emploi, actions d’insertion professionnelle en impliquant les entreprises, etc.

Quel est le rôle de la Fondation de France dans l’accompagnement de ces dynamiques collectives ?

En fonction des contextes territoriaux, avec notre équipe présente localement dans la région, nous pouvons aussi bien impulser des dynamiques collectives qu’accompagner les envies d’agir à l’échelle d’un territoire.

Sur le Bassin Minier par exemple, la Fondation de France avait pendant 5 ans lancé le programme « Mine d’idées » pour accompagner le développement d’initiatives citoyennes en réponse aux besoins du territoire, en mobilisant localement un écosystème d’acteurs. En impliquant Maisons et Cités, un des principaux bailleurs sociaux du territoire, la dynamique collective enclenchée s’est concrétisée par la création de la Fondation territoriale des Lumières pour poursuivre dans la durée l’impulsion donnée et la renforcer.

Autre exemple : en Thiérache dans l’Aisne, un territoire rural particulièrement fragile dans notre région, nous sommes allés à la rencontre d’associations locales, d’élus, d’entreprises, de la sous-préfecture… ce qui a mené à la création de la Fondation Envie d’Agir ensemble en Thiérache.

Notre proximité, notre connaissance des territoires, de leurs enjeux et des acteurs, nous permet soit d’impulser, soit de faciliter ou d’accélérer les envies d’agir en collectif. Une fois créées, nous les accompagnons dans la durée en lien direct avec l’action que mène la Fondation de France sur ces territoires.

La situation d’urgence engendrée par les inondations historiques du Pas-de-Calais fin 2023, a-t-elle suscité de nouvelles coopérations au sein du territoire ?

Quand la Fondation de France a ouvert un fonds de solidarité en fin d’année dernière pour venir en aide aux associations et habitants touchés par les intempéries, nous nous sommes en premier lieu rapprochés de nos fondations abritées qui ont un ancrage dans la région pour leur proposer de se mobiliser à nos côtés. Les coopérations se sont faites naturellement et avec réactivité, notamment avec la Fondation Reflets d’Opale, agissant sur les communes sinistrées par les inondations, ou encore la Fondation Sophie Lebreuilly et la Fondation Castorama. C’est là toute la force de notre réseau pour démultiplier les moyens d’agir, collectivement et en complémentarité.

À cela est venu s’ajouter un élan de solidarité des donateurs particuliers et entreprises de notre région qui nous permet de soutenir dans la durée des projets pour accompagner les habitants sinistrés les plus vulnérables et la reprise d’activité des associations impactées.

Cette mobilisation collective a également renforcé certains partenariats, comme par exemple avec le Conseil Départemental du Pas-de-Calais, impliqué dans l’identification des associations sinistrées, le maillage avec les autres acteurs du territoire et la prise de décision collective des financements alloués. Cette coopération est aussi à l’œuvre sur d’autres sujets, comme le projet « Haut Les jeunes » en faveur des jeunes les plus fragiles de notre région.

Qu’est-ce que l’opération « Haut Les jeunes » et comment s’articule-t-elle dans l’action territoriale ?

Les Hauts-de-France ont la particularité d’être l’un des territoires où les jeunes sont les plus touchés par la précarité, le décrochage et l’exclusion. Face à ce constat, nous avons pris l’initiative, avec Entreprises et Cités et la Préfecture des Hauts-de-France, d’impulser « Haut les jeunes », une mobilisation collective pour ouvrir le champ des possibles des jeunes les plus fragiles de notre région en agissant concrètement, collectivement et durablement sur les causes des difficultés rencontrées.  

Pour lancer la dynamique au plus près des besoins et des réalités de terrain, 4 territoires ont été ciblés en lien avec nos fondations territoriales : la Sambre-Avesnois-Thiérache, le Bassin Minier, le Littoral et la Métropole Lilloise. 

En mars dernier, près de 200 participants des 4 territoires issus du milieu associatif, de fondations, de représentants de l’Etat, de collectivités et du monde économique se sont réunis pour définir les défis prioritaires à relever. Des ateliers dans chacun des territoires avec des acteurs de terrain ont ensuite été organisés pour préciser les enjeux, croiser les regards et construire des solutions collectives sur la durée.

Accès utilisateur
Mon Espace
Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder

Log on
You are a donor

Log on
You are a project leader
Log on