Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder
Log on
You are a donor
Log on
You are a project leader
Log on

Maintenir le lien en période de confinement

Grand Est en région femmes| 30 Avr.2021

L’association En avant les Amazones, qui organise des sorties à vélo pour des femmes qui ont eu un cancer, a maintenu pendant le confinement la dynamique de groupe impulsée depuis deux ans.

Elles voulaient, cette année encore, organiser un périple à vélo de quatre jours. En raison du contexte sanitaire, elles ont maintenu le projet mais sur le temps plus court d’un week-end. « Cela nous a permis d’accueillir les nouvelles adhérentes. Et nous n’étions pas suffisamment entraînées pour partir plus longtemps », détaille Alice Tron de Bouchony, la créatrice et vice-présidente de En avant les Amazones. Elle a créé l’association il y a deux ans et demi pour encourager les femmes à reprendre une activité physique après un cancer. « Le vélo était pour moi l’activité incontournable, qui permet de reprendre le sport en douceur et peut se pratiquer facilement au quotidien ».

Combattre la solitude

Ainsi depuis 2018, les membres de l’association se retrouvent pour s’entraîner toutes les semaines et organiser un périple annuel. « C’est devenu le sens de notre association : organiser des sorties conviviales qui sont autant de temps de préparation pour un grand périple à vélo. Nous allions ainsi l’entraînement physique et le plaisir d’être entre femmes concernées par le même sujet », reprend Alice Tron de Bouchony. Les cyclistes partagent leur expérience commune et combattent la solitude qui peut survenir après la maladie. La plupart des syndromes dépressifs liés au cancer arrivent après la fin des traitements, souligne la vice-présidente d’En avant les Amazones.

Développement ralenti

Pour l’association, qui grossit chaque année et rassemble déjà une trentaine d’adhérentes, 2020 devait être l’année propice à une montée en puissance. « Le Covid a été un gros frein. Le nombre d’activités en groupe, même à l’extérieur, a été limité, car l’association accueille des personnes vulnérables », explique Alice Tron de Bouchony. L’association a tout de même attiré une dizaine de nouvelles adhérentes et a mis en place un créneau hebdomadaire d’activité physique adaptée, animé par une éducatrice physique agréée. Les temps conviviaux, qui font partie de la vie de l’association, manquent beaucoup en ces temps de confinement. « La notion d’entraide, de solidarité, de soutien entre pairs est aussi importante que la partie sportive », souligne Alice Tron de Bouchony. La vice-présidente attend, comme de nombreuses associations, d’avoir de la visibilité pour organiser les prochains événements, dont un périple à vélo jusqu’au lac de Constance en 2021. « Mais l’essentiel dans cette période est de ne pas perdre ce qui existe déjà. Le comité d’organisation est très motivé et nous avons une belle dynamique, qui ne s’est pas du tout essoufflée pendant la crise sanitaire, nous sommes peut-être même encore plus soudées qu’avant », relève Alice Tron de Bouchony.

Et la Mécanique des idées ?

« La Mécanique nous permet de nous mettre en réseau avec d’autres projets locaux, pour créer des passerelles, s’inspirer de leur fonctionnement, et maintenir notre dynamique ».

Montant accordé : 20 000€


Accès utilisateur
Mon Espace
Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder

Log on
You are a donor

Log on
You are a project leader
Log on