Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder
Log on
You are a donor
Log on
You are a project leader
Log on

Jeunesse solidaire en Méditerranée - Tunisie

Contexte


Date limite pour déposer une demande de subvention :

25 mai 2022

 

Convaincue de la nécessité de favoriser la cohésion sociale et le dialogue dans l’espace méditerranéen, la Fondation de France a mis en place, dès 2007, le programme « Méditerranée, d’une rive à l’autre », à travers lequel elle poursuit 3 objectifs : 

  • accompagner la structuration de la  société civile au Maghreb et soutenir les échanges et la coopération entre les deux rives ;
  • favoriser l’inclusion sociale et économique des plus vulnérables, notamment des jeunes ;
  • encourager les dynamiques culturelles et citoyennes.

La Fondation de France poursuit son action en faveur de la rive sud de la Méditerranée, confrontée à des problématiques telles que la montée du chômage, l’exclusion sociale, les tentations de repli sur soi ou les crispations identitaires, problématiques qui touchent en premier lieu sa jeunesse. 

Depuis 2018, la Fondation de France met l’accent sur l’esprit d’initiative et les actions proposées et réalisées par les jeunes : à travers cet appel à projets, elle souhaite ainsi accompagner l’émergence et la consolidation des démarches associatives qui permettent aux jeunes de s’investir et de s’exprimer à travers la réalisation de projets collectifs, vecteurs de changement positif pour eux-mêmes et plus largement pour la communauté.  La plupart des associations soutenues ont obtenu des résultats intéressants/prometteurs.

L’enjeu est aujourd’hui de pouvoir dépasser ces réussites locales ou les innovations qui ont été développées, et de faire en sorte que ces succès puissent avoir un effet durable et être sources d’enseignement et d’inspiration pour d’autres acteurs. C’est pourquoi la Fondation de France lance en 2022 un appel à projets restreint pour aider les acteurs existants à passer un nouveau cap.

Objectif

  • Permettre aux acteurs les plus prometteurs de consolider leurs fondements, de renforcer leur durabilité et leur impact ;
  • Favoriser les synergies et la coopération concrète entre acteurs associatifs
  • Donner de la visibilité aux expériences pilotes, partager les acquis entre acteurs

Qui peut répondre ?

Cet appel à projets s’adresse exclusivement aux structures ayant déjà bénéficié d’une subvention de la Fondation de France dans le cadre du programme « Méditerranée d’une rive à l’autre » entre 2018 et 2021, et souhaitant approfondir et/ou partager les acquis de leur expérience.

Au moment du dépôt de leur demande, les structures financées dans le cadre des appels à projets 2018 à 2019 doivent obligatoirement avoir terminé le projet pour lequel le financement initial a été accordé, et avoir présenté le rapport narratif et financier final.

Les porteurs ayant bénéficié d’un financement en 2020 ou 2021 doivent obligatoirement avoir remis au moins un rapport d’avancement.
Dans le cas d’une initiative commune entre deux ou plusieurs porteurs, l’un d’entre eux devra être désigné comme « porteur principal » pour la coordination globale du projet, la réception et la gestion des fonds. Seul le « porteur principal » est soumis aux précédentes conditions.

Calendrier 2022

Date limite pour déposer une demande de subvention : 25 mai 2022

Présélection des projets : début juin 2022

Formation à destination des associations présélectionnées  afin de les accompagner dans leurs processus de changement : 21 et 22 juin 2022
Instruction des projets présélectionnés : mi-juillet à mi-septembre 2022
Comité de sélection des projets (décision finale) : octobre 2022

Quelles sont les initiatives concernées ?

Sous réserve qu’elles s’inscrivent dans le prolongement d’une action déjà financée précédemment par la Fondation de France, les nouvelles demandes de financement pourront concerner :

  • Le développement des activités, leur extension ou changement d’échelle, leur duplication sur un autre territoire ou au profit d’un autre groupe de bénéficiaires.
  • La documentation, la valorisation ou la capitalisation de l’expérience et le partage de ces acquis avec d’autres acteurs.
  • La mise en place d’une initiative conjointe entre deux ou plusieurs porteurs de projets, pour le développement ou la consolidation commune de leur action (partenariat opérationnel entre associations)
  • Le renforcement institutionnel et organisationnel de la structure (renforcement de l’équipe, appui méthodologique, développement d’outils numériques ou logiciels, etc.)

 Les projets peuvent avoir débuté avant le dépôt du dossier et se dérouler sur une période allant de 12 à 18 mois maximum.

Sont exclues de cet appel à projets :

Les actions sans lien avec le projet précédemment financé, ou n’ayant comme seule ambition que de poursuivre l’existant sans faire état d’une dynamique d’évolution par rapport à l’existant, ou du développement d’un travail collaboratif, de réflexion ou de partage avec d’autres acteurs.

Quels critères de sélection ?

Le comité de sélection se prononcera au regard des critères suivants :

  • Implication effective des jeunes femmes et hommes à tous les stades du projet, de l’idée initiale à la mise en œuvre et à l’évaluation. Les projets devront nécessairement s’adresser à un public mixte et permettre notamment aux jeunes femmes de prendre une part active aux activités envisagées
  • Le potentiel de développement de l’initiative déjà réalisée: premiers résultats avérés et documentés, quantification des résultats attendus, présentation détaillée de la démarche envisagée pour permettre l’élargissement, l’approfondissement, le développement ou le changement d’échelle.
  • La cohérence : continuité avec le projet précédemment financé, cohérence entre les objectifs, les résultats attendus, les activités envisagées et les moyens mobilisés; éligibilité des dépenses et pertinence des postes budgétaires.
  • La durabilité et l’équilibre financier à moyen terme : explication du modèle économique envisagé pour atteindre la viabilité économique ; diversification des ressources (contributions en nature pour l’équipement, partenariats recherchés pour un appui technique, bénévolat, donations, crowdfunding/financement participatif, ressources propres, etc.) ; mobilisation de co-financements publics et/ou privés notamment locaux.
  • La démarche partenariale et de coopération : ancrage local du projet avec mobilisation des différents acteurs du territoire ;  volonté avérée d’initier, développer ou consolider des partenariats  avec d’autres acteurs associatifs, publics, privés, au niveau local, national, intermaghrébin et/ou avec la rive nord de la Méditerranée (Europe);  pertinence de ces coopérations : complémentarité, synergies entre les activités, transfert de compétences, couverture territoriale élargie, diversification du public bénéficiaire , etc. 

Une attention particulière sera portée aux projets :

  • Portés par un consortium d’associations : un porteur principal et au moins une association partenaire.
  • Faisant état d’un rapprochement avec les dispositifs publics et/ou le secteur économique, au niveau local et/ou national.
  • de leur utilité sociale : réponse à un besoin peu ou mal couvert d’ordre social, culturel, environnemental, et participant au « mieux-être » collectif ; initiative visant les jeunes les plus vulnérables.
  • d’une participation active des bénéficiaires à tous les stades du projet (de la définition à la mise en œuvre et à l’évaluation des actions)
  • d’une volonté de favoriser l’expression de la créativité, l’accès à la culture, la participation au dialogue interculturel

Modalités de soutien

Afin de favoriser les partenariats divers, notamment locaux, la Fondation de France privilégie les actions qui bénéficient de co-financement. 

A titre indicatif, le financement moyen attribué par projet sera d’environ 40 000 dinars pour un projet d’une durée d’un an, 60 000 dinars pour un projet de 18 mois maximum.

Dans le cas d’un projet commun entre deux ou plusieurs porteurs, le financement global maximum pourra atteindre 110 000 dinars pour un projet d’une durée de 18 mois maximum.

Outre le soutien financier, les associations retenues dans le cadre de cet appel bénéficieront, pendant la phase de mise en œuvre de leur projet, d’un accompagnement systématique individuel et collectif, et d’échanges avec d’autres porteurs de projet ayant une proximité thématique et/ou géographique.

Comment répondre ?

Pour répondre à l'appel à projet, téléchargez les documents ci-dessous:


Le dossier de demande de subvention doit obligatoirement être complété, en français ou en arabe, sous les formats (Word et Excel) proposés, sans aucune modification de forme. Ce dossier complet, dûment rempli et accompagné des annexes, doit être transmis au correspondant local de la Fondation de France, par email.

Le circuit de financement d'un projet 

financement aap

 

Des coopérations depuis 2007

Au total depuis 2007, plus de 400 projets ont bénéficié du soutien de la Fondation de France pour un montant total de près de 8 millions d’euros : 112 projets en Algérie, 141 au Maroc, 126 en Tunisie et 64 projets portés par des associations euroméditerranéennes.

 Télécharger la liste des projets pays par pays :

Nos experts

La sélection des projets est effectuée par un jury composé de spécialistes et/ou acteurs des problématiques des solidarités internationales ayant une bonne connaissance du terrain. Ce jury est présidé par un représentant du Comité des solidarités internationales de la Fondation de France (CSI). Le CSI valide définitivement les décisions du jury. Il est composé des personnalités suivantes :  

Président

José TISSIER
Ingénieur agronome, ex-adjoint au chef de division « agriculture développement rural et biodiversité » au sein de l’AFD à Paris.

Membres

Elisabeth BARBIER
Ancienne Ministre plénipotentiaire hors-classe, Conseillère diplomatique du Gouvernement

Sophie BESSIS
Historienne et journaliste, ancienne rédactrice en chef de l'hebdo Jeune Afrique, elle est chercheuse associée à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) de Paris 2. Elle a longtemps enseigné l'économie politique du développement au département de science politique de la Sorbonne et à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Consultante pour l'Unesco et l'Unicef, elle a mené de nombreuses missions en Afrique.

Olivier BRUYERON
Président de Coordination SUD.
Responsable des partenariats et des projets innovants du Gret (et ancien directeur) / Représentant légal du Gret dans l’institution de microfinance birmane Thitsar Ooyin.
Président du conseil d’administration de l’entreprise sociale malgache Nutri’zaza.

Inga WACHSMANN
Ancienne responsable de programmes à la fondation Charles Léopold Mayer puis consultante indépendante en philanthropie, elle coordonne aujourd’hui la mise en œuvre des stratégies philanthropiques de Porticus France dans les secteurs des « Politiques et pratiques de migrations et d’intégration en France et en Europe », des « Espaces démocratiques et civiques en France et en Europe », et de la « Transition juste ».

Hubert COCHET

Professeur à AgroParisTech - Département des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - U.F.R Agriculture comparée et développement agricole.

Accès utilisateur
Mon Espace
Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder

Log on
You are a donor

Log on
You are a project leader
Log on