Alimentation: face à une crise mondiale, encourager un nouveau modèle de production et de consommation

La crise sanitaire a mis en exergue la fragilité de notre système alimentaire mondial. A court terme, certains pays, certaines populations sont en précarité alimentaire. Ailleurs, c’est le gaspillage et la « malbouffe » qui menacent. Enfin, les modes de production et de distribution agricole doivent réduire leurs impact sur l’environnement.
La crise sanitaire a mis en exergue la fragilité de notre système alimentaire mondial. A court terme, certains pays, certaines populations sont en précarité alimentaire. Ailleurs, c’est le gaspillage et la « malbouffe » qui menacent. Enfin, les modes de production et de distribution agricole doivent réduire leurs impact sur l’environnement.
Le programme en bref
Nourrir les hommes… et préserver la planète !

Née d’une zoonose (maladie transmise par les animaux), la crise de la Covid-19 a mis en lumière les liens intimes qui existent entre les écosystèmes naturels et nos modes de vie, notamment de production agricole. Il est aujourd’hui indispensable d’inventer de nouvelles voies pour produire et nourrir durablement, en favorisant des systèmes respectueux de la nature comme des êtres humains.

Plusieurs défis sont à l’agenda : l’impact environnemental, social et sanitaire des systèmes de productions agricoles et de consommation ; la progression du gaspillage alimentaire, de la malnutrition et la surconsommation ; l’autonomie alimentaire et la réduction des transports.

Cette transition est aujourd’hui possible. Depuis 2013, la Fondation de France et la Fondation Daniel et Nina Carasso ont uni leurs forces pour développer un programme de recherche-action. Objectif : faire émerger une autre agriculture, qui repense son rapport aux territoires et aux Hommes, ses impacts sur les écosystèmes, les ressources naturelles et le climat mais aussi l’alimentation, la place des producteurs et des consommateurs.

Ce programme a soutenu près de 100 dispositifs de recherche-action, qui expérimentent et développent de nouveaux modèles agro-écologiques et alimentaires, autour de deux critères :

  • La participation : capacité à mobiliser les acteurs locaux, les producteurs, les citoyens-consommateurs et les chercheurs pour construire et déployer des solutions innovantes ;
  • La « durabilité » : projets intégrant une évaluation de l’innovation, une explication des méthodes proposées et une diffusion des résultats.

Parallèlement, pendant le confinement lié à la crise sanitaire, les producteurs, les consommateurs, associations, entreprises, collectivités… ont développé des initiatives pour favoriser les circuits courts, pour encourager la responsabilité des consommateurs dans le cadre de relations équilibrées avec les producteurs. La Fondation de France soutient ces actions, leur recensement et leurs retours d’expérience… pour faciliter leur essaimage.

L'interview

«

Il faut inventer de nouveaux itinéraires de production

»

Bertrand Hervieu Président du comité Environnement

Restons unis pour aider les plus vulnérables

Notre action en images