Solidarité Antilles : l'action de la Fondation de France

À la suite des ouragans Irma et Maria qui ont frappé Saint-Martin et Saint-Barthélemy le 6 septembre 2017, la Fondation de France a lancé un appel à la solidarité. Grâce à la générosité des donateurs, environ 15 millions d’euros ont été collectés.

Présente sur place dès le lendemain de la catastrophe, la Fondation de France s’est d’abord employée à parer aux besoins les plus urgents. Trois ans plus tard, elle est toujours présente sur le terrain et s’attache désormais à reconstruire la vie sous toutes ses formes. La crise sanitaire, économique et sociale liée au Covid19 ayant fortement impacté les populations déjà fragilisées par le passage des ouragans, la Fondation de France poursuit son soutien à leur égard en prenant en compte ce nouveau contexte d’intervention : adaptation des conditions de travail des associations, aide alimentaire et sociale, soutien psychologique… 

Les axes d’actions prioritaires

Entre septembre 2017 et juin 2020, sur les 15 millions d’euros collectés, plus de 12 millions ont été engagés pour mettre en œuvre 81 projets. Plus de 30 000 personnes ont été soutenues. Une équipe dédiée au programme Solidarité Antilles se rend régulièrement sur place pour identifier les acteurs locaux les plus à même de répondre aux besoins, et les appuyer dans la mise en place et l’évolution des projets. Trois grands principes ont guidé l’intervention de la Fondation de France : l’aide aux plus vulnérables, la proximité, en s’appuyant sur des partenaires locaux, la durée, en conjuguant rapidité et durabilité.

solidarite-antilles_-association-cobraced.jpg

L’association Cobraced propose un soutien aux jeunes et aux familles en grande précarité et en situation post traumatique.
© X. Privat

21 projets ont été soutenus pour venir en aide aux personnes sinistrées. Dans les semaines qui ont suivi le passage des ouragans en 2017, les projets retenus ont principalement été portés par des acteurs habitués à intervenir dans les situations de crises. La priorité était alors de sécuriser l’environnement, rétablir les communications et procurer des abris provisoires, des conditions d’hygiène et sanitaires minimales, du matériel de première nécessité, de l’eau et de la nourriture…

compagnons-batisseurs.jpg

L’équipe du chantier d’insertion des Compagnons
Bâtisseurs sur un chantier à Quartier d’Orléans.
© ANCB2020

S’est ensuivi le soutien à des projets portant sur le plus long terme et visant à accompagner les personnes et les familles vulnérables : maraudes d’informations des sinistrés, fonds d’aides sociales, dispositifs de soutien psychologique et d’accompagnement social, administratif et juridique.

Dix-neuf projets ont favorisé la relance économique, en aidant plus de 1 600 commerçants, petits entrepreneurs, agriculteurs et marins-pêcheurs à reprendre une activité. Un partenariat noué avec Initiative Saint-Martin Active a par exemple permis de verser aides d’urgences et avances remboursables à de petits entrepreneurs. En Dominique, à Cuba et en Haïti, les projets sélectionnés par le comité Solidarité Antilles visaient à restaurer les capacités de production agricoles.

De nombreux logements ont été partiellement ou totalement détruits par les ouragans Maria et Irma, précarisant encore davantage la situation de familles déjà fragiles vivant dans les quartiers les plus exposés. L’île de Saint-Martin a été particulièrement affectée. C’est à ce volet que le Comité Solidarité Antilles a décidé de consacrer la majeure partie des fonds collectés, en soutenant une vaste opération de réhabilitation des charpentes et toitures endommagées pour près de 150 familles très vulnérables.

bsf-2.jpg

Inauguration des Ideas Box de Saint-Martin.
© BSF2020

Dix-sept projets ciblent l’éducation et la culture : création de médiathèques itinérantes par Bibliothèques sans frontières, ateliers périscolaires et accompagnement à la parentalité proposés par l’association Cobraced...  Près de 4 800 jeunes et leurs proches en ont bénéficié.

Six initiatives en matière de préservation de l’environnement ont également été soutenues, afin de réparer les dégâts causés par Irma et/ou de réduire les impacts que pourrait avoir une nouvelle catastrophe climatique. Ainsi l’association d’Insertion et de Développement de Saint-Martin (AIDS-M) s’est par exemple chargée, grâce à la participation de jeunes sous main de justice, de réhabiliter 30 kilomètres de chemins pédestres qui étaient devenus impraticables après le passage des ouragans.

Enfin, en mars 2020, cinq actions ont été soutenues, comme la distribution de masques, pour limiter la propagation du covid-19 et aider les populations les plus fragiles à faire face au confinement et au ralentissement économique.

isma-masques2.jpg

Distribution sécurisée de masques fabriqués par les couturières encadrées par Initiative Saint-Martin Active pour la rentrée scolaire en post-confinement. ©ISMA2020

Les enjeux actuels 

Appuyer les secteurs de la santé et du social

Le traumatisme laissé par les ouragans chez les habitants a aussi fortement impacté les professionnels en charge de les accompagner. Un grand nombre de ces professionnels, aussi bien dans le champ social que médico-psychologique, ont fait part de la nécessité d’être davantage formés et outillés pour faire face aux besoins de la population. La crise du Covid19 a accentué les difficultés rencontrées par les travailleurs sociaux et le personnel soignant. La Fondation de France souhaite donc continuer à appuyer les acteurs de ce secteur et encourager leur mise en réseau, ainsi qu’à apporter son soutien aux actions leur permettant d’inventer des solutions adaptées à la prise en charge des populations fragiles.

Favoriser les initiatives environnementales et la prévention

Les territoires antillais étant régulièrement confrontés à des catastrophes naturelles, la Fondation de France a également décidé de continuer à soutenir des initiatives en faveur de la protection de l’environnement, de la sensibilisation aux risques et de prévention. Les pistes d’action des partenaires saint-martinois sur cette thématique portent notamment sur l’enlèvement de déchets toujours présents depuis le passage d’Irma (et qui peuvent devenir de potentiels projectiles en cas de nouvel ouragan) ainsi que la réhabilitation et la valorisation de zones naturelles sinistrées.

Accompagner la montée en puissance des acteurs associatifs

La Fondation de France a décidé dès 2018 de lancer un dispositif de renforcement des associations locales soutenues dans le cadre du programme Solidarité Antilles, afin qu’elles continuent à se structurer, à pérenniser les projets pour lesquels elles ont reçu des subventions et à renforcer leur travail en réseau.

Bien que la majorité des projets concernent les Antilles françaises, le soutien de la Fondation de France a été élargi aux habitants de la Dominique, de Cuba et d’Haïti, frappés eux aussi par Irma et Maria, et qui ont bénéficié de peu d’aide internationale.

La Fondation de France s’est rendue sur place à plusieurs reprises pour voir l’avancée des projets et rencontrer les bénéficiaires. Reportage dans cinq associations en août 2019.​

 

Solidarité Antilles : deux après, le bilan des actions menées

Reportage photos

Plongée au coeur de l'action de cinq associations soutenues par la Fondation de France.

> Découvrir le reportage

A TELECHARGER

Le bilan, 3 ans après
esf-climate-week.jpg

Electiciens sans frontières, LAURÉATE DU « PRIX ONU POUR L’ACTION CLIMATIQUE » !

À l’occasion de la « Climate Week » de New York, l’agence de l’ONU sur les changements climatiques a sélectionné et valorisé des actions qui contribuent à la lutte contre le dérèglement climatique et à la résolution des autres grands enjeux sociaux ou environnementaux. Electriciens sans frontières a remporté le Prix ONU pour l’Action Climatique, au titre de ses réalisations conduites en 2018 dans l’île de la Dominique, avec le soutien de la Fondation de France.