Solidarité Antilles : l'action de la Fondation de France

À la suite des ouragans Irma et Maria qui ont frappé Saint-Martin et Saint-Barthélemy le 6 septembre 2017, la Fondation de France a lancé un appel à la solidarité. Grâce à la générosité des donateurs, environ 15 millions d’euros ont été collectés.

Présente sur place dès le lendemain de la catastrophe, la Fondation de France s’est d’abord employée à parer aux besoins les plus urgents. Deux ans plus tard, elle est toujours présente sur le terrain et s’attache désormais à reconstruire la vie sous toutes ses formes.

Les axes d’actions prioritaires

Entre septembre 2017 et juin 2019, sur les 15 millions d’euros collectés, plus de 11 millions ont été engagés pour mettre en œuvre 68 projets. Plus de 30 000 personnes ont été soutenues. Une équipe dédiée au programme Solidarité Antilles se rend régulièrement sur place pour identifier les acteurs locaux les plus à même de répondre aux besoins, et les appuyer dans la mise en place et l’évolution des projets. Trois grands principes ont guidé l’intervention de la Fondation de France : l’aide aux plus vulnérables, la proximité, en s’appuyant sur des partenaires locaux, la durée, en conjuguant rapidité et durabilité.

Après avoir donné la priorité à l’aide de première nécessité, notamment matérielle, psychologique et juridique, la Fondation de France a soutenu d’autres initiatives avec comme axes d’actions prioritaires l’aide aux sinistrés, la relance économique, la reconstruction durable, la reprise des activités culturelles et éducatives et l’environnement.

Douze projets ont favorisé la relance économique, en aidant plus de 1 600 commerçants, petits entrepreneurs, agriculteurs et marins-pêcheurs à reprendre une activité. Un partenariat noué avec Initiative Saint-Martin Active a par exemple permis de verser aides d’urgences et avances remboursables à de petits entrepreneurs.

Quinze autres initiatives visent à réhabiliter et reconstruire l’habitat, comme ceux des Compagnons bâtisseurs et d’Électriciens sans frontières. Vingt mille personnes ont ainsi été aidées.

Seize projets ciblent l’éducation et la culture : création de médiathèques itinérantes par Bibliothèques sans frontières, ateliers périscolaires et accompagnement à la parentalité proposés par l’association Cobraced...  Près de 4 800 jeunes et leurs proches en ont bénéficié.

Des initiatives en matière de préservation de l’environnement ont également été soutenues, afin de réparer les dégâts causés par Irma et/ou de réduire les impacts que pourrait avoir une nouvelle catastrophe climatique. Ainsi l’association d’Insertion et de Développement de Saint-Martin (AIDS-M) s’est par exemple chargée, grâce à la participation de jeunes sous main de justice, de réhabiliter 30 kilomètres de chemins pédestres qui étaient devenus impraticables après le passage des ouragans.

Deux enjeux actuels : la prévention des risques environnementaux et la prise en charge du psycho-traumatisme

L’ambition de la Fondation est de consolider ces initiatives et les structures qui les portent, avec la volonté de renforcer leur action à long terme.

La dimension préventive est une préoccupation majeure pour la Fondation de France, le risque de catastrophes climatiques étant élevé dans cette région. Les collectivités antillaises elles-mêmes s’en saisissent et il est important d’encourager cette dynamique.

La Fondation de France poursuit aussi son travail sur l’amélioration de la prise en charge du psycho-traumatisme, en organisant des formations et en accompagnant les professionnels chargés de venir en aide à la population. Les victimes d’hier deviennent ainsi progressivement les acteurs d’une reconstruction durable de leurs vies et de leurs territoires.

Bien que la majorité des projets concernent les Antilles françaises, le soutien de la Fondation de France a été élargi aux habitants de la Dominique, de Cuba et d’Haïti, frappés eux aussi par Irma et Maria, et qui ont bénéficié de peu d’aide internationale.

La Fondation de France s’est rendue sur place cet été pour voir l’avancée des projets et rencontrer les bénéficiaires. Reportage dans cinq associations.​

Solidarité Antilles : deux après, le bilan des actions menées

Reportage photos

Plongée au coeur de l'action de cinq associations soutenues par la Fondation de France.

> Découvrir le reportage

esf-climate-week.jpg

Electiciens sans frontières, LAURÉATE DU « PRIX ONU POUR L’ACTION CLIMATIQUE » !

À l’occasion de la « Climate Week » de New York, l’agence de l’ONU sur les changements climatiques a sélectionné et valorisé des actions qui contribuent à la lutte contre le dérèglement climatique et à la résolution des autres grands enjeux sociaux ou environnementaux. Electriciens sans frontières a remporté le Prix ONU pour l’Action Climatique, au titre de ses réalisations conduites en 2018 dans l’île de la Dominique, avec le soutien de la Fondation de France.