Le mal-logement, un fléau silencieux

4 millions de Français sont concernés par le mal-logement et plus de 12 millions sont en situation de précarité.
Parce que la crise économique vient encore creuser ces difficultés, le programme Habitat adapte et intensifie son action.
4 millions de Français sont concernés par le mal-logement et plus de 12 millions sont en situation de précarité.
Parce que la crise économique vient encore creuser ces difficultés, le programme Habitat adapte et intensifie son action.
Le programme en bref
Contre le mal-logement, des démarches collectives

Tout au long de la vie, le mal-logement est beaucoup plus qu’une question matérielle : c’est un « mal-vivre », avec des impacts sur la santé, l’éducation, l’équilibre familial, l’insertion sociale et professionnelle, bref toutes les dimensions de l’existence ! Etre « bien logé » ne se résume pas à avoir un toit. C’est aussi être intégré à son immeuble et à son quartier, avoir accès aux services essentiels, etc.

C’est pourquoi depuis 2002, le programme Habitat de la Fondation de France aborde l’accès au logement et la réhabilitation comme des projets globaux, projets de territoires et de « vivre-ensemble ». En s’appuyant sur cette expérience et sur son réseau de porteurs de projets, les objectifs et les priorités du programme ont été reformulés pour répondre aux enjeux aiguisés par la crise sanitaire.

Aujourd’hui, il s’agit en particulier :

  • d'apporter des réponses aux personnes les plus vulnérables et fragilisées par la crise, en améliorant leur conditions de logement (squats, bidonvilles, habitat dégradé…) ;
  • d’accompagner le développement de nouvelles formes d’habitat intégrant des dynamiques de solidarité (habitat partagé, inclusif, intergénérationnel…) ;
  • de soutenir des initiatives collectives sur des territoires fragiles, pour accompagner leur transition, les rendre plus résilients et plus solidaires (réflexion avec les habitants sur le vivre ensemble, l'amélioration du cadre de vie et le développement local de territoires délaissés).

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter à cette adresse : habitat@fdf.org

L'interview

«

Etre mal-logé a des répercussions sur la vie.

»

François Vacherat Membre du comité Habitat

Vous serez aussi intéressé par

Restons unis pour aider les plus vulnérables

Notre action en images