Le déclic de...

Le déclic de Cyril Salomon et Manon Grimwood, Fondation « Montagne en scène »

04/10/2020

illsutration-declic-montagne-en-scene.jpg

D.R.

Vivre leur passion à plein temps et en faire leur métier : ce principe guide Cyril et Manon depuis longtemps. Leur passion ? La montagne sous toutes ses formes : des chemins du Beaufortain aux faces nord de Chamonix en passant par des raids à ski à travers les Alpes. Leur métier ? Développer « Montagne en Scène », un festival dédié au film documentaire, qui fait découvrir les sommets aux citadins. En sept ans, l’opération est passée d’une première édition parisienne à deux éditions annuelles dans 18 pays et 130 villes, touchant près de 100 000 spectateurs ! 

Leur déclic philanthropique est venu d’une rencontre avec Alex Honnold, un grimpeur américain, auteur de documentaires, qui a créé dès ses débuts une fondation à laquelle il reverse le tiers de ses revenus. Début 2020, ils franchissent donc ce nouveau cap et créent la Fondation Montagne en Scène, abritée à la Fondation de France. Comme tout grimpeur, elle marchera sur deux jambes : social et environnemental. 

« La pratique du sport en montagne est une expérience qui peut transformer une vie, c’est une école de confiance en soi et en l’autre, affirme Cyril. La fondation soutient donc des associations qui mettent cette expérience à portée de jeunes de quartiers défavorisés et d’adultes en réinsertion.

« La montagne peut changer la vie… protégeons-la !»

Côté environnemental, la fondation s’attaque aux « stations fantômes » qui dégradent les vallées, les pentes et les sommets : « Avec la diminution de l’enneigement, nombre de petites stations ont déposé le bilan, laissant les téléskis, télésièges et téléphériques à l’abandon, déplore Manon. Le démontage a un coût, inaccessible aux petites communes. La fondation contribue au financement de la désinstallation et de la gestion des déchets de ces installations obsolètes. » Même combat à quelques kilomètres de Paris, dans l’un des meilleurs sites d’entraînement à l’escalade au monde. « À Fontainebleau, précise Cyril. Ce site est malheureusement pollué par de nombreux déchets. Nous voudrions donc financer des opérations de ramassage et de nettoyage. » 

Enfin, la Fondation Montagne en Scène se voit aussi comme un accélérateur de prise de conscience : chacun a le pouvoir et le devoir d’agir ! Avec la Covid-19, l’activité du festival a été freinée dans son élan. Mais lors des prochaines éditions, les festivaliers entendront parler de philanthropie !