Des enfants de l'association Tamérantong! sur scène pour jouer une pièce de théâtre.

Appel à projets

Grandir en cultures

Date limite de réception des dossiers : 24 juillet 2019
Contact : culture@fdf.org

Contexte

Etre jeune dans un monde complexe

Que ce soit dans leur vie quotidienne ou via les médias et les réseaux sociaux, les enfants et les jeunes sont exposés à des enjeux majeurs qui conditionnent l’évolution de notre société. Parmi eux, trois grandes problématiques s’imposent :  

  • Comment développer individuellement et collectivement, une plus grande conscience écologique et une relation respectueuse avec notre environnement et ses ressources ?
  • Comment vivre ensemble, et construire une culture commune qui reconnaisse la place de chacun ? Comment faire de la diversité culturelle une source de vitalité et de renouvellement de notre société ?
  • Comment contribuer à revitaliser la vie démocratique et l’exercice de la citoyenneté ?

Se préparer aux responsabilités de l'âge adulte

Dans son appel à projets Grandir en cultures, la Fondation de France souhaite donner aux jeunes les moyens de devenir des citoyens, autonomes et responsables, qui sauront prendre en charge ces enjeux pour bâtir une société plus harmonieuse. Pour pouvoir agir, il faudra qu’ils disposent de savoir-faire et de connaissances, qu’ils soient créatifs, capables d’initiative, et qu’ils sachent coopérer. Autant d’aptitudes qui doivent s’apprendre et se pratiquer dès le plus jeune âge.

Objectifs

Objectifs

Dans cette perspective, la Fondation de France souhaite soutenir des projets culturels destinés aux jeunes âgés de 2 à 18 ans, qui sensibiliseront aux problématiques sociétales contemporaines, énoncées ci-dessus.

Ces projets proposeront des parcours organisés autour de quatre étapes, qui chacune leur permettra de :

  • développer leur imaginaire et leur créativité, pour cultiver une façon d’être au monde sensible, personnelle ;
  • s’approprier des savoirs, des techniques et des méthodes de collaboration, en participant à une réalisation collective ;  
  • s’exercer à penser, pour s’interroger sur le sens de ce qui est entrepris et en débattre ;
  • accroître leur capacité à agir : selon les cas, les jeunes seront associés à la conception, à l’organisation, à la mise en œuvre, au suivi ou à l’évaluation du projet.

Les projets pourront explorer au choix les arts, l’artisanat d’art, les sciences de la nature ou les sciences humaines, ou croiser ces univers.

En effet, les arts et l’artisanat d’art éveillent les enfants aux dimensions sensibles et esthétiques. Ils leur donnent l’occasion d’exprimer leurs émotions, de se risquer à une expression libre du corps, de la parole et de la pensée. Ils invitent à découvrir les patrimoines culturels et la création contemporaine.  

Quant aux sciences de la nature et aux sciences humaines, elles initient les enfants à la démarche scientifique : élaborer des hypothèses, observer, enquêter, analyser, restituer. Cette démarche leur permet de développer un esprit critique, de se défaire de leurs représentations, d’explorer ce vers quoi les poussent leur curiosité et leur avidité de connaissances.

Qui peut répondre ?

Les associations, les équipements publics ou privés, éducatifs, culturels, scientifiques et de la petite enfance, implantés en France métropolitaine et ultra-marine. 

 

Critères de sélection

Les projets seront analysés en référence aux critères suivants :

  • Public : les enfants et les jeunes, âgés de 2 à 18 ans. Une attention particulière sera apportée aux publics issus des territoires urbains et ruraux prioritaires.
  • Mixité : les groupes sont constitués pour favoriser la mixité, qu’elle soit, selon les contextes, de genre, territoriale, culturelle, sociale ou intergénérationnelle.
  • Ressources et références : les projets mettent à disposition des jeunes des ressources culturelles diverses et de qualité, qui sont choisies en portant une attention aux références transmises par les cultures familiales. Ils réunissent des intervenants professionnels issus de disciplines diverses et aux compétences avérées.
  • Organisation du projet : les jeunes participent  à une réalisation collective et suivent  un parcours organisé autour de quatre étapes, qui visent à :
    • développer l’imaginaire et la créativité
    • s’approprier des savoirs et des techniques
    • réfléchir et débattre sur le sens de ce qui est entrepris
    • participer à la conception, à la mise en œuvre, au suivi et/ou à l’évaluation du projet.   
  • Pilotage et auto évaluation : une démarche d’auto évaluation est mise en place dès le démarrage du projet, et permet de piloter son déroulement.
  • Cofinancements : les projets recourent à plusieurs financements publics et/ou privés.

Modalités de soutien 

Les aides sont accordées sous la forme d’une subvention annuelle ou pluriannuelle (2 à 3 ans). Elles portent sur les dépenses liées à l’achat de matériel et/d’équipement et au frais de fonctionnement du projet. Les frais de fonctionnement régulier de la structure et les missions finançables par les politiques publiques ne sont pas éligibles.

Aide méthodologique complémentaire

     M+ : accompagner les acteurs de terrain

Pour accompagner les acteurs de terrain dans la conception, la co-construction avec les bénéficiaires, le pilotage, le montage, la structuration des actions ou encore leur évaluation, le recours à un consultant compétent peut être utile. Il pourra être pour tout ou partie financé dans le cadre de ce soutien complémentaire. Un accord devra être donné par la Fondation de France sur présentation de la proposition technique et du CV du consultant pressenti par le porteur de projet.

     E+ : comment agir pour l'environnement ?

Pour les organismes désireux de réduire les impacts négatifs de leur projet sur l’environnement, une aide financière supplémentaire pourra être accordée afin de recourir à un consultant spécialiste des questions posées. Il proposera des adaptations réalistes au plus près des souhaits et des réalités de la structure soutenue.

Comment répondre ? 

Les candidatures s’effectuent exclusivement en ligne jusqu’au 24 juillet 2019 17h. 

Tout dossier adressé par voie postale ou par courriel sera refusé.

Les projets réceptionnés feront l’objet d’une présélection, courant première semaine de septembre.

Les dossiers présélectionnés seront instruits à l’automne, puis examinés par un comité d’experts réuni les 4 et 5 décembre 2019. Les décisions de financement seront uniquement communiquées par voie postale ou électronique. Pour toute question, vous pouvez écrire à culture@fdf.org.

 

 

Exemple de projet soutenu

En s’inspirant de sculptures béninoises, des jeunes créent des performances artistiques.

Pendant un an, une trentaine de jeunes de la région parisienne, et d’origines culturelles variées, vont travailler autour de sculptures Edo du royaume du Bénin, rapportées par les Britanniques au XIXe siècle et dispersées dans plusieurs musées en Europe. Guidés par une historienne d’art, un anthropologue, et l’attaché culturel d’un musée, ils vont retracer leur parcours, comprendre comment elles ont été acquises et exposées. En s’inspirant de ces sculptures, ils vont se former avec des artistes à l’écriture, à différentes pratiques théâtrales, et à l’expression en public, pour concevoir et mettre en scène des performances qu’ils présenteront dans les musées ethnographiques partenaires, à Paris et dans des villes européennes. Ces performances in situ seront l’occasion d’interpeler le public sur l’histoire des objets et des pays concernés, et sur la notion de patrimoine commun. L’ensemble des performances sera filmé et présenté en public, et donnera lieu à des débats. En parallèle des ateliers, les jeunes Français échangeront via Skype  avec des jeunes Nigérians de Benin City, impliqués dans un projet similaire.

Un représentant des jeunes a contribué à la conception du projet, et deux autres participent au comité de pilotage qui réunit l’association et ses partenaires pour en assurer le suivi et la coordination.

Nos experts

Présidente

Marie-Pierre JULIEN
Enseignante-chercheuse en anthropologie et sociologie, Université de Lorraine

Membres

Annie ARDELET-HUGON
Consultante Recherche, Développement, Innovation

Christine ATTALI MAROT
Médecin pédiatre, ancienne présidente de la commission nationale Petite enfance de l’Uniopss, Paris

Virginie AVEZOU-BOUTRY
Maître de conférences, docteur en psychologie, Université Paris-Nanterre

Jean BOURBON
Directeur des publics, Le Centquatre-Paris

François CHARPIOT
Coordinateur socio-éducatif Association 4, 3, 2, A

Jean-Paul DELAHAYE
Ancien directeur général de l’enseignement scolaire, ministère de l’Education nationale

Anne-Françoise DEREIX
Psychologue formatrice Petite enfance et Parentalité

Chantal LARCADE
Ancienne directrice Communication/Mécénat et RSE

François LE CLERE*
Educateur spécialisé, doctorant, chercheur

Gérard LEFEBVRE
Ancien responsable de l’Aide sociale à l’enfance au conseil général du Pas-de-Calais

Michel LEGER
Ancien professeur d’EPS

Raphaëlle MANCINI
Chef du pôle Culture, conseil général des Hauts-de-Seine

Alain PAYEN
Ancien principal de collège, responsable associatif éducation à l’international

Evelyne RESMOND-WENZ
Coordinatrice de l’association Acces Armor, Bretagne

Marion ROGER
Consultante et vice-présidente de l’association L’enfant à l’hôpital

Anna RURKA*
Maître de conférences en psychologie, université Paris-Nanterre

Attention

Nous avons mis en place un nouvel outil de dépôt des demandes. Nous recommandons vivement aux candidats de créer leur profil très rapidement et d’anticiper au maximum la gestion des renseignements administratifs liés à leur structure.
Il leur sera alors possible d'accéder à tout moment au contenu du dossier de demande de subvention.

Télécharger les documents suivants

L'appel à projets

Le rapport d'avancement et final

Calendrier de l'appel à projets

Dépôt des projets : jusqu'au 24 juillet 2019

Présélection des projets : du 4 au 6 septembre 2019

Instruction des projets sélectionnés : automne 2019

Sélection des projets : 5 décembre 2019