banniere-sport-femmes.jpg

Appel à projets

Femmes et sport, vers un nouveau départ !

Date limite de transmission des dossiers : 17 février 2021

Intégrer l’activité physique ou sportive dans le parcours de reconstruction des femmes et des jeunes filles vulnérables

Contexte

Les situations de vulnérabilité peuvent toucher les hommes comme les femmes. Les conséquences, qu’elles soient économiques, sociales, sanitaires ou psychologiques, peuvent prendre différentes formes et se traduisent le plus souvent par des difficultés d’accès aux droits communs. Toutefois, ces conséquences sont souvent plus lourdes chez les femmes et davantage encore dans les territoires fragilisés. La vulnérabilité affaiblit le plus souvent l’autonomie des femmes, freine le déploiement de leurs capacités et les expose davantage aux violences. Le contexte sanitaire particulier qui a marqué cette année 2020 a accentué ces constats et révélé des phénomènes inquiétants : charge familiale plus lourde, articulation des temps de vie rendue difficile, sédentarité contrainte, contexte économique tendu introduisant des problématiques liées au maintien dans l’emploi, conditions sanitaires dégradées, augmentation des appels d’urgence pour violences intrafamiliales… En outre, la nécessité de se protéger s’est traduite par un isolement, facteur de stress et d’anxiété entraînant des comportements à risques en termes d’alimentation et de sédentarité.

Les jeunes filles des quartiers populaires ou des territoires isolés sont également souvent plus vulnérables que les garçons, notamment à l’adolescence, et ce quel que soit le contexte. L’adolescence chez les filles est une période de bouleversements physiques et psychologiques. Elle révèle souvent un mal-être qui, s’il n’est pas identifié et suivi, peut conduire à des comportements à risques. Les familles ne disposent pas nécessairement des ressources pour aider leur enfant à dépasser ses difficultés. 

Les jeunes filles et les femmes en situation de vulnérabilité ont besoin d’un accompagnement spécifique pour reprendre confiance en elles, accepter leur image corporelle et envisager un avenir plus serein. Les activités physiques ou sportives sont des outils reconnus pour surmonter les difficultés rencontrées par les femmes et les filles, lorsqu’elles sont pleinement intégrées à un parcours d’insertion ou de remobilisation. L’intervenant sportif, le travailleur social et/ou le professionnel de santé , lorsqu’ils agissent en équipe et au service de la personne, dans une approche pluridisciplinaire, sont les clés de voûte d’un parcours d’insertion réussi.

 

Objectif

La Fondation de France soutiendra des projets en France ayant pour objectif d’utiliser l’activité physique ou sportive à destination de femmes ou de jeunes filles présentant des signes de vulnérabilité, pour :
-    favoriser la (re)construction de l’estime de soi ;
-    participer à la réappropriation de l’image corporelle ;
-    favoriser la (re)découverte d’une capacité à agir en vue de participer à l’amélioration de leur parcours global d’insertion.

La crise sanitaire actuelle confronte les professionnels à des réalités qui questionnent leurs modèles d’intervention. Ils sont désormais invités à proposer des adaptations dans les modes de pratiques ou à innover. L’élaboration de solutions hybrides associant nutrition, lutte contre l’anxiété et activité physique sera favorisée.
La Fondation de France privilégiera les projets visant à accompagner les jeunes filles et les femmes exposées aux violences. 

Téléchargez les documents ci-dessous

L'appel à projets Femmes et sport, vers un nouveau départ !

La demande complémentaire E+
Dans le cadre de votre projet, si vous souhaitez déposer une demande de subvention complémentaire Agir pour l’environnement, celle-ci fait l’objet d’une instruction spécifique. Nous vous remercions de compléter le formulaire E+ ci-joint et nous le transmettre par mail à projets@fdf.org, avant le 17 février 2021 17h.

Trame du rapport d'avancement ou final

 

Calendrier de sélection des projets 2021

Dépôt des projets : du 10 décembre 2020 au 17 février 2021

Présélection des projets : mars 2021

Décision communiquée par courrier : juillet 2021

Les objectifs de développement durable de votre projet

Tout porteur de projet désirant déposer un projet dans le cadre de l’un des programmes de la Fondation de France, se verra demander à quels ODD son projet contribue. Il est possible de choisir quatre objectifs, un obligatoire et trois facultatifs. Chaque candidat est encouragé à les hiérarchiser selon les spécificités de son projet.

> Voir les ODD
En savoir plus sur les ODD

Qui peut répondre ?

Tout organisme à but non lucratif engagé dans une démarche visant à accompagner des femmes ou des jeunes filles de manière spécifique et pouvant justifier d’un ancrage associatif sur le territoire concerné.

Les projets visant des collaborations entre des structures sanitaires ou sociales et des associations sportives seront favorisés.

Le projet devra se réaliser en France (métropole ou territoires ultra-marins).
 

Quels critères de sélection ?

Les projets présélectionnés feront l’objet d’une instruction sur la base des critères suivants :

  • qualité de la réflexion, de la démarche et de l’investissement de l’équipe pluridisciplinaire portant le projet (pertinence du diagnostic, adéquation de la réponse, expérience et ancrage territorial du porteur de projet aux regards des attentes et des besoins exprimés par les femmes) ;
  • capacité à identifier en amont les femmes ou les jeunes filles, à analyser et démontrer leurs besoins au regard de leur situation de vulnérabilité ;
  • capacité à démontrer comment 
    • l'activité physique ou sportive fait partie intégrante du parcours de reconstruction/réparation/remobilisation formalisé et co-construit entre l'équipe sociale et/ou soignante, les professionnels de l’activité physique ou sportive et la personne ;
    • le projet justifie d’une collaboration réelle et constante entre tous les acteurs de champs disciplinaires distincts mobilisés au service des personnes accompagnées ;
  • aptitude à démontrer les impacts recherchés dans l’articulation de l’approche sociale/sanitaire et sportive construite au service des femmes ou des jeunes filles ;
  • au regard du contexte de crise sanitaire actuel, capacité à adapter le contenu du projet au cours du temps et à justifier le respect des consignes sanitaires en vigueur sur le territoire identifié ;
  • faculté à justifier d’une co-construction du projet par les professionnels et les femmes concernées, 
  • opportunité de développement dans la durée et/ou de reproductibilité ;
  • pertinence de la démarche de suivi et d’évaluation tout au long du projet.

Le projet peut inclure, outre la pratique sportive et l’accompagnement sanitaire et/ou social, des actions de capitalisation et de mise en réseau des acteurs sur cette thématique.
 

La Fondation de France ne finance pas : les projets ne permettant pas une pratique hebdomadaire construite sur le long terme, les projets ne faisant pas apparaitre d’approche concertée pluridisciplinaire, les projets à destination de personnes pratiquant déjà des activités physiques au sein de la structure, les événements ponctuels, les formations diplômantes et les formations individuelles, la compétition de haut niveau, les projets terminés au moment où interviendra le financement de la Fondation de France, les projets qui n’envisageraient pas la pérennité des actions, les projets sans recherche de co-financement (hors autofinancement), le fonctionnement de la structure, les projets d’investissement en matière d’infrastructures sportives (mais la Fondation de France pourra financer du matériel ou un équipement de taille modeste dans le cadre d’un projet précis) ; les demandes de financement de poste pour les collectivités locales ou territoriales ; les projets se déroulant en dehors du territoire français.

Quelles modalités de soutien ?

La Fondation de France pourra financer des projets annuels ou pluriannuels.
Le porteur de projets ne peut pas adresser simultanément plusieurs demandes de subvention sur le même appel à projets.

 

Aide méthodologique complémentaire

     M+ : Accompagner les acteurs de terrain

Attentive aux difficultés rencontrées par certains acteurs de terrain, la Fondation de France peut, dans certains cas, accorder un appui méthodologique m+. Il se traduit par une aide financière, complémentaire à la subvention accordée dans le cadre de l’appel à projets. Comme la subvention, cette aide est soumise à l’avis du comité d’experts. Il s’agit de mettre à disposition conseil et expertise, en finançant l’intervention d’un consultant compétent qui peut intervenir dans toutes les phases du projet : structuration, pilotage, partenariats, évaluation etc.

L’aide est estimée en « jours-consultant ». Le curriculum vitae du professionnel pressenti par le porteur de projet devra être approuvé par la Fondation de France pour confirmer son financement.

 

     E+ : Comment agir pour l'environnement ?

Dans le cadre de votre projet, si vous souhaitez déposer une demande de subvention complémentaire Agir pour l’environnement, celle-ci fait l’objet d’une instruction spécifique. Nous vous remercions de compléter le formulaire E+ ci-joint et nous le transmettre par mail à projets@fdf.org avant le 17 février 2021 17h.

Comment répondre ?

L’appel à projets Femmes et sport, vers un nouveau départ ! est ouvert du 10 décembre 2020 au 17 février 2021 à 17h. 

Attention, les candidatures s’effectuent exclusivement en ligne avant le 17 février 2021 à 17h.

Tout dossier adressé par voie postale ou par courriel sera refusé.

Les décisions seront uniquement communiquées par voie postale ou électronique.

 

Le circuit de financement d'un projet 

1/ La présélection

Cette phase permet de vérifier l’éligibilité de votre projet. Toutes les candidatures transmises avant le 17 février 2021 à 17h seront étudiées par le Comité du programme Sport Santé Insertion. Seuls les projets présélectionnés à l’issue de cette phase feront l’objet d’une instruction par la Fondation de France.

2/ L’examen en comité

Seuls les projets ayant fait l’objet d’une instruction par la Fondation de France seront examinés par le comité d’experts au mois de juillet 2021.

Pour toute question, vous pouvez écrire à projets@fdf.org ou appeler le 01 85 53 13 66

Attention

Nous avons mis en place un nouvel outil de dépôt des demandes. Nous recommandons vivement aux candidats de créer leur profil très rapidement et d’anticiper au maximum la gestion des renseignements administratifs liés à leur structure.
Il leur sera alors possible d'accéder à tout moment au contenu du dossier de demande de subvention.

Télécharger les documents ci-dessous

L'appel à projets Femmes et sport, vers un nouveau départ !

La demande complémentaire E+
Dans le cadre de votre projet, si vous souhaitez déposer une demande de subvention complémentaire Agir pour l’environnement, celle-ci fait l’objet d’une instruction spécifique. Nous vous remercions de compléter le formulaire E+ ci-joint et nous le transmettre par mail à projets@fdf.org, avant le 17 février 2021 17h.

Trame du rapport d'avancement ou final

Le comité d’experts

Le comité d’experts qui évaluera les projets est composé de spécialistes et/ou acteurs de la santé, de l’éducation et du mouvement sportif.

Président

Philippe NICOLINO
Directeur national de l’Union sportive Léo Lagrange, professeur associé à l’université Lyon 1

Membres

Dr Denys BARRAULT
Président de la Société française de médecine de l’exercice et du sport (SFMES)

Isabelle CHUSSEAU
Conseillère technique nationale, UFOLEP Nationale

Guillaume DAURES
Directeur Adjoint Délégué au sport - Direction des Interventions Culturelles, Sportives et Associatives. Conseil départemental Haute-Garonne

Charlotte PARMANTIER
Maîtresse de conférences à la Faculté des sciences du sport et de l’éducation et département de Sociologie, université de Bretagne Occidentale

Gregory PERETOU
Chef de service éducatif, direction de la Protection judiciaire de la jeunesse, ministère de la Justice

Jérôme RIVKINE
atient expert CAMI Sport Cancer

Amina ROUILLE D’ORFEUIL
Coordinatrice de l’innovation participative, Conseil départemental de la Somme

Yannis SAÏT
Prestataire sportif pour le monde associatif

François LE YONDRE
Maître de conférence sociologie du sport Université Rennes 2 – UFR STAPS