associations_accueil_migrants.jpg

Solidarité migrants

Comment venir en aide aux réfugiés et aux migrants en France ?

Du fait des guerres, de l’instabilité ou des crises prolongées, le nombre de personnes poussées à fuir hors de leur pays n’a cessé d’augmenter. Face à ce constat, la société civile, poussée par un élan de solidarité, s’est emparée du sujet. Une question se pose alors : comment aider les migrants et favoriser leur intégration dans leur pays d’accueil ? Dons de vêtements, création d’associations, aides alimentaires, programmes de formation… La solidarité revêt de nombreuses formes mais répond à une volonté commune : accueillir dignement les populations exilées.

Apporter une aide matérielle aux migrants

De nombreuses associations s’attachent à accueillir les migrants et à couvrir leurs besoins fondamentaux : se nourrir, se vêtir et se loger. Vos dons sont essentiels pour permettre à ces structures de répondre aux besoins essentiels des nouveaux arrivants. Prenez contact auprès de votre association locale pour connaître les modalités de dons pour les migrants.   

Notre programme de soutien à l’engagement citoyen pour les migrants

Favoriser l’intégration et l’autonomisation des migrants en devenant bénévole

Les bénévoles sont essentiels au bon fonctionnement des associations. Leur apport en termes de temps, de compétences et de motivation est considérable pour ces structures solidaires. Si vous souhaitez apporter votre aide aux migrants, n’hésitez pas à prendre contact auprès d’une association locale soutenue par la Fondation de France.  

Vous souhaitez vous engager auprès d’une association d’aide aux migrants ? Le bénévolat auprès des personnes exilées requiert des compétences générales (interculturalité, juste distance etc.) et parfois des connaissances plus spécifiques (droit, pédagogie, administration etc.). La Fondation de France apporte son soutien aux associations qui cherchent à former leur équipe pour répondre aux besoins des migrants. Les associations peuvent demander une subvention afin d’organiser des formations techniques (français langue étrangère, droit des étrangers, accès aux droits sociaux etc.) ou des formations plus générales (interculturalité, positionnement, introduction au psychotrauma etc.)

Découvrir l’appel à projets « soutenir l’engagement citoyen auprès des exilés »