Une chercheuse dans un laboratoire, illustrant la volonté de la Fondation de France d'aider la recherche.

Appel à projets

Cancer : étude de la résistance aux traitements

Date limite de dépôt de dossiers :
31 mars 2021

Contact : projets@fdf.org

Contexte

Première cause de mortalité en France avec 150 000 décès, les cancers touchent plus de 365 000 nouvelles personnes chaque année, soit 1 000 personnes par jour. Bien que la recherche contre le cancer ait fait des progrès importants ces dernières années, un nombre considérable de patients restent confrontés à l'échec thérapeutique, même dans le cas des pathologies cancéreuses les mieux soignées aujourd’hui, comme le cancer de la prostate ou du sein.

C'est pour sauver la vie de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants en faisant naître de nouvelles thérapies que la Fondation de France a inscrit la recherche sur la résistance aux traitements au cœur de ses priorités.

Projets de recherche

La Fondation de France soutient la recherche fondamentale et translationnelle portant sur l’étude des résistances aux traitements du cancer, dans le cadre d’hémopathies malignes ou de tumeurs solides.

Un argumentaire clair et détaillé sur la pertinence et l’adéquation du projet à la thématique des résistances aux traitements, devra être fourni.

Les aides accordées concerneront uniquement des allocations post-doctorales (d’un montant maximal de 120 000 € pour deux ans), auxquelles s’ajoutera une subvention de fonctionnement (d’un montant maximal de 50 000 € pour deux ans) dédiée exclusivement à l’accueil du chercheur post-doctorant et destinée à améliorer les conditions de réalisation de son travail de recherche.

Modalités de soutien

Les demandes d’allocations post-doctorales, d’une durée de un ou deux ans, concerneront :

  • Principalement des soutiens pour l’accueil de chercheurs postdoctorants , français ou internationaux, au sein de laboratoires publics français ;quelques bourses de mobilité à l’étranger pour la réalisation d’un post-doctorat, pour une durée maximale de 12 mois et d’un montant forfaitaire de 2 700 € par mois, afin d’initier la mobilité de chercheurs.

Ces bourses ne seront pas assorties de subvention de fonctionnement.

Le comité portera une attention particulière à la mobilité des candidats, tant géographique que thématique, entre la thèse et le post-doctorat et/ou entre les différents stages post-doctoraux, ainsi qu’aux perspectives de carrière du candidat, qui devront être clairement énoncées.

En raison du nombre important de dossiers reçus chaque année, les équipes bénéficiant d’un financement du programme European Research Council ne pourront pas déposer de dossiers de demande d’allocations post-doctorales en France pendant les 3 premières années de financement, sauf si la demande porte sur un autre sujet de recherche. De même, les demandes de renouvellement sont autorisées dans la limite de 1 an.

Attention, les candidatures pour les demandes d’allocations post-doctorales et les bourses de mobilité internationale s’effectuent désormais exclusivement en ligne à partir de la plateforme de demande de subvention ; après avoir créé votre profil, vous pourrez accéder aux formulaires à compléter.  

Si une évolution de votre candidature a lieu après son dépôt en ligne, veuillez-nous en informer au plus vite à l’adresse : projets@fdf.org

Nos experts

Président

Vahid ASNAFI
Professeur des universités, praticien hospitalier, chef de service du laboratoire onco-hématologie et directeur de l’équipe « lymphopoïèse normale et pathologique » de l’Institut Necker-Enfant Malades, UMR INSERM 1151, Paris

Membres

Lionel APETOH
Directeur de recherche Inserm, UMR 1231, responsable de l’équipe « Régulation de la différenciation lymphocytaires T CD4 par les acides nucléiques », CLCC, Dijon

Fatiah MAMI CHOUAIB
Directrice de recherche Inserm, UMR 1186, Institut Gustave Roussy, directrice de l’équipe « Immunologie intégrative des tumeurs et génétique oncologique, Villejuif

Estelle DUPREZ
Directrice de recherche, responsable de l’équipe « Facteurs épigénétiques dans l’hématologie normale et pathologique », Centre de recherche en cancérologie de Marseille

Martin DUTERTRE
Chargé de recherche Inserm, Institut Curie, UMR 3348 CNRS, Orsay

Julie GAVARD
Chargée de recherche, chef de l’équipe « Signalisation oncogénique, angiogenèse et perméabilité », Centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers

Elisabetta MARANGONI
Responsable adjointe du laboratoire d’Investigation préclinique, département de Recherche translationnelle, Institut Curie, Paris

Fabienne MEGGETTO
Directrice de recherche CNRS, codirectrice de l’équipe « Biologie des ARN dans les cancers hématologiques », CRCT, CNRS ERL 5294, Inserm UMR 1037, Toulouse

Florence NGUYEN-KHAC
Professeur des universités, praticien hospitalier, responsable de l’unité Cytogénétique hématologique, responsable adjointe équipe « Cell death and drug resistance in lymphoproliferative disorders », INSERM UMRS 1138, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris

Célio POUPONNOT
Directeur de recherche CNRS, Institut Curie, UMR 3347, U 1021, Orsay

Muriel LE ROMANCER
Directrice de recherche Inserm, responsable de l'équipe « Signalisation des stéroïdes et cancer du sein », Inserm UMR 1052, Centre Léon Bérard, Lyon

Jean SOULIER
Professeur des universités, praticien hospitalier, service d’Hématologie biologique, hôpital Saint-Louis, Paris

Richard TOMASINI
Directeur de recherche Inserm, UMR 1068, UMR 7258 CNRS, Responsable du groupe « Microenvironnement et tumorigenèse pancréatique », CRCM, Marseille