Une dame au Café Curieux à Morsang sur Orge.

Agir avec nous

La donation

Message d'avertissement

The string webform:495:confirmation could not be refreshed with the text format filtered_html because it is not allowed for translation.

Si une personne souhaite transmettre un bien ou une somme d’argent de son vivant, elle peut consentir une donation à une fondation, en profitant, dans certaines conditions de réductions d’impôts avantageuses.

 

Qu'est-ce qu’une donation ?

La donation constitue un contrat notarié par lequel une personne, le donateur, décide de se dessaisir d’un bien en faveur d’un donataire – la Fondation de France – qui accepte de le recevoir. Elle permet de transmettre ces biens en toute sécurité. Ce moyen est obligatoirement utilisé pour la transmission de biens immobiliers, incessibles par voie manuelle, ou encore pour la transmission d’usufruits. Il est également préférable pour la transmission de tous types de biens lorsque le donateur a des héritiers en ligne directe. Dans ce cas, il est demandé aux héritiers réservataires de s’engager également en signant devant notaire un acte par lequel ils renoncent par avance à remettre en cause la libéralité qui est faite à la Fondation de France, dans l’hypothèse où celle-ci excéderait la quotité disponible au décès du donateur.
 

Quels sont les avantages fiscaux ?

 Pour le disposant (la personne qui consent la donation), les avantages fiscaux sont identiques à celui d’un don à savoir :

  • une réduction de l’impôt sur le revenu à hauteur de 66% du montant du don, dans la limite de 20% du revenu net imposable, l’excédent étant reportable sur les 5 années suivantes.
  • une réduction d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) à hauteur de 75% du montant du don, dans la limite de 50 000 euros de réduction. En cas d’excédant, aucun report n’est possible et cette réduction n’est ouverte que pour les dons en numéraire ou en pleine propriété de titres cotés.

Le cumul entre les réductions IR et ISF n’est pas possible. La ventilation de la réduction, quant à elle, est possible.

Pour le donataire (celui qui reçoit la donation) : depuis la loi relative au mécénat, aux associations et aux fondations du 1er août 2003, une disposition prévoit pour la perception des droits de mutation un abattement sur la part nette de tout donataire correspondant à la valeur des biens du défunt au jour du décès et remis par celui-ci à une fondation reconnue d’utilité publique.
 

Quelles sont les modalités de mise en œuvre d’une donation ?

Nos conseillers experts se tiennent à votre disposition et à celle de votre notaire pour pour définir les modalités de votre projet. Ainsi, la Fondation de France peut assurer la gestion de vos biens si vous en exprimez le désir ou s’il s’avère opportun de les conserver. Dans le cas contraire, les biens donnés seront vendus aux meilleures conditions possibles. Les donations peuvent porter sur des biens en nue-propriété si le donateur désire que lui-même ou toute personne qu’il aura désignée puisse en jouir jusqu’à son décès.
  
La Fondation de France exécutera scrupuleusement toute charge annexe à une donation.

Vignette Pierre Henri Ollier
Pierre-Henri Ollier
Délégué Relations Testateurs
Diplômé notaire

Contactez en toute confidentialité

Votre contact privilégié
à la Fondation de France

40 avenue Hoche,

75008 Paris

Tel : 01 44 21 31 47

Fax : 01 44 21 31 01

Email: pierre-henri.ollier@fdf.org