Le déclic de...

Jean-Paul Deluche : « Je voulais agir au plus vite mais aussi au plus près »

fondation_jean_paul_deluche.jpg

Il a la voix forte et décidée de celui qui aime le mouvement, l’action, les projets. Chef d’entreprise dans le Limousin durant 35 ans, Jean-Paul Deluche a vendu sa société en 2012 pour s’accorder une pause bien méritée. Il retrouve alors du temps (beaucoup de temps, dit-il !) et se plonge dans la lecture. Sa découverte majeure sera l’encyclique du pape François, Laudato si’ sur la sauvegarde de la maison commune, largement consacrée aux questions environnementales et sociales. « Ce texte a été un choc qui m’a donné soif d’en savoir plus. J’ai lu Pierre Rabhi, le philosophe Marcel Conche ; j’ai rencontré Yann Arthus-Bertrand. Et comme j’ai gardé l’esprit d’entreprise, j’ai décidé d’apporter ma pierre à l’édifice. Lutter moi aussi pour la sauvegarde de la planète ». Il évoque ce désir d’engagement avec sa femme et sa fille, et recueille d’emblée l’adhésion. Une rencontre sera alors déterminante. Sur les conseils d’un ami, il contacte Thierry Gissinger, responsable de la transition écologique et solidaire à la Fondation de France. « Il m’a aidé à formaliser mes désirs avec la création d’une fondation ».

Début 2020 naît la Fondation Jean-Paul Deluche pour le développement durable en Limousin et Périgord, parfaite expression de ses convictions. « Je voulais agir au plus vite mais aussi au plus près, car je suis très attaché à ma région. » La fondation se fixe deux grands objectifs. D’une part, la sensibilisation du public à la préservation de l’environnement, via notamment un projet de conférences organisées à Limoges avec des experts (climatologie, agroécologie…), ou encore un programme pédagogique pour les plus jeunes en collaboration avec la Fondation Sève et le philosophe Frédéric Lenoir qui promeut une initiation à la philosophie dans les écoles. D’autre part, le soutien à des associations oeuvrant sur le terrain, comme SOS Faune Sauvage qui soigne et rend la liberté à plus de 1 000 oiseaux blessés par an.

La fondation accompagne également le village de Saint-Pierre-de-Frugie dont l’équipe municipale a développé un projet écologique, économique et social en faveur de la qualité de vie et des liens entre les habitants. « Saint-Pierre-de- Frugie réussit à rassembler les gens autour d’une initiative forte et concrète : fin des pesticides sur ses terres, formation des cantonniers à l’agroécologie… Le tout dans un village qui m’est cher, puisque je suis né tout près ! »

Vous serez aussi intéressé par