Des jeunes lauréats et des adultes à Marseille pour une rencontre

Méditerranée

Rencontre : Aidons les jeunes à construire leur avenir !

​Attentive aux  jeunes et à leur devenir, la Fondation de France les soutient de longue date, via ses programmes liés à la santé, l'éducation, la culture ou le sport. Leur épanouissement, en particulier celui des plus vulnérables, est pour elle une priorité. Trop de jeunes vivant dans un contexte social fragile sont en effet confrontés à des difficultés scolaires ou ne peuvent réaliser leur vocation malgré leur persévérance et leurs qualités... La soirée organisée sur ce thème par la Fondation de France Méditerranée le 8 novembre au Club du Vieux Port à Marseille, a permis de donner la parole à quelques-uns de ces jeunes bénéficiaires et aux adultes qui s'investissent à leurs côtés.

Paroles de jeunes...

Manon s'est retrouvée en situation de grande vulnérabilité à l'âge de 15 ans. Suivie par une équipe en maison d'accueil éducative, elle n'imaginait pas une seule seconde pouvoir réaliser un jour le rêve secret de travailler dans le stylisme : « Je ne me sentais pas d'avenir, persuadée qu'il  n'y avait pas place pour une personne comme moi dans le monde très fermé de la mode... Depuis la rentrée dernière, j'ai pu au final, grâce à une  bourse aux jeunes sans soutien familial octroyée par la Fondation de France, intégrer un cursus dont je n'osais rêver, au sein d'une prestigieuse école. C'est pour moi une merveilleuse possibilité de  mettre à l'épreuve et développer une créativité qui est pour moi facteur d'équilibre. »

Même constat de la part de Marie-Noëlle Battaglia, 29 ans, lauréate 2016 du concours Déclics jeunes qui a vécu de son côté une histoire différente. Après une première formation en sciences politiques et diverses expériences professionnelles dans des associations spécialisées sur l'accès au logement, très vite, elle se passionne pour les enjeux liés à la ville. Le documentaire lui apparaît comme un outil idéal pour continuer à explorer de manière sensible ces enjeux de vie urbains: « Après un travail de plusieurs mois à Belgrade sur un documentaire consacré à la jeunesse serbe et venu conforter mon désir de continuer à interroger la ville, j'ai décidé de prendre véritablement le temps de me former à l'écriture et aux techniques de la prise de vue et du montage. J'ai suivi un mastère spécialisé  au CREADOC d'Angoulême. Mon premier film de fin d'études a été sélectionné en 2015 aux Festival Périls Jeunes (Paris).Cela m'a encouragée à poursuivre dans cette voie. Mais c'est la « Bourse Déclics Jeunes » qui m'a permis de disposer d' un matériel technique adapté et s'est avérée déterminante pour me lancer réellement dans la profession avec la réalisation d'un deuxième film sur la ville de Marseille et ses habitants, actuellement en cours. Cette bourse est pour moi un véritable tremplin car il est très difficile de travailler seul et sans aucun appui sur ce  type de projet ... »
 

Paroles d'enseignants...

Au collège aussi il s'agit, face aux difficultés rencontrées par les élèves notamment dans des quartiers relevant du réseau d'éducation prioritaire, de « faire du sur-mesure et non du prêt à porter pour lutter efficacement contre le fléau de l'absentéisme, générateur de décrochage scolaire. » Eric Brundu, principal du collège Henri Barnier à Marseille (Marseille 16e ), en est largement convaincu. Et pour cause! Il s'y emploie au quotidien depuis trois ans déjà, avec l'appui d'une équipe éducative soudée qui prend en charge des élèves de classes SEGPA (Section d'enseignement général et professionnel adapté) dirigées par Fabienne Délénat. Avec « Découverte du patrimoine provençal » , l'établissement en est à son troisième projet soutenu par la Fondation de France et mené auprés d'éléves dont 80% sont boursiers et en grande difficulté scolaire : « il est primordial selon nous de leur donner l'appétence, de développer leur autonomie à travers du concret,  de leur proposer du « faire soi-même » qui les valorise, le tout dans le cadre d'une approche pluridisciplinaire grâce à des enseignants qui jouent à fond la carte de la complémentarité. La découverte de notre région sous plusieurs angles (gastronomique, économique, culturelle, sportive...) s'y prête totalement. Elle  favorise la rencontre avec des jeunes issus d'autres milieux ainsi qu'avec des acteurs professionnels tout à fait utile à leur orientation future... chaque action n'est pas innovante en soi mais le fait d'avoir su les rassembler dans un ensemble pédagogique cohérent l'est bien davantage et témoigne de l'ambition du projet global : apporter à des jeunes qui ne sortent quasiment jamais de leur quartier l'ouverture au monde qui leur fait cruellement défaut, développer leur curiosité et les initier au vivre ensemble »

 
« Une invitation à ne jamais baisser les bras... »

A l’issue de ces échanges qui ont suscité un grand intérêt de la part d'un public attentif composé de donateurs, fondateurs, bénévoles et autres proches de la Fondation de France Méditerranée sans lesquels de telles initiatives ne pourraient voir le jour, le mot de la fin revenait à Clara, une élève du Lycée Chevreul à Marseille. Elle a fait partager à l'assistance l'une de ses créations, dans le cadre d’un travail mené en classe par sa professeur de français Andrée Veillet, et Dominique Courcoux, référente Education de la Fondation de France Méditerranée, sur le thème « Odes à la Liberté ».Ce texte lu avec talent et conviction par cette jeune fille, se voulait tout à la fois une invitation «  à ne jamais baisser les bras » dans la période troublée que nous rencontrons actuellement et un superbe plaidoyer pour la tolérance et l'ouverture aux autres.
 

*Les intervenants de la table ronde (de gauche à droite sur la photo)
Anne Bouvier, responsable du programme Enfance de la Fondation de France
Manon,  bénéficiaire d'une Bourse  Jeunes sans soutien familial
Mathilde Lerosier, responsable des Fonds Recherche et Enseignement sous égide de la Fondation de France
Eric Brundu, principal du collège Henri Barnier à Marseille,
Marie-Noëlle Battaglia, lauréate 2016 du concours Déclics  Jeunes
Cécile Malo Déléguée Générale de la Fondation Méditerranée
Crédits photo : ​Claude Almodovar