Lauréats et organisateurs sur scène au complet lors de la soirée des lauriers méditerranée 2017.

Lauriers 2017

Une soirée sous le signe de la générosité et de l’intelligence

Les Lauriers 2017 de la Fondation de France Méditerranée ont connu  le 16 mai à Marseille une formidable mobilisation pour un temps unique de rencontres et d'échanges autour de l'innovation sociale et sociétale. Cette soirée des plus conviviales a mis en lumière sous les projecteurs du théâtre de la Criée 12 projets exemplaires inscrits dans la durée et fortement ancrés dans le territoire couvert par la Fondation Méditerranée, de Marseille à Nice en passant par Toulon, Apt, les Hautes-Alpes, le Gard, jusqu'aux Pyrénées orientales.

La force d'un réseau de proximité 

Cette année, près de trois cents personnes ont honoré l'invitation de la Fondation de France Méditerranée pour ce rendez-vous extrêmement important pour les associations lauréates mais pas que... Depuis trois ans maintenant, donateurs, testateurs, fondateurs, entreprises, professionnels du monde juridique et financier, porteurs de projet, bénévoles associatifs et personnalités de premier plan sont toujours plus nombreux à s'associer à cette soirée de remise des prix devenue au fil du temps le rendez-vous incontournable de celles et ceux qui s'engagent aux côtés de la Fondation de France Méditerranée, participant ainsi au développement de la philantropie. Une avancée saluée d'emblée par sa déléguée générale Cécile Malo, qui donnait, aux côtés de Macha Makeïeff, directrice du Théâtre de la Criée et marraine de la soirée, le top départ de cette remise des lauriers : « Sans le travail de proximité mené activement par nos équipes et nos bénévoles pour structurer et élargir notre réseau, je n'aurais pas l'immense plaisir de vous accueillir aussi nombreux aujourd'hui dans ce haut-lieu de culture et d'échanges qui nous a ouvert tout grand ses portes... Sans le soutien sans faille de nos fidéles donateurs, les projets associatifs innovants et audacieux qui sont ce soir sous les feux de la rampe n'auraient pu voir le jour... Merci mille fois pour votre présence active et bienveillante à nos côtés  ! Elle est pour nous un encouragement permanent à nous dépasser, aller plus loin, élargir sans cesse le socle de notre action au service d'un mieux-vivre et du faire-ensemble si nécessaires dans la période complexe et troublée que nous connaissons actuellement... »

Macha Makeïeff, metteuse en scène, applaudit sur scène.
Macha Makeïeff © Jean-Michel Elophe

 

Le regard lucide d'un témoin de poids 

Animée et rythmée pour la troisième année consécutive par les soins de Sylvie Depierre, journaliste et présentatrice de télévision, la soirée se poursuivait avec la projection d'un film de présentation de l'action de la Fondation de France avant de laisser place au témoignage éclairé et sans concession de Philippe Pujol sur le « Marseille de la misère ». Ecrivain et journaliste, titulaire en 2014 du 76éme Prix Albert Londres du grand reportage pour son enquête au long court (10 ans) sur les quartiers nord, il expliquait les ressorts, l'approche et les motivations de ce remarquable travail qui en dit long sur la vie de familles confrontées à de grandes difficultés et à toutes les conséquences qui en découlent : addictions, violences, montée de la radicalisation etc. Un regard lucide, pertinent et sans concession pour qui veut, loin des clichés, appréhender au plus prés le quotidien de ces cités mais aussi une excellente entrée en matière pour les responsables et bénévoles associatifs appelés ensuite à monter sur scène pour expliciter leurs projets et se voir remettre, de la main des invités d'honneur*, d'un jeune fondateur, d'un porteur de projet doublement primé l'an dernier et d'une bénévole de la Fondation Méditerranée, les trophées tant attendus accompagnés également de livres offerts par les Editions Actes Sud.

Philippe Pujol, prix Albert Londres 2014, au micro pour la soirée des lauriers 2017 de la Fondation de France Méditerranée.
Philippe Pujol © Jean-Michel Elophe

 

La générosité et l’intelligence en actions

Cette année encore, la générosité, la spontanéité, la créativité de ces hommes et ces femmes qui se mobilisent au quotidien pour préserver les ressources naturelles, créer de nouvelles solidarités, transformer les méthodes d'éducation ou accompagner les personnes les plus vulnérables sont apparues au grand jour. Leur parole et celle des bénéficaires des actions menées, venues du coeur, ont suscité un grand interêt et fait naître l'émotion d'un public sous le charme. Un interêt qui n'a fait que croître et embellir jusqu'au moment clé de la soirée: l'annonce, par Cécile Malo et Macha Makeieff, des deux prix régionaux de la Fondation Méditerranée salués par des salves d'applaudissements nourris. Le mot de la fin, bref, clair net et concis revenait à Cécile Malo: « je suis très fière de ces projets.Tout ce que nous avons vécu et entendu ce soir constitue un  formidable message d'espoir. Il signifie que chacun de nous a le pouvoir d'agir que ce soit en créant une association, en s'investissant bénévolement ou en soutenant des projets... »*

*

Les invités d'honneur :
Dolores Torres, psychiatre, CHS Edouard Toulouse à Marseille, présidente du comité Maladies psychiques de la Fondation de France
Edmund Platt,coach d'anglais en entreprise, créateur du #1dechetparjour pour impliquer les Marseillais dans la propreté de leur ville
Mehdy Metella, nageur français record de France du 100 m papillon, médaillé d'or du 400m nage libre des championnats du monde 2015 aux côté de Florent Manaudou ,Fabien Gilot et Jérémy Stravius.

 

Le palmares 2017

Les trophées des lauriers 2017, en bois afin de montrer symboliquement l'engagement de la Fondation de France pour l'environnement.

© Jean-Michel Elophe

Deux Prix Méditerranée dans la catégorie Dynamiques territoriales :

- LA RUCHE Marseille (13) ) pour son espace de coworking situé dans l'hyper-centre ville encore marqué par d'importants clivages socaiux. Avec sa micro-crèche et et son système de « bureaux suspendus », ce lieu prospère et s'agrandit, favorisant  la coopération entre les tiers qui y travaillent. Il offre l'opportunité de riches échanges entre personnes du même secteur. Ce projet est unique en France et le deuxième de ce type en Europe.
> En savoir plus

- ECOLOC (05) pour un collectif d'habitants de la Vallée de la Méouge qui a su se regrouper et unir ses comptétences pour ouvrir au coeur de la vallée une maison commune.  Elle propose aujourd'hui un service de proximité à la fois pour les habitants, les professionnels locaux mais également les touristes, grâce à la réhabilitation de l'ancien centre de vacances de Baret sur Méouge.
> En savoir plus

Les trophées Méditerranée

Catégorie Accompagnement des personnes vulnérables

- Euphonia Marseille (13) pour un projet radiophonique en direction de personnes atteintes de troubles psychiatriques. Média culturel et local, Euphonia s'intéresse aux enjeux de sa ville. En association avec Radio Grenouille il permet à des patients de participer à des ateliers radiophoniques débouchant sur la diffusion réguliére de programmes.

- Habitat Alternatif Social Marseille (13) pour un centre parental alternatif destiné à de jeunes couples avec enfants en situation de précarité. Un centre parental avec logements individuels ou en semi-collectivité  leur ouvre ses portes et propose un accompagnement innovant pour protéger l'enfant et ses deux parents. Au cours des 30 premiers mois du projet, il  a accueilli 7 couples et 11 enfants évitant ainsi ruptures de liens familiaux et placement des enfants.

- L'Adpei Marseille (13) pour leur projet d'accompagnement progressif  vers l'emploi de personnes souffrant de handicaps  psychiques. Par le biais d' un suivi renforcé et d'ateliers collectifs, ils ont élargi leur partenariat et sensibilisent un plus grand nombre de tiers aux maladies psychiques. 46 personnes ont déjà pu bénéficier de cet acompagnement et être intégrées à un emploi.

- Axis Toulon (83) pour la création d'un relais enfants-parents en mileu pénitentaire qui vise à maintenir et consolider les liens familiaux  entre enfants et parents détenus . Ce projet propose un accompagnement psychologique pendant la période de détention. Autour d'animations, de groupes de paroles, d'ateliers manuels, 48 enfants ont été accompagnés sur 234 parloirs.

Catégorie Education et citoyenneté :

- Collège Lycée Diderot (Alès 30 ) pour leur projet d'établissement  au service de la réussite de tous. Il concerne 630 éléves de l'établissement et plus particulièrement les jeunes « décrocheurs »  Avec de nouvelles méthodes de travail et deux groupes de niveau, il vise à favoriser et conforter la persévérance scolaire.

- La Manufabrik Nice (06) pour des actions citoyennes  au profit des habitants du quartier de l'Ariane. Engagées depuis le lancement du projet « Amorç' Âge » plusieurs opérations ont insufflé un « vent de citoyenneté » au coeur de ce quartier situé en zone prioritaire. Espaces de rencontres, de paroles, ateliers collectifs d'embellissement de la ville et moments conviviaux ont touché directement 200 personnes. Mille autres ont participé plus ponctuellement à l'éclosion d'un renouveau urbain.

Aujourd'hui la mobilisation se poursuit au travers d'un lieu de rencontres et d'activités dédié.

- Le Gôut de lire en Pays d'Apt (84) ) pour un projet mené en collaboration avec les enseignants  et les structures scolaires. Pour faire partager aux collégiens l'envie et le plaisir des mots et lutter contre le décrochage scolaire , de nombreuses productions sont mises à l'honneur via des concerts, spectacles, expositions... tout est mis en ?uvre pour impliquer les jeunes et mettre en avant la maîtrise de la langue.

- APAS Maison Bonhomme (84) pour  « Besoin d'ici, envie d'ailleurs ». Mené sous l'impulsionde la Fondation de France et de la Fondation des trois Cyprès, ce projet a permis à des jeunes, via un groupement d'acteurs associatif, de construire eux mêmes des initiatives en mettant à leur dispositon les ressources pluridisciplinaires de leur territoire de vie. Ces actions sont passées par l'achat d'une caravane installée dans un jardin public bien connu des lycéens. Ils se sont appropriés ce lieu de rencontre où ils viennent proposer actions sportives, culturelles, théâtrales...

Catégorie Dynamiques territoriales

- DIVA (Nice 06) pour un projet né d'une volonté commune du territoire d'aider un jeune public défavorisé du quartier de Simplon. L'association Hublot offre un point d'accès internet, un lieu de formation personnalisée et des ateliers de création multimédia. Sa collaboration avec le collectif d'artistes de DIVA a conduit à l'ouverture de l'école Hublot/Simplon labéllisée en 2016 Ecole du Numérique. Elle dispense des formations courtes qui offrent des débouchés à court terme à des personnes éloignées de l'emploi.

- Commune de Claira (66) pour un projet qui a mobilisé 4000 habitants pour lutter contre la déprise agricole et favoriser la reconquête de friches. Avec l'aide de 20 partenaires et 150 personnes de la commune, des chantiers ont été ouverts et la biodiversité  a été favorisée à travers le développement de bonnes pratiques agro-environnementales. La préservation de ces espaces valorisés a permis l'extension du tourisme et la mise en place d'actions de sensibilisation auprés des jeunes.

Pour en savoir plus