Un ordinateur avec une clef usb nommée au marqueur "SOS" à la La Petite Roquette.

Vulnérabilité & précarité

Une nouvelle voie pour l’emploi adapté ?

 

A Rennes, un projet numérique innovant favorise l’insertion professionnelle et sociale des personnes souffrant de troubles psychiques. 

Ouvrir des perspectives

Par peur, ignorance ou manque d’accompagnement, les entreprises sont encore très réticentes à embaucher des personnes souffrant de troubles psychiques. Stigmatisées, éloignées du marché de l’emploi, cette population souffre tout particulièrement d’exclusion et d’isolement malgré les dispositifs existants. A Rennes, l’association Atypick a décidé de s’appuyer sur le potentiel de l’informatique et du numérique pour favoriser leur insertion professionnelle mais aussi leur implication dans la vie de la cité.
 

Un projet souple, complet et ouvert

Dans un cadre sécurisant et bienveillant, appelé à devenir une entreprise adaptée, Atypick propose une offre complète d’apprentissage :

  • animation et initiation aux usages du numérique dans des établissements et services accueillant des personnes souffrant de troubles psychiques ;
  • formation à la programmation et au développement web dans une perspective qualifiante et professionnelle ;
  • conception et réalisation de supports numériques, sites, plaquettes, etc. à destination des structures de l’économie sociale et solidaire.

Le projet s’inscrit dans les réseaux de santé mentale locaux. A chaque niveau, les volontaires sont en position décisionnaire : participation aux instances de gouvernance, prise de responsabilité dans la mise en œuvre des actions (animation des ateliers, réalisation de certaines formations, interface avec les clients et conduite des travaux de production). Personne clé, en première ligne avec les clients, le coordinateur est vigilant à la préservation de la santé psychique des participants. Ce projet participe également à la déstigmatisation des maladies psychiques puisque les clients bénéficient de prestations de service de qualité tout en ayant connaissance de la situation des personnes.
 

La Fondation de France s’implique

Le soutien a permis l’embauche du coordinateur (professionnel du numérique).
 

Insérer, mobiliser et changer les regards

Le projet ne cesse de se développer avec 20 bénévoles impliqués, 40 personnes initiées et 80 participants pour 12 000 heures, toutes activités confondues. La souplesse organisationnelle permet à chacun de trouver sa place. 9 clients ont fait appel à Atypick. Reconnue dans le champ du numérique, Atypick contribue à changer les regards et fait la preuve au quotidien d’une certaine capacité d’engagement et de contribution sociale de personnes en fragilité. 
 

Vous serez aussi intéressé par