banniere-maison-des-sages-2.jpg

Personnes âgées

Une maison où vieillir ensemble

15/09/2021

A l’occasion de la Journée internationale de la maladie d’Alzheimer, reportage à la Maison des sages, une forme innovante d’habitat partagé où cohabitent des personnes âgées touchées par cette pathologie. Ce projet fait partie des nombreuses actions soutenues par la Fondation de France et ses fondations abritées, qui s’engagent depuis plus de dix ans pour améliorer la vie des malades d’Alzheimer.

C’est une maison comme les autres. Un pavillon avec jardin situé à deux pas de la mairie des Loges-en-Josas, dans les Yvelines. Ouverte au printemps 2021, après avoir été entièrement rénovée et aménagée, la Maison des sages a pourtant une particularité : tous ses habitants sont atteints de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. Ils sont huit au total à avoir choisi de vivre ensemble dans cette colocation adaptée, où ils peuvent profiter d’un environnement convivial et favorisant l’autonomie en toute sécurité. Il y a là Alain, 87 ans, Marie-Thérèse, 80 ans ou encore Paulette 88 ans. A leurs côtés, 8 auxiliaires de vie qui se relaient 24 heures sur 24, une coordinatrice de vie sociale et partagée qui orchestre l’intendance ainsi qu’une étudiante en travail social, logée à prix modéré contre participation à certains temps de la maisonnée. Chaque habitant dispose de sa chambre qu’il équipe avec son mobilier et partage le reste de la maison avec les autres. Préparation en commun des repas, petites tâches ménagères, activités de loisirs… tout est fait pour favoriser les échanges. Et chacun garde son médecin traitant et reçoit sa famille ainsi que ses proches comme il le souhaite.

La vie en communauté, c’est bon pour la santé !

« Ici on essaie de recréer la vie comme à la maison pour que chacun se sente chez soi, explique Alexandre Schmitt, co-fondateur de la Maison des Sages. Son principe repose sur un juste équilibre entre vie en communauté, et respect des rythmes individuels. » Soutenu par la Fondation de France et la Fondation abritée Mouravieff-Apostol, ce concept innovant de maison partagée, créé en 2019, fût le premier modèle d’habitat inclusif d’Ile de France. Une première maison des sages a d’abord été implantée à Buc dans les Yvelines, puis une seconde aux Loges-en-Josas. Une troisième est prévue en 2022. Cet ancrage territorial permettra à terme de mutualiser les moyens et permettre des activités communes ainsi que le partage d’un minibus pour les sorties et les excursions.

Cette forme d’habitat adapté aux personnes atteintes d’une maladie neuro-évolutive de type Alzheimer répond à une problématique avérée et complexe. L’impossibilité pour les malades de vivre chez elle en raison de l’aggravation de leur état, l’épuisement des aidants proches, ainsi que le coût financier souvent prohibitif du recours à une aide professionnelle 24h/24. Comme l’explique Alexandre Schmitt : « Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer n’ont souvent d’autre choix que de quitter leur domicile pour rejoindre un Ehpad. Or ce mode d’accueil standardisé, à l’atmosphère très médico-sociale et aux rythmes souvent figés, ne convient pas à leurs troubles qui nécessitent un accompagnement plus souple et personnalisé, dans un logement à taille humaine ouvert sur l’extérieur. Notre modèle privilégie la continuité de la vie relationnelle et l’implication dans les activités élémentaires de la vie quotidienne, et les résultats sont encourageants. On constate un véritable esprit de famille avec des liens d’amitié et d’entraide mutuelle... Tout ça agit positivement sur l’humeur des personnes, elles ont davantage envie de participer aux activités, ce qui les aide à maintenir leurs capacités cognitives et leur motricité. »

Vous serez aussi intéressé par

S’unir pour faire émerger de nouvelles solutions

En France, environ 1,2 million de personnes sont atteintes par la maladie d’Alzheimer et 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Mobilisées sur cette question, la Fondation de France et les 51 fondations abritées engagées pour les personnes âgées soutiennent près de 94 actions dédiées aux malades d’Alzheimer.

 Pour aller plus loin, la Fondation de France est par ailleurs associée à la Fondation-Médéric Alzheimer depuis 2016 afin de soutenir la recherche et l’innovation en faveur d’une société plus inclusive et solidaire. Ce partenariat a contribué à la création d’un prix dédié (Prix Alzheimer pour une société plus inclusive et solidaire) et au développement d’un réseau de chercheurs et de porteurs de projets. En 2018, une vaste enquête de terrain intitulée  «Maladie d’Alzheimer, pour une société plus inclusive » portant sur les projets européens les plus inspirants en matière d’inclusion des personnes malades a été publiée. Depuis 2019, six expériences pilotes, directement inspirées des démarches les plus pertinentes autour de la culture, des transports, des commerces et de la sociabilité sont menées en France.