Tunisie : avec Ichrak Gharbi, l’émancipation est un sport de combat !

Solidarités internationales

Tunisie : six ans d’action aux côtés des communautés

13/05/2019

A l’issue des six années prévues pour sa mise en œuvre, le programme FIKRA a été clôturé en 2019. L’occasion d’un regard sur les projets et les dynamiques collectives qu’il a générés.

Peu après la révolution tunisienne, la Fondation de France et la Fondation Roi Baudoin en Belgique, rejoignaient le collectif Network of European Foundations, pour s’engager aux côtés des Tunisiens, et créaient le programme Fikra (le nom signifie ‘idée’).

Objectif : apporter impulsion et soutien aux initiateurs de projets locaux.  Les projets de développement ont débuté dans les régions relativement isolées de Jendouba, Kef, Béja et Siliana. Certains étaient mûrs, d’autres encore balbutiants : « c’est tout l’intérêt de la démarche philanthropiques , souligne Marie-Laure Muchery, responsable du programme Méditérrannée à la Fondation de France. Les fondations peuvent prendre certains risques, donnant ainsi une chance à l’innovation ».

En six ans et quatre appels à projets, ce sont ainsi 60 projets qui ont été soutenus. Plus de 70 % d’entre eux ont été portés par des jeunes de la région - dont près de la moitié, par des femmes - qui sont souvent au chômage malgré leur diplôme. Ils ont touché environ 5 500 personnes dans leur région, principalement des femmes et des familles vivant en milieu rural. Les projets concernaient par exemple la production et la distribution de produits agricoles ou artisanaux locaux, l’écotourisme, la culture, les infrastructures (terrains de sport, assainissement, locaux informatiques), l’environnement (compostage, remise en service de puits)... Les trois quarts sont toujours en cours ou ont déjà atteint les résultats visés. Autre élément positif : l’effet de levier. Pour nombre de bénéficiaires, le soutien de FIKRA a constitué un « label » pour obtenir d’autres ressources et conduit à de nouvelles collaborations avec des partenaires dans la région.

Répartition des projets 

fikra-repartition-des-projets-.gif

 

Outre le soutien financier, le programme FIKRA comprenait également un volet coaching pour accompagner le passage d’une idée à un projet opérationnel.  « Trouver le coach le plus approprié pour chacun n’a pas été toujours simple, mais l’évaluation montre clairement que les porteurs de projets soutenus ont beaucoup apprécié cet aspect », souligne encore Marie-Laure Muchery.

rabeb3.jpg

Rabeb Daboussi, la culture des champignons au secours d’une région déshéritée. Ingénieure agronome et experte en développement territoriale, Rabeb Daboussi a répondu à l’appel à projet FIKRA en 2014. Son idée : développer la culture des champignons sur paille, dans sa région natale de Jendouba.

Enfin, FIKRA a essaimé sur l’autre rive de la Méditérranée. Ainsi, le dispositif « Dynamiques territoriales » développé en France sur six territoires pilote, est-il directement inspiré du modèle expérimenté en Tunisie.

logo-fikra.jpg

En arabe, Fikra
siginife « Idée » !

Regard sur 6 ans de projets