Des grains de céréales du réseau semences et campagne.

Appel à projets

Transitions alimentaires et agro-écologiques

Date limite de transmission des dossiers : 24 mai 2018
Contact : environnement@fdf.org

Contexte 

Les pratiques majoritaires de production agricole sont de plus en plus reconnues comme ayant des conséquences néfastes tant pour la santé de l’environnement, des plantes et des animaux, que pour celle des humains. Ces pratiques sont de plus en plus questionnées par de larges secteurs de la société. Ce n’est donc pas un hasard si l’agro-écologie occupe aujourd’hui le devant de la scène et si le besoin d’innovations agro-écologiques aux différentes échelles, depuis la parcelle jusqu’au territoire, est de plus en plus fort.

Parallèlement, s’opère une remise en question des modes de consommation alimentaire. La malnutrition, les maladies liées à la surconsommation ou l’importance du gaspillage alimentaire sont autant de défis pour les années à venir. Une alimentation durable devrait contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle tout en réduisant ses impacts climatiques et environnementaux, en protégeant la biodiversité et les écosystèmes, pour favoriser l’accès de tous à une nourriture saine, abordable, diversifiée et sûre.

Ces questionnements entraînent les secteurs agricole et alimentaire dans une période de crise économique et sociale dont ils ne peuvent se dégager que par une profonde mutation des systèmes de production agricole comme des systèmes de transformation et de consommation des aliments. Ces systèmes se trouvent ainsi au centre d’enjeux agro-écologiques et sociaux qui relèvent autant de la protection des écosystèmes, de leur capacité à nourrir convenablement les populations, que de l’équité sociale et de la santé publique.

Face à ce constat et aux enjeux du futur, de nombreuses initiatives ont émergé pour refonder la manière de cultiver la terre, d’élever les animaux, de nourrir les Hommes et de préserver le fonctionnement de notre planète. Bien que se déployant dans des contextes contrastés selon les territoires et les filières, ces démarches et projets agro-écologiques portent une vision commune: il est aujourd’hui indispensable et possible d’inventer progressivement de nouvelles voies pour produire, faire vivre et nourrir durablement en favorisant des systèmes agricoles respectueux de la nature et des humains.

La Fondation de France, au travers de ses programmes en France et en Afrique de l’Ouest, et la Fondation Daniel et Nina Carasso avec son axe alimentation durable en France et en Espagne, soutiennent cette transition agro-écologique de toutes les agricultures de France, d’Europe et du Monde. Nos deux fondations ont décidé d’unir leurs efforts pour mobiliser les acteurs et fédérer les porteurs d’enjeux dans les domaines de la recherche, du développement et du déploiement de solutions innovantes, tant à l’échelle locale qu’à celles, plus vastes, allant du bassin de consommation à la région ou au pays.

Attention

Nous avons mis en place un nouvel outil de dépôt des demandes. Nous recommandons vivement aux candidats de créer leur profil très rapidement et d’anticiper au maximum la gestion des renseignements administratifs liés à leur structure.
Il leur sera alors possible d'accéder à tout moment au contenu du dossier de demande de subvention.

A télécharger

L'appel à projets 2018

Objectifs

La Fondation de France et la Fondation Daniel et Nina Carasso mettent en place un programme de recherche-action portant sur les innovations fondées sur des synergies entre les écosystèmes, l’agriculture et l’alimentation. Il s’agit de faire émerger des pistes nouvelles à ces interfaces, qui permettent de penser autrement l’agriculture, son rapport aux territoires et aux Hommes, ses impacts sur les écosystèmes, les ressources naturelles et le climat mais aussi l’alimentation, la place des agriculteurs et des consommateurs.

Cet appel à projets propose aux acteurs locaux et aux chercheurs de s’associer pour combiner les savoirs paysans et scientifiques afin de tester, mettre en œuvre, évaluer, capitaliser et diffuser des expérimentations locales de production et de consommation alimentaires, dans des projets de territoire qui contribuent au développement durable.

 

Qui peut répondre ?

Cet appel à projets s’adresse aux organismes à but non lucratif et aux organisations collectives d’acteurs ainsi qu’aux unités de recherche. La priorité sera donnée aux projets co-portés par plusieurs structures, impliquant les chercheurs, les producteurs, les acteurs locaux, les collectivités et les citoyens-consommateurs.

Quels critères de sélection ?

Sont concernés par cet appel des projets visant à concevoir, tester, évaluer des innovations concourant à la transition agro-écologique et alimentaire et s’appuyant sur les interactions entre l’environnement, l’agriculture et l’alimentation.

Les projets soumis devront:

  •  s’inscrire dans un territoire dont on aura explicité les enjeux en matière d’environnement, d’agriculture et d’alimentation ;
  • comporter un axe expérimentation important, éventuellement complété par de la modélisation, en lien avec une ou des unités de recherche compétentes dans les domaines explorés, dans une démarche de recherche-action pluridisciplinaire et impliquant des producteurs, des consommateurs et des citoyens ;
  • intégrer une évaluation de la durabilité (environnementale, économique et sociale) de l’innovation testée ;
  • se dérouler en France, métropole et/ou outre-mer; des comparaisons et échanges avec des initiatives internationales sont envisageables ;
  • expliciter la méthodologie proposée, notamment la teneur du partenariat (articulation entre acteurs de terrain et de la recherche, coportage, formalisation…), le système de gestion et d’évaluation du projet ;
  • inclure un volet diffusion et valorisation des résultats.

Les thèmes ayant été financés depuis de nombreuses années (tels que: mise en œuvre d’un PAT, sélection variétale, projets individuels de micro-ferme, développement de filière agro-alimentaire pour un produit spécifique…) ne seront pas prioritaires sauf en cas de projet particulièrement innovant et intégrant les dimensions environnementales, agricoles et alimentaires.

Comment répondre ?

Attention, les candidatures s’effectuent exclusivementen ligne. Tout dossier adressé par voie postale ou par courriel sera refusé.

Date limite de dépôt : jeudi 24 mai 17 heures