solidarite-antilles-090917.jpg

Urgences

« Sur le terrain, le travail avec les ONG locales est essentiel »

Séismes, ouragans, conflits, attentats… La Fondation de France intervient en situations d’urgences et post-urgences, en France comme à l’international. En 50 ans, elle a développé un savoir-faire unique, qui lui permet d’agir rapidement pour répondre aux besoins des populations touchées, mais aussi d’inscrire son action dans la durée pour reconstruire la vie. Pour cela, elle s’appuie sur des partenariats avec des ONG françaises et locales. Entretien avec Karine Meaux, responsable Urgences de la Fondation de France.

portrait_karine_meaux_urgences.jpg

En cas d’urgence, comment la Fondation de France coordonne-t-elle son action avec les ONG sur place ?

Sur le terrain, ce sont les ONG qui sont au plus près des populations et qui connaissent leurs problématiques. Nous avons donc besoin de nous appuyer sur leurs compétences pour venir en aide aux populations locales. Ce sont elles qui ont le savoir-faire, et la connaissance des enjeux locaux. Nous nouons donc des partenariats avec elles et travaillons main dans la main lors de ces situations de crise. Leur expertise est précieuse pour nous ! Les ONG sont aujourd’hui nombreuses dans le paysage international, et leur diversité nous permet d’agir dans tous les domaines : appui psycho-social, reconstruction, éducation…

Aussi, les ONG disposent d’une proximité avec les populations qui nous semble importante. A travers elles, nous avons la capacité d’aider les populations les plus en difficulté.

Comment la Fondation de France identifie-t-elle les ONG qu’elle soutient ?

Nous soutenons en particulier des ONG qui n’ont pas la capacité d’avoir leurs propres moyens de collecte. Ce sont donc plutôt des petites et moyennes structures. Et nous sélectionnons aussi des ONG qui ont une capacité d’innovation. C’est d’ailleurs un critère transverse à tous les programmes de la Fondation de France. C’est pourquoi nous tenons à soutenir des projets non seulement exemplaires mais aussi innovants, y compris dans le cadre des urgences. Par exemple : Electriciens sans frontières que nous avons soutenus aux Antilles, après les ouragans de 2017. L’ONG a alimenté des centres de santé et de maisons de retraite sur la base de panneaux photovoltaïques. Depuis, cette méthode originale et efficace a été dupliquée et développée pour répondre aux besoins sur le terrain.

Quelles sont les perspectives d’action avec les ONG dans les années à venir ?

Les acteurs intervenant sur les urgences internationales se multiplient. Cependant, les ONG resteront les interlocuteurs prioritaires de la Fondation de France. Sur le terrain, le travail avec ces organisations est essentiel. Elles ont prouvé leurs compétences, leur efficacité et leur dynamisme. Nous continuerons à les soutenir pour leur permettre de développer l’agilité et la proximité avec les populations les plus vulnérables, tout en maintenant leur capacité à innover.

De même, nous continuerons d’accompagner les ONG sur un temps plus long, celui de la reconstruction. Nous sommes notamment toujours présents deux ans après les ouragans qui ont frappés les Antilles. Nous agissons dans la durée, afin de pouvoir consolider les projets et développer une résilience face à d’éventuelles futures catastrophes naturelles.

Vous serez aussi intéressé par