solidarite-antilles-090917.jpg

Urgences

Solidarité pour les Antilles

Venir en aide aux sinistrés

A la suite de l’ouragan Irma qui a frappé Saint-Martin et Saint-Barthélemy le 6 septembre 2017, la Fondation de France a lancé un appel à la solidarité nationale pour les Antilles, rapidement relayé par les médias. De nombreux Français ont répondu à  cet appel à la solidarité nationale de la Fondation de France : 10 millions d’euros ont été collectés.

Après le passage de l’ouragan Irma sur les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, la détresse des populations reste encore aujourd'hui une réalité. Pour faciliter le retour à une vie quotidienne normale, la Fondation de France engage une nouvelle étape de son action : reconstruction et relance économique, en parallèle de l’aide aux victimes qui se poursuit. 

Les axes d'intervention 

En post-urgence, l’aide aux victimes

La Fondation de France soutiendra des projets présentés par des associations et organisations non gouvernementales (ONG) françaises connues pour leur professionnalisme dans les interventions lors de situations de crise. Ces organismes doivent déjà avoir fait leur preuve de leur capacité à répondre aux besoins des populations dans des contextes d’urgence humanitaire, et avoir déjà démontré leur efficacité à travers leur fonctionnement, leurs procédures, leurs compétences et leurs approches coordonnées avec l’ensemble des organismes intervenant sur le terrain.

Ces projets visent à soutenir et accompagner rapidement les populations sinistrées pour retrouver les moyens de vivre décemment, y compris pour les familles rapatriées en métropole ou en Guadeloupe :

  • Soutien psycho-social : accueillir les personnes, les aider à surmonter le traumatisme, proposer une prise en charge thérapeutique ; proposer des activités psycho-sociales, culturelles, sportives pour les enfants, les jeunes et leurs familles pour renforcer les liens sociaux entre les communautés.
  • Assistance juridique : conseiller les familles sinistrées et rapatriées en métropole pour recouvrer leurs droits à indemnisation (assurances) ou aux aides sociales.
  • Accompagnement social : soutenir les personnes et familles les plus affectées, notamment pour la réouverture de leurs droits.
  •  Aide matérielle : retrouver un environnement sécurisant et respectueux de leur dignité ; mettre à l’abri ; fournir des conditions d’hygiène et sanitaires minimales, des matériels de première nécessité ; octroyer des aides financières aux plus vulnérables pour les besoins de première nécessité.

Dans la durée, la reconstruction

La Fondation de France soutiendra les projets présentés par des associations ou ONG françaises et européennes, prioritairement menés en partenariat avec des associations locales, ou des projets d’associations locales.

Les projets présentés, d’une durée pouvant aller jusqu’à 36 ou 48 mois, visent à contribuer à la reconstruction des îles concernées et à aider les populations à reprendre une vie normale :

  • Aide aux personnes et aux familles vulnérables : répondre aux besoins des personnes les plus fragiles, les orienter vers une prise en charge de soins, les aider à surmonter leurs difficultés financières, les accompagner dans leurs démarches.
  • Relance économique : aider les auto-entrepreneurs, les petits entrepreneurs ayant perdu leurs moyens de production à retrouver l’accès à un revenu pour leur famille : relancer les petits commerces, les activités de service aux personnes, toutes activités génératrices de revenus ; favoriser l’accès à la formation professionnelle.
  • Habitat : aider à la réhabilitation participative des maisons les plus modestes.
  • Reconstruction de bâtiments à usage collectif : Contribuer à la construction ou la réhabilitation de locaux associatifs-centres sociaux/culturels de quartiers, fournir des petits équipements de loisirs…

Sauf cas particuliers de financements dédiés, les infrastructures publiques (routes, installations portuaires, hôpitaux, etc…) et les coûts de fonctionnement d’établissements publics ne sont pas éligibles.

Le suivi sur le terrain : envoi d’un permanent à Saint-Martin

Depuis le 6 octobre, un chargé de mission est basé à Saint-Martin. Il pourra également se rendre sur les autres îles. Sa feuille de route : rendre compte de l’évolution de la situation sur le terrain et de l’avancement des projets ; consolider le lien avec les acteurs locaux (associations et autorités locales) pour co-construire des projets d’aide aux sinistrés ; préparer les prochaines missions sur place des collaborateurs et experts bénévoles de la Fondation de France.

Autres modalités de dons

-  soit par chèque bancaire libellé à l’ordre de  Fondation de France - SOLIDARITE ANTILLES

à renvoyer à l'adresse :
Fondation de France - SOLIDARITE ANTILLES
BP 22 - 75008 Paris

- soit par téléphone :
0 800 500 100 (numéro gratuit)

- soit par SMS :
envoyez Antilles10 au 92333 (don de 10€)

Vous voulez organiser une collecte auprès de vos proches, de votre réseau ou lors d'un évènement  ?
>> Cliquez ici

fv1.jpg

L'aide aux victimes

Focus sur l'action de France Victimes

>> Lire le témoignage