solidarite-antilles-banniere-2018.jpg

Solidarité nationale pour les Antilles : 9 mois après

06/06/2018

Vigilance et appréhension marquent le quotidien des Antillais, alors que le début de la prochaine saison cyclonique se rapproche. La priorité de la Fondation de France : mettre à l’abri les populations les plus vulnérables. Les efforts de reconstruction se poursuivent en ce sens, 9 mois après le passage des ouragans Irma et Maria, en complément de l’action des acteurs publics. La Fondation de France continue également de se mobiliser pour l’accompagnement psychologique des habitants, la relance économique et l’insertion professionnelle, ainsi que la mise en place d’activités éducatives en faveur des jeunes.

« La reconstruction à Saint-Martin, l’une des îles les plus affectées par l’ouragan Irma, avance. Mais les besoins restent importants, surtout que l’acheminement des matériaux sur l’île peut être lent. Nous poursuivons notre action auprès des personnes les plus fragiles pour la réparation de leurs maisons, avec l’accompagnement de professionnels », précise Karine Meaux, responsable des urgences à la Fondation de France.

Sur les 14 millions d’euros collectés grâce la générosité des donateurs, la Fondation de France a engagé plus de 6 millions d’euros et soutenu 44 projets à Saint-Martin, Saint-Barthélemy, la Guadeloupe, Cuba, Haïti et la Dominique : aide aux sinistrés (1,545 million d’euros), la relance économique (2,6 millions d’euros), la réhabilitation des maisons (1,81 million d’euros), le soutien aux activités éducatives pour les jeunes (368 000 euros).

Une action dans la durée : mettre à l’abri, accompagner socialement et économiquement les populations

L’action de la Fondation de France s’articule autour de 4 axes :

  • Réparer les maisons individuelles des personnes les plus vulnérables, grâce à l’auto-réhabilitation accompagnée par des professionnels.

En mission du 5 au 13 mai à Saint-Martin, Philippe Courtois (membre du comité Habitat et du comité Solidarité Antilles) et Pierre Roth (chargé de mission Solidarité Antilles) ont fait le point sur le dispositif mis en place au regard de l’ampleur des besoins. Ce point d’étape a confirmé que les efforts doivent porter sur l’auto-réparation accompagnée et a soulevé l’importance de la sensibilisation aux normes anticycloniques pour une reconstruction durable.

Exemple de projet : le Guide de bonnes pratiques pour la construction et la réhabilitation de l’habitat publié par l’Etat et la Collectivité de Saint-Martin a été spécifiquement adapté aux habitants non-professionnels ; ces brochures sur la réparation des couvertures métalliques et les fenêtres sont illustrées et en plusieurs langues, et visent à favoriser une reconstruction solide et durable.

  • Renforcer l’accompagnement psychologique et social des populations.

Exemple de projet : le dispositif « Karib Trauma » prévoit la formation de personnels médicaux et psychologues de Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour les aider à mieux repérer les cas de psycho-traumatisme ou de stress post-traumatique.

  • Soutenir la relance économique en aidant les petits entrepreneurs et en favorisant l’insertion professionnelle.

Exemple de projet : grâce à la mobilisation de l’association Sandy Ground on the move, des jeunes ont été recrutés pour nettoyer ce quartier où les débris causés par Irma jonchent encore le sol ; en parallèle, ils sensibilisent les habitants aux risques environnementaux et aux éco-gestes, notamment par rapport à la gestion des déchets.

  • Mettre en place des activités éducatives et culturelles pour les jeunes.

Exemple de projet : une cinquantaine de jeunes en difficulté issus de quartiers prioritaires bénéficient d’un accompagnement périscolaire avec des ateliers gratuits (artistiques, sportifs, culinaires…), et leurs familles sont accueillies et accompagnées sur le plan social.

Télécharger le communiqué de presse

A télécharger

Le communiqué de presse

A télécharger

Le bilan à 9 mois

Vous serez aussi intéressé par