antilles_7_mois_apres.jpg

Solidarité nationale pour les Antilles : 7 mois après

05/04/2018

Dans quelques mois, la nouvelle saison cyclonique aux Antilles va débuter. À Saint-Martin, l’heure est encore à la reconstruction. Comment la Fondation de France agit-elle pour accompagner les populations 7 mois après le passage des ouragans Irma et Maria ? En plus des aides aux victimes, de la relance économique et du soutien aux activités éducatives pour les jeunes, sur l’ensemble des territoires affectés, la priorité est de contribuer à la mise à l’abri des familles de Saint-Martin, en particulier les plus vulnérables, en complément de l’action de l’Etat et des collectivités locales.

« Juste après le passage d’Irma et de Maria, nous avons engagé plusieurs actions pour répondre aux premiers besoins, en donnant la priorité à l’île de Saint-Martin particulièrement affectée : d’abord l’accompagnement psychologique, l’orientation juridique et sociale, ainsi que des aides financières d’urgence pour les habitants, mais également le soutien aux petits entrepreneurs pour relancer l’économie locale au plus vite. Nous avons envoyé sur place un chargé de mission pour s’assurer que la Fondation de France agisse selon les besoins prioritaires des populations, appuie les porteurs de projets – souvent eux-mêmes sinistrés – et engage un dialogue constructif avec les autorités locales et nationales. L’action est menée avec rigueur et transparence : chaque projet est instruit et validé par un comité d’experts indépendant, puis soumis à un audit », précise Karine Meaux, responsable des urgences à la Fondation de France.

La Fondation de France a collecté 14 millions d’euros à la suite du passage des ouragans Irma et Maria dans les Antilles grâce à la générosité des donateurs (10,5 millions), des entreprises (1,5 million) et des collectivités locales (2 millions). À ce jour, près de 6 millions d’euros ont été engagés :

  • les aides aux sinistrés (1,5 million d’euros) ;
  • la relance économique (2,6 millions d’euros) ;
  • la réhabilitation des maisons (1,6 million d’euros) ;
  • le soutien aux activités éducatives pour les jeunes (160 000 euros).

Quelle stratégie d’intervention à l’approche de la période cyclonique ?

L’intervention de la Fondation de France ne peut se substituer à l’action des autorités publiques : elle est complémentaire à celle-ci et s’inscrit dans la durée, tout en portant une attention particulière aux populations vulnérables. La priorité reste Saint-Martin, en raison des dégâts importants causés par l’ouragan Irma et du contexte sociologique très fragile (population jeune, taux de chômage élevé…). La Fondation de France a ainsi mis en place une approche intégrée sur l’île. Elle apporte également des appuis ponctuels sur les autres îles, en fonction des projets qui remontent du terrain, et soutient des actions inter-îles.

La mission de Pierre Roth, envoyé aux Antilles il y a 6 mois par la Fondation de France, va évoluer. Après avoir consolidé le lien avec les acteurs locaux (associations et autorités locales), facilité la remontée des projets et mis en place l’essentiel des dispositifs, il se chargera de poursuivre le dialogue et l’accompagnement des actions en se rendant à Saint-Martin de façon plus ponctuelle. Objectif : faciliter le suivi, en coordination avec les acteurs en métropole et au niveau local.

Au printemps, deux missions sur place des membres du comité d’experts et de la Fondation de France sont prévues : la première sur la réhabilitation de l’habitat et la seconde sur la dimension psychosociale.

Télécharger le communiqué de presse

A télécharger

Le communiqué de presse

A télécharger

Le bilan à 7 mois

Vous serez aussi intéressé par