solidarite-antilles-090917.jpg

Solidarité nationale pour les Antilles : 3 mois après

04/12/2017

Trois mois après le passage des ouragans sur les îles antillaises, les besoins des habitants et des entreprises, en particulier à Saint-Martin, restent importants. L’action de la Fondation de France se poursuit afin de répondre à l’évolution de la situation sur place. Sur les 12 millions d’euros collectés grâce à la générosité des Français, plus de 4 millions d’euros ont déjà été engagés pour agir aux Antilles, en complémentarité de l’action des collectivités locales et de l’Etat.

La Fondation de France a retenu 3 volets d’intervention :

  • les aides aux familles sinistrées et aux associations (1,16 million d’euros déjà engagé) ;
  • le soutien à la relance économique (1,7 million d’euros déjà engagé) ;
  • l’accompagnement de la reconstruction de l’habitat (1,3 million déjà engagé).

De nouveaux projets soutenus pour aider les personnes sinistrées

A Saint-Martin, la Fondation de France a décidé de soutenir une cantine solidaire, ainsi qu’un hébergement et un accueil de jour : l’association Les Explorateurs distribue chaque jour entre 35 et 50 repas aux familles démunies, et Le Manteau de Saint-Martin, un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) qui accompagne les femmes victimes de violences et les personnes en situation de précarité. En parallèle, plus de 1 000 ménages particulièrement fragilisés vont bénéficier du programme « Ecureuil » mené en partenariat avec la Croix-Rouge, qui fournit des bons d’achats permettant de couvrir les besoins de première nécessité (alimentation, produits d’hygiène et de nettoyage…). La Fondation de France a également poursuivi son soutien à l’association de pompiers Groupe Secours Catastrophe Français (GSCF), afin de mettre à l’abri une centaine de familles.

Pour la relance économique, les aides aux petites entreprises gérées par Initiative Saint-Martin Active sont renforcées : plus de 100 petits commerces, artisans et entreprises du bâtiment ont déjà été aidés et une centaine d’autres va rapidement bénéficier de ces aides.

Les actions pour favoriser la reconstruction se mettent en place. Avec le projet « Castor » mené en partenariat avec la Croix-Rouge, 400 familles vulnérables reçoivent des bons d’achats pour des outils et matériaux nécessaires à la réhabilitation de leur maison. Des artisans les guident pour mener ces travaux. Une aide est attribuée par la Fondation de France à l’association Electriciens sans frontières pour sécuriser les installations électriques domestiques et installer des lampadaires solaires sur la voie publique. Elle assure la formation des artisans locaux au photovoltaïque. Les Compagnons Bâtisseurs vont accompagner les foyers vulnérables pour la réhabilitation de maisons sur une trentaine de chantiers tests au début 2018, avant le déploiement projeté sur 400 maisons.

En partenariat avec l’Agence régionale de santé (ARS), la Fondation de France soutient une opération pour lutter contre la prolifération de rats et de mouches, avec un traitement labellisé Bio, sur des dépôts de déchets accumulés à Saint-Martin après l’ouragan Irma.

Si l’essentiel des aides concernent Saint-Martin, la Fondation de France soutient des actions sur d’autres territoires affectés par les ouragans Irma et Maria, et à ce jour, 450 000 euros ont déjà été attribués à des projets, comme par exemple :

  • Sur l’île de la Dominique, fortement touchée par Maria, Electriciens sans frontières va rétablir l’alimentation des pompes hydrauliques dans 10 quartiers prioritaires.
  • A Cuba, un projet mené par l’ONG Care destiné à relancer les systèmes productifs agricoles sur plusieurs municipalités de la province de Camagüey permet d’aider des dizaines de familles productrices.

La présence de la Fondation de France renforcée sur le terrain

Pierre Roth, chargé de mission basé à Saint-Martin depuis début octobre, poursuivra son travail sur place pendant le premier trimestre 2018. Objectifs : coordonner les projets d’aide aux sinistrés, travailler avec les associations et autorités locales, identifier les nouveaux besoins et réorienter les actions si nécessaire.

Il indique que « la situation globale de Saint-Martin s’améliore de jour en jour, et la nature a déjà repris le dessus, pouvant donner le sentiment que la vie reprend. Mais aider à reconstruire la vie sur l’île prendra du temps ».

En parallèle, Annie Bontron, présidente du comité « Solidarité Antilles » et membre du comité « Emploi » de la Fondation de France, s’est rendue à Saint-Martin à fin novembre. Elle y a rencontré des acteurs locaux de l’aide sociale et de la formation, des représentants d’entreprises. Et elle a pu constater l’avancée des projets soutenus par la Fondation de France.

Axelle Davezac, directrice générale de la Fondation de France, se rendra aux Antilles du 4 au 7 janvier 2018 pour rencontrer nos partenaires de terrain, visiter les projets soutenus et faire le bilan de l’action menée après 4 mois.

La volonté d’agir vite et bien dans la durée

L’action de la Fondation de France est guidée par une méthode qui allie exigence, pragmatisme, rigueur et complémentarité :

  • Exigence, car chaque projet soutenu est sélectionné pour sa qualité.
  • Pragmatisme, puisqu’il s’agit de s’adapter aux besoins évolutifs des populations vulnérables.
  • Rigueur, car les projets sont suivis de près au siège et sur le terrain, et seront tous audités.
  • Complémentarité par rapport à l’action des collectivités locales et de l’Etat pour être présents là où les populations, en particulier les personnes les plus vulnérables, en ont le plus besoin.
Télécharger le communiqué de presse

A télécharger

Le communiqué de presse

A télécharger

Le bilan à 3 mois

Vous serez aussi intéressé par