banniere-6mois-liban.jpg

Urgences

Solidarité Liban : 6 mois d'actions solidaires

01/02/2021

Six mois après la double explosion qui a frappé Beyrouth, la Fondation de France a collecté 3 millions d'euros grâce à la générosité de nombreux donateurs et fondations abritées. Au total, plus de 30 actions ont d'ores et déjà été soutenues sur le terrain. La Fondation de France s’est associée à l’Agence française de Développement qui abonde, dans la durée, certaines des actions engagées à hauteur de 2 millions d’euros.

Présente au Liban depuis plus de quatre ans avec son programme Solidarité Migrants, la Fondation de France s'est mobilisée dès le lendemain de la double explosion qui a frappé Beyrouth le 4 août. En s'appuyant sur des acteurs locaux, la Fondation de France et ses partenaires ont pu apporter une réponse à la fois rapide, efficace et durable, tout en gardant à l’esprit les enjeux propres à toute intervention au Liban. Six mois après l’explosion, la Fondation de France a ainsi pu identifier et soutenir plus de 30 projets pour un montant total d'engagement de près de 1,5 million d'euros, autour de quatre volets jugés prioritaires définis par le comité Solidarité Liban :

  • apporter une aide sociale et psycho-sociale aux habitants les plus touchés ;
  • soutenir la relance de l'activité économique ;
  • réhabiliter l'habitat des particuliers et des bâtiments collectifs ;
  • faciliter la coordination de terrain.

Télécharger le bilan

Apporter une aide sociale et psychosociale aux habitants les plus touchés

La catastrophe du 4 août 2020 est venue fragiliser une population déjà frappée par une forte instabilité économique et politique, creusant encore un peu plus les difficultés, vulnérabilités et défis auxquels elle est confrontée. L’OMS estime en effet que les situations d’urgence conduisent à une prévalence des troubles mentaux à court et à moyen terme : environ 1 personne sur 5 vivant dans une zone touchée par une situation d’urgence souffre de dépression, d’anxiété, de trouble de stress post-traumatique. Une prise en charge immédiate de ces troubles émotionnels peut donc prévenir le développement de symptômes plus graves et chroniques.

La Fondation de France appuie à ce jour treize projets de soutien social et psychosocial aux victimes de l’explosion.

Les activités des associations soutenues permettent :

  • d’offrir une écoute spécialisée à des personnes présentant des signes de souffrance psychologique y compris des jeunes, des enfants, des jeunes filles victimes de violences ou les familles des pompiers et le corps médical mobilisé pendant l’explosion ;
  • d’apporter un soutien social ou financier à des personnes vulnérables répondant à des besoins spécifiques tels que des étudiants, des habitants du quartier de la Quarantaine, des travailleurs domestiques migrants, des personnes victimes d’addiction ou des populations LGBTQ+ ;
  • d’organiser des activités de cohésion sociale permettant le renforcement de la résilience de populations ciblées et favorisant le bien-être psychologique.
asso_embrace_liban.png

L'association Embrace apporte un soutien psychologique aux victimes de l'explosion, notamment via une permanence téléphonique.

Soutenir la relance de l'activité économique

La dette publique du Liban ayant dépassé 170 % du PIB, le pays s’est déclaré en défaut de paiement en mars 2020. En un an, la livre libanaise a perdu 60 % de sa valeur avec des conséquences sociales désastreuses : les prix des biens alimentaires ont été multipliés par trois, la moitié de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté et le taux de chômage est passé au-dessus de la barre des 30 %.

Les commerçants et artisans touchés par l’explosion se sont retrouvés dans l’incapacité de travailler, mettant également à l’arrêt toute une partie de l’économie de Beyrouth. C’est pourquoi la Fondation de France a souhaité consacrer une part significative des fonds collectés à la relance économique.

Ainsi, sept projets ont été soutenus, permettant :

  • de réhabiliter et réparer des commerces dévastés par l’explosion, afin de leur permettre de rouvrir et de redémarrer leur activité le plus rapidement possible ;
  • d’attribuer une aide financière à des micro-entrepreneurs, sous forme d’effacement de dette ou de compensation pour perte de production ;
  • d’accompagner des entrepreneurs via des formations ou de coaching ou en leur offrant de nouveaux débouchés.
al-majmoua_-_salon_de_coiffure_dany_lahoud.jpg

En tant qu’institution de microfinance, Al Majmoua accompagne dans la durée 35 entreprises en leur apportant un soutien matériel sous forme de don pour la rénovation de leur commerce ainsi qu’un coaching individuel destiné à accélérer leur capacité de reprise.

Réhabiliter l’habitat de particuliers et des bâtiments collectifs

Les dégâts matériels occasionnés par l’explosion sont considérables : dans une zone de 3 km autour du port, près de 10 000 immeubles ont été touchés dont 2 500 fortement endommagés. Par ailleurs, des dommages liés à l’explosion ont été relevés dans un périmètre de 10 km autour du port.

Aujourd’hui, le plus grand défi est de réhabiliter les immeubles les plus touchés – en particulier dans des quartiers proches du port, où se concentrent les populations parmi les plus vulnérables de Beyrouth. La réhabilitation de ces quartiers est extrêmement complexe : elle doit tenir compte d’importants enjeux sociaux, patrimoniaux et urbains.

Pour répondre efficacement à ces enjeux, la Fondation de France soutient 8 projets de reconstruction de logements ou de bâtiments d’intérêt public. Elle s’est particulièrement attachée à :

  • appuyer des associations réhabilitant des logements de familles en situation de très forte vulnérabilité, plus particulièrement à Nabaa ou Burj Hammoud ;
  • participer à la réhabilitation d’équipements ou de locaux associatifs endommagés, tels que des bibliothèques, des lieux sportifs ou des locaux associatifs ;
  • soutenir la formation et la sensibilisation des professionnels du bâtiment en réhabilitation de bâtiments à caractère patrimonial ;
  • faciliter la coordination des différents intervenants via la mise en place d’un observatoire de la reconstruction.
asso_bhi_liban.png

L'association Beirut Heritage Initiative organise des formations sur la réhabilitation de bâtiments patrimoniaux.

Faciliter la coordination de terrain

Avoir une bonne connaissance des initiatives menées pour répondre, dans l’urgence, aux besoins de la population beyrouthine après le 4 août est essentiel afin de garantir une bonne coordination des acteurs, une information transparente auprès des bénéficiaires et une allocation efficace des ressources. La Fondation de France soutient donc Lebanon Support qui, en tant que centre de ressources sur et pour les organisations de la société civile actives au Liban, a dressé et publié une cartographie exhaustive des initiatives en cours.

Elle appuiera également une étude d’évaluation post-urgence menée par Amel International et le financement de microprojets via la Guilde Européenne du Raid.

Chiffres clés

3 millions d'euros ont été collectés
dont
390 000 euros par les fondations abritées

Près de 1,5 million d'euros engagés 
pour la mise en oeuvre de
31 projets