Urgences, Solidarité Aude

Urgences

Solidarité Aude : au plus près du terrain

04/10/2019

Un an après les inondations qui ont touché l’Aude dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018, la Fondation de France s’est rendue sur place fin septembre pour voir l’avancée des travaux engagés et échanger avec les bénéficiaires et partenaires.

Au-delà de l’aide immédiate apportée aux personnes sinistrées dans l’Aude, la Fondation de France, en partenariat avec France Victimes, a soutenu de petites associations locales qui font vivre le territoire : clubs de football, de pétanque, associations pour aider les enfants et les jeunes issus de milieu défavorisé… Vingt-cinq d’entre elles ont bénéficié de notre appui, comme le club équestre La Goutarende, situé à Cuxac-Cabardès. « L’ambition de notre centre équestre associatif est de mettre l’équitation à la portée de tous, notamment grâce à un partenariat avec le collège voisin. Lors des inondations, la carrière a été très endommagée et n’était plus utilisable, témoigne Marie-Hélène Escarrat, responsable du centre. Nous avons maintenu certains de nos cours en manège afin de ne pas pénaliser les enfants, mais nombre d’activités ont dû être annulées, ce qui a été très pénalisant sur le plan financier. L’aide de la Fondation de France a été salvatrice : elle a couvert le montant de la franchise d’assurances, très élevé pour une association comme la nôtre, ce qui nous a permis de finir les travaux, et de reprendre l’ensemble de nos activités dès le printemps 2019. »

goutarende.jpg

 

Les agriculteurs qui n’étaient pas couverts par la clause « calamités agricoles » ont également bénéficié de subventions de la Fondation de France pour réparer les dégâts et reprendre au plus vite le travail. À l’instar de Sébastien Escande, pépiniériste à Trèbes : les inondations ont emporté les clôtures, une partie des serres et des outils ainsi que les plantations, et ce alors qu’il venait de reprendre l’exploitation. L’appui de la Fondation lui a permis de racheter le matériel et les boutures nécessaires pour relancer l’activité et ne pas être trop fragilisé par la catastrophe.  

Une collaboration étroite avec l’ensemble des acteurs sur place

Ces soutiens ont pu être attribués grâce à une collaboration étroite avec tous les acteurs sur place : les autorités publiques, notamment le conseil départemental, ainsi que les acteurs de terrain comme la Maison paysanne de l’Aude et la Chambre d’agriculture de l’Aude. Leur fine connaissance du territoire, de ses problématiques et de ses habitants nous ont permis d’affecter nos aides au plus juste.

Une intervention menée en proximité, puisqu’au lendemain des inondations, la Fondation de France a monté un comité Solidarité Aude, chargé d’établir les priorités et d’étudier les demandes d’aides. Ce comité est exclusivement constitué d’Audois, au plus proches des réalités du terrain. Grâce à des visites chaque mois, la Fondation de France a été en contact avec l’ensemble de ses bénéficiaires et a pu leur apporter une aide sur mesure.

illus-escande.jpg