Portrait de philanthrope

Serge Martinot : restituer à la nature une eau 100 % pure

17/06/2020

serge Martinot

Le président de la Fondation Eau, neige et glace est chirurgien-dentiste à Annecy. Mais il s’en est fallu d’un rien pour que Serge Martinot ne choisisse de devenir explorateur et ne parte à l’aventure dans les déserts glacés. La révélation, et l’hésitation, datent de la fin de ses études. Il se lance alors dans une expédition en totale autonomie dans le Grand Nord canadien. A bord d’un canoë, il se confronte à la sauvagerie des origines. Il chasse et pêche pour se nourrir, peine à allumer un feu, tient en respect les ours. Il se souvient du choc ressenti : « C’est comme si j’étais redevenu un homme préhistorique. J’ai pris conscience de l’univers dans lequel on vit, de sa beauté, de sa force, de sa fragilité. En survie, on n’est plus prédateur ».

Depuis, il a continué à aller vers les confins du monde, de l’ile du Spitzberg au désert du Hoggar. Ce sportif de 60 ans, marie et père de deux grands enfants, aurait pu se contenter de ces expéditions engagées et de la qualité de vie qu’offrent les environs du lac d’Annecy pour qui aime le ski, l’alpinisme, la voile.

Mais, voici dix ans, celui qui séjourne souvent à La Clusaz a réalisé combien l’eau des montagnes pourrait venir à manquer : « Le recul de la Mer de Glace est un signal d’alarme silencieux mais très visible ». Ainsi est née la Fondation Eau, neige et glace, abritée a la Fondation de France et initiée avec un collectif d’entreprises et de particuliers sensibles au sujet. Elle se donne pour mission de « restituer à la nature une eau 100 % pure ».

La Fondation Eau, neige et glace soutient les scientifiques qui phosphorent sur le cycle de l’eau. Une station météo installée sur la Mer de Glace produit des données disponibles pour tous, à la fois pour les climatologues, pour les guides ou les snowboardeurs. En parallèle, la fondation mène un travail de sensibilisation auprès des scolaires et des pédagogues, en organisant la diffusion de courts-métrages, comme Snowglobe, avec l’ancien champion olympique de kayak Tony Estanguet, patron des JO 2024, et l’ultra-trailer Kilian Jornet.

La Fondation Eau, neige et glace est partie de zéro. « Nous n’avions ni legs, ni don », explique Serge Martinot. Il ajoute : « L’aide et l’accompagnement de la Fondation de France ont été d’un grand secours, notamment au moment de la création de notre fondation ». Tout ça afin, comme s’en amuse Serge Martinot en détournant un slogan publicitaire, que les contributeurs puissent rendre « l’eau pure à nos montagnes et nous aider à changer d’ère ».