banniere-pafao_senegal-fong.jpg

Agriculture familiale en Afrique de l'ouest

Séminaire international Pafao : retour sur 10 ans d’avancées

05/03/2019

Les 26-27-28 février 2019 s’est déroulé à l’Institut AgroParisTech le séminaire international « Consommer local : l’avenir de l’alimentation en Afrique de l’Ouest ? ». Un événement co-organisé par la Fondation de France et le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI) à l’occasion des 10 ans du programme Pafao (promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest). L’occasion de faire le point, échanger, et tracer des perspectives.

Plus de 30 organisations ouest-africaines et françaises, de nombreux partenaires et acteurs étaient présents pour échanger sur les enjeux du « consommer local » et la façon de développer ce modèle, au regard des 220 projets soutenus dans le cadre de Pafao depuis 2009.

C’est en 2009 que la Fondation de France s’engage en Afrique de l’Ouest, avec le programme Pafao. De nombreuses initiatives locales ont ainsi vu le jour, afin de favoriser le développement d’une agriculture familiale et paysanne en Afrique de l’Ouest.
 

Des défis à relever encore, avant d’accélérer

Après une première thématique sur le potentiel de développement de la filière lait local en Afrique de l’Ouest, un état des lieux était dressé sur le changement d’échelle du « consommer local ».« Ce changement vers une agriculture paysanne en Afrique de l’Ouest est possible à condition de lever les difficultés qui persistent, comme l’accès aux moyens de production, aux crédits et aux marchés urbains », expliquait Hubert Cochet, professeur d’agriculture comparée à AgroParisTech et membre du comité des Solidarités internationales de la Fondation de France.

Pour Karfa Diallo, chargé d’appui à la commercialisation au sein de la fédération de producteurs Enda Pronat (Sénégal), « l’une des clés de la réussite du consommer local passe par le respect de la promesse client, en privilégiant les circuits courts. » A Dakar, Enda Pronat multiplie sa présence sur les marchés locaux, en lien avec d’autres acteurs (comme l’Association des micro-jardins, partenaire du programme de la FAO « Développer des Villes Plus Vertes »), et se tourne vers les cantines scolaires, pour sensibiliser les enfants. Au Sénégal, les micro-jardins permettent aux familles à faibles revenus de produire à la maison des légumes et divers condiments pour enrichir le repas en vitamines et oligoéléments essentiels pour la santé.

Selon 75 % des porteurs de projets Pafao, sur dix ans, l’accès à une alimentation de qualité s’est amélioré.

(Enquête 2009-2017 réalisée par le CFSI pour le Pafao sur les avancées du consommer local en Afrique de l’Ouest)
Pour en savoir plus

Développer l’agroécologie et le leadership des jeunes et des femmes

Modèle d’agriculture aux nombreuses vertus, l’agroécologie apparait comme un réel atout pour le consommer local. « Pour passer à la vitesse supérieure, il faut faciliter l’accès aux semences paysannes, communiquer sur la valeur nutritive des produits, favoriser l’accès aux certifications », affirme Sam Tokoro Bacye, coordinateur de l’Association pour la promotion de l’agriculture durable (Apad) au Burkina Faso. Les fermes-écoles, comme celle de l’Apad Sanguié financée par Jafowa1, sont autant de vitrines pour partager les bonnes pratiques agroécologiques.

Parmi les autres leviers à activer pour changer de paradigme figurent l’émancipation des femmes et la revalorisation du métier d’agriculteur auprès des jeunes. Ces « publics » constituent presque 50 % de la population active agricole et leur rôle dans la transformation agroalimentaire est essentiel. Mam Cissé Diop, coordinatrice en Casamance (Sénégal) du projet Roprocas, a trouvé la solution : « J’organise des visites dans les parcelles allouées à des femmes et à des jeunes pour faire du maraîchage, afin de montrer leur réussite. »

Lors de la séquence de clôture, Bérangère Quincy, membre du comité des Solidarités internationales à la Fondation de France et présidente du comité de pilotage de Jafowa*, a présenté Les batailles du consommer local en Afrique de l’Ouest. Cette publication co-éditée par la Fondation de France, le CFSI, le Roppa2 et Jafowa présente un bilan d’étape annonciateur de prochaines victoires, riche en témoignages de « celles et ceux qui font » sur place avancer les choses.


1Le programme Jafowa (Joint action for West Africa) est destiné à aider les organisations paysannes du Burkina Faso, Sénégal et Ghana engagées dans l’agroécologie.
Pour en savoir plus : http://www.nef-europe.org/jafowa/
 
2Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles de l'Afrique de l'Ouest.

Consommer local : les chiffres

- Pafao fête ses 10 ans, et 220 projets soutenus dans 15 pays à hauteur de 7 M€ ;
 
- Pafao, c’est 180 000 producteurs et 25 000 transformateurs (dont une majorité de femmes) accompagnés et formés ;
 
- l’agriculture familiale nourrit 70 % de la population mondiale mais ne consomme que 30 % des ressources ;
 
- en Afrique de l’Ouest, le revenu des femmes provient à 80 % d’activités agricoles, mais seulement 8 % des titres fonciers leurs sont accordés et 10 % des crédits.

Le programme Pafao

Le programme Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest (Pafao) est porté par la Fondation de France et le CFSI. Il bénéficie de la contribution de la Fondation JM.Bruneau abrité à la Fondation de France, et de l’Agence française de développement. Seed Foundation et Jafowa participent également au volet capitalisation du programme. Le Roppa est membre du comité d’orientation et de suivi du programme.

logo-partenaires-pafao.jpg