enfance_education_environnement.png

Fondations abritées

Remettre la nature au cœur de l’éducation : une cause essentielle !

28/06/2021

Regarder, toucher, sentir et s’immerger dans la nature : quoi de mieux pour apprendre à bien grandir ! A l’heure où les classes et les activités pédagogiques en plein air se développent, et que les bienfaits de cette reconnexion à la nature sont avérés, la Fondation de France et les fondations abritées engagées dans cette dynamique se sont réunies pour renforcer et organiser leurs actions en faveur d’une éducation en prise avec la nature.

La vie en ville, la folie des écrans et plus récemment l’impossibilité de sortir à cause des confinements liés à la pandémie ont éloigné plus que jamais les enfants de la nature. Il est pourtant démontré, depuis maintenant des décennies, que ce lien au monde du vivant est fondamental pour leur épanouissement, physique, psychique et cognitif.

C’est pour débattre de cet enjeu à la fois social et sanitaire que s’est tenue, le 24 juin dernier, le second atelier environnement-éducation, organisée en visioconférence par la Fondation de France et réunissant plusieurs fondations impliquées dans la démarche : parmi elles les fondations Terra Symbiosis, Nature et Découvertes, Lemarchand, Science et Nature et Lune de Miel.

« Trop d’enfants grandissent hors-sol » explique Patricia Jung-Singh, dont la fondation Terra Symbiosis est à l’origine du mouvement Tous dehors qui soutient, coordonne et promeut des actions pour reconnecter les enfants à la nature. « Faire classe en plein air n’est plus marginal ou alternatif, poursuit-elle, c’est un réel besoin qui s’inscrit dans une problématique de santé globale. Apprendre dehors, au milieu des arbres ou les pieds dans l’herbe a de nombreux bénéfices : sur le stress, les apprentissages, la créativité, les troubles de l’attention, le langage… et cela permet en plus de nouer une relation sensible au vivant, essentielle pour éveiller la responsabilité environnementale des plus jeunes. Car on ne protège que ce que l’on aime. »

Faire de l’expérience de nature un commun pour tous les enfants

Pour accompagner au mieux cette reconnexion à la biodiversité des enfants, et faire en sorte qu’elle bénéficie au plus grand nombre, une nécessaire mise en réseau des différents acteurs de l’environnement, de l’éducation mais aussi des pouvoirs locaux est essentielle. « Ce contact avec la nature ne doit pas être un luxe ou le fait de quelques forest school en vogue, explique David Sève, directeur de la Fondation Nature et Découvertes, pour être renforcé ce mouvement doit être construit au niveau des territoires et se déployer de manière inclusive. » C’est aussi l’avis d’Anne Bouvier, en charge du programme Education de la Fondation de France qui témoigne de l’intérêt croissant pour les projets d’éveil à la nature : « Beaucoup d’initiatives que nous soutenons mêlent environnement et éducation et ce rapprochement est une bonne chose. Il y a de plus en plus d’actions de sensibilisation à la biodiversité mais aussi un réel intérêt des écoles à devenir des éco-établissements. »

Longtemps remisée hors du champs éducatif, culturel et sanitaire, la nature semble enfin reprendre ses droits et toute sa légitime utilité pour le plus grand bien des enfants. En partageant leurs pratiques et en créant de nouveaux partenariats, les acteurs de la philanthropie sont bien décidés à se mobiliser pour faire de la nature un commun dont tous les enfants ont besoin.

Vous serez aussi intéressé par