Un homme regarde un tableau lors d'une soirée au Louvre organisée par la Fondation de France

Culture & éducation

Recherche et transmission des savoirs

Pour éclairer par une réflexion scientifique élargie toutes les dimensions artistiques, techniques, juridiques et politiques de l’action qu’elle soutient sur le terrain et pour la situer dans une perspective historique, la Fondation de France finance depuis quelques années les travaux du laboratoire Arts et sociétés abrité par la Fondation nationale des sciences politiques. Celui-ci a fait le choix innovant de promouvoir une histoire de l’art qui soulève des enjeux contemporains et, sans s’épargner un travail sur la restitution du passé, œuvre à aborder des sujets sociaux, politiques, scientifiques très actuels tels que : la démocratie, la guerre, l’écologie, le statut des choses et de l’animal.

 L’aide apportée par la Fondation de France permet l’organisation de séminaires entre chercheurs de différentes disciplines et la publication d’ouvrages de référence. Depuis 2016, elle a élargi son soutien à une politique de bourses allouées à des travaux d’une jeune génération de chercheurs concourant à cette histoire de l’art d’intérêt général dont la singularité, en termes de sujet ou de méthode, est mal  identifiée par l’histoire de l’art classique et mérite d’être défendue. Ces trois actions combinées favorisent la réunion de tout un spectre générationnel (depuis la bourse précédant la thèse jusqu’au séminaire permettant aux plus grands spécialistes internationaux de s’exprimer).

Les lettres de ces séminaires sont disponibles en version bilingue français-anglais sur un site internet dédié chsp.sciences-po.fr.

Fin 2011, la Fondation de France a ouvert un nouvel axe de réflexion autour de la question des archives, pas uniquement d’un point de vue patrimonial, mais aussi comme un matériau à revisiter et à questionner par des chercheurs et des artistes. Depuis 2015, elle apporte un soutien aux Archives de la critique d’art de l’Université de Rennes 2 pour le programme de recherche « La critique d’art, prisme des enjeux de la société contemporaine (1948-2003) ». Celui-ci propose une réécriture décloisonnée de la critique d’art dans sa relation avec la société contemporaine, permettant de lier la micro histoire à la grande histoire en tant qu’espace d’interactions sociales, en insistant sur les relectures des enjeux géopolitiques depuis la seconde moitié du XXe siècle