banniere-recherche-medicale-2019.png

Quand la philanthropie arme la science ! 50 ans d'engagement au service de la recherche médicale

25/03/2019

Contacts presse
Fondation de France : Vanessa Hendou - vanessa.hendou@fdf.org / 01 44 21 87 47

Etude de la résistance aux traitements contre le cancer, compréhension des mécanismes de la maladie de Parkinson, exploration de l’impact de l’environnement sur la santé… Depuis 50 ans, la Fondation de France, et 121 fondations qu’elle abrite, agissent pour trouver des réponses à des enjeux de santé publique essentiels : chaque année, ce sont 910 projets de recherche médicale soutenus pour 30 millions d’euros. Le 28 mars, 13 projets de chercheurs, jeunes ou confirmés, sont spécialement mis à l’honneur.

« La recherche médicale est l’une des causes historiques de la Fondation de France depuis sa création en 1969. Un demi-siècle après, cette cause mobilise 121 fondations abritées et, dans le cadre de notre programme, une centaine de médecins et chercheurs qui participent aux comités d’experts. Notre action s’inscrit dans le temps long : nous soutenons des projets de recherche pendant 10, 20 ou 30 ans afin de contribuer à des avancées thérapeutiques majeures. Mais les défis restent immenses. C’est un travail de longue haleine que nous continuerons à mener ces prochaines décennies », souligne Axelle Davezac, directrice générale de la Fondation de France.

1969-2019, cinq décennies aux côtés des chercheurs

Depuis 50 ans, la Fondation de France soutient la recherche française avec pour ambition de faire progresser la connaissance, les méthodes de prévention, de diagnostic ou encore de prise en charge de différentes pathologies. Chaque année, 910 projets de recherche médicale sont accompagnés pour 30 millions d’euros.

L’action de la Fondation de France dans ce domaine :

  • s’inscrit dans la durée, accompagnant – si cela est nécessaire – un axe de recherche pendant 20 ou 30 ans ;
  • porte sur des questions de santé publique essentielles et pourtant peu investies, comme la recherche sur l’autisme ou sur les maladies psychiatriques* ;
  • prend en compte l’évolution des besoins de la société, ayant mené par exemple une action volontariste pour le développement des soins palliatifs en France* ;
  • encourage des collaborations pluridisciplinaires, attachant une grande importance à considérer l’ensemble du champ, de la recherche fondamentale à la recherche clinique, et le lien entre les deux ;
  • prépare la recherche de demain par le soutien à la formation de nombreux jeunes chercheurs.

La recherche médicale est un domaine où la synergie est forte entre le programme d’action de la Fondation de France et l’engagement des fondations qu’elle abrite. Signe de l’histoire : en 1969, année de la naissance de la Fondation de France, a été créée la première fondation abritée dans le domaine médical, la Fondation Antoine Béclère. Elle soutient aujourd’hui les recherches sur l'imagerie médicale et la télémédecine… des technologies essentielles aux progrès de la santé.

Quelques chiffres clés

- 160 000 décès par an liés au cancer  : première cause de mortalité en France

- 140 000 décès par an liés aux maladies cardiovasculaires : deuxième cause de mortalité en France

- 3 personnes sur 4 sont ou seront touchées par une maladie de l’œil

- 160 000 personnes touchées par la maladie de Parkinson

 

*cf. exemples d’avancées sociétales accompagnées par la Fondation de France en bas de page (cliquer sur l'image pour l'ouvrir en grand)

13 projets de recherche porteurs d’espoir pour les malades

La Fondation de France et neuf fondations qu’elle abrite distinguent, à l’occasion de la soirée annuelle de la recherche médicale, des chercheurs reconnus pour leurs travaux d’excellence.

Le jury, composé de chercheurs et de professeurs réputés, a décidé de récompenser 13 projets de recherche fondamentale et appliquée dans les domaines de la cancérologie, l’ophtalmologie, l’alimentation, la maladie d’Alzheimer, la maladie de la myéline, les neurosciences... Ces travaux ciblent la prévention, le diagnostic ou encore la qualité de vie des patients.

Dotés de 391 000 euros au total, ces prix 2019 visent à faire aboutir les projets et ouvrir la voie à de nouvelles approches thérapeutiques.

Focus sur le Grand Prix 2019 de la Fondation de France

Soireé de la recherche médicale 2019 : Pierre-Yves Ancel

Le Grand Prix est attribué au Pr Pierre-Yves Ancel pour ses travaux épidémiologiques sur le devenir des enfants nés prématurément.

Malgré d’importants progrès qui ont rendu possible la prise en charge de nouveau-nés à des termes de grossesse de plus en plus faibles, la grande prématurité représente 50 % des décès néonataux et 25 % des handicaps d’origine périnatale, alors qu’elle ne concerne que 1 % des naissances.

Pour mieux connaître le développement de ces enfants, Pierre-Yves Ancel et son équipe ont mis en place la cohorte Epipage-2, qui suit près de 7 000 enfants nés prématurément, de leur naissance à leurs 12 ans, dans toute la France. L’objectif est d’adapter la prise en charge de ces enfants et de mettre en place des pratiques efficaces pour améliorer leur devenir.

 

Certains anciens lauréats et leurs projets de recherche, parmi les plus de 280 primés en 50 ans, ont connu une success story après avoir été soutenus par la Fondation de France :

Philippe Menasché

Photo de Philippe Menasché

Chirurgien et professeur de chirurgie thoracique et cardiovasculaire à l'hôpital européen Georges Pompidou, co-directeur de l'équipe « Thérapies régénératives des pathologies cardiaques et vasculaires », Inserm U 970
Grand Prix 2011 de la Fondation de France
Pionnier de la thérapie cellulaire pour soigner l'insuffisance cardiaque, dont une première patiente a bénéficié en 2014.

Ghislaine Dehaene-Lambertz

Photo de Ghislaine Dehaene-Lambertz

Pédiatre et neuroscientifique, directrice de recherche au CNRS, directrice de l'équipe de « Neuro-imagerie du développement », Inserm U 562
Grand Prix 2015 de la Fondation de France
Médaille d’argent 2018 du CNRS

Pionnière sur le développement cognitif du nourrisson dès les années 1980.

 

LES 13 PROJETS MIS A L’HONNEUR EN 2019

Grand prix de la recherche de la Fondation de France – 100 000 euros
Santé publique
Pierre-Yves Ancel, maternité de Port-Royal, Inserm, Paris
→ Etudes sur la santé à moyen terme des enfants nés prématurés grâce à la cohorte Epipage-2 qui rassemble 4 500 d’entre eux.

Prix de la Fondation de l'œil - Clemessy services – 50 000 euros
Ophtalmologie et sciences de la vision
Michel Paques, Centre d’investigation clinique des Quinze-Vingts, Paris
→ Développement d’un moyen de traiter les lésions qui mènent certains patients diabétiques à la cécité.

Prix Marie-Ange Bouvet Labruyère – 20 000 euros        
Maladies de la myéline
Lamia Bouslama-Oueghlani, Institut du cerveau et de la moelle épinière, Paris 
→ Objectif de régénérer la gaine de myéline autour des neurones afin d’ouvrir la voie à de nouvelles thérapies.

Prix Philippe Chatrier – 5 000 euros
Maladie d’Alzheimer
Sinead Gaubert, Institut du cerveau et de la moelle épinière, Paris
→ Mise en évidence d’un outil prometteur pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer à un stade précoce.
 

Prix Guy Demarle Enfance & Bien-manger - 20 000 euros
Alimentation et nutrition du fœtus, de l’enfant et/ou de ses parents
Sandrine Lioret, Centre de recherche épidémiologie et statistique, Sorbonne Paris Cité
→ Etude épidémiologique pour vérifier l’impact d’un programme d’accompagnement nutritionnel des familles défavorisées.

Prix Lucie et Olga Fradiss – 23 000 euros
Cancérologie
Sophie Postel-Vinay, Gustave Roussy, Villejuif
→ Développement d’un traitement ciblé contre certains cancers du poumon, espérant le tester chez l’Homme.

Prix Thérèse Lebrasseur – 50 000 euros              
Recherche sans vivisection
Cosmin Saveanu, Institut Pasteur, Paris
→ Etudes sur le matériel génétique des levures qui pourraient aboutir à de nouveaux médicaments antiviraux.

Prix Médisite en neurosciences – 20 000 et 20 000 euros           
Neurosciences
Stéphane Vinit, Inserm, Versailles
→ Régénération des neurones après une lésion de la moelle épinière grâce aux champs magnétiques.
Jessica Dubois, Inserm, Paris
→ Etude du cerveau des nourrissons dans l’espoir d’y trouver les signes avant-coureurs de certaines pathologies.

Prix Jacques Monod – 16 000 euros
Régulations cellulaires
Laura Eme, université d’Uppsala, Suède
→ Reconstitution de l’évolution des micro-organismes grâce aux nouvelles technologies de la génétique.

Prix Jean Valade – 40 000 et 20 000 euros         
Découverte médicale à application rapide
Patrick Legembre, Inserm, Rennes
→ Test sur l’Homme du médicament développé contre le lupus, une maladie inflammatoire.
Jean-Philippe Girard, Institut de pharmacologie et de biologie structurale, Toulouse
→ Traitement efficace contre l’asthme envisageable dans les 5 ans en bloquant l’action d’une protéine.
 

Prix Georges Zermati – 7 000 euros
Récompense un chercheur de l’Institut Pasteur
Gérald Späth, Institut Pasteur, Paris
→ Découverte d’une molécule tuant le parasite de la leishmaniose sans possibilité de développer de résistance.

EXEMPLES D’AVANCEES SOCIETALES ACCOMPAGNEES PAR LA FONDATION DE FRANCE EN 50 ANS

 

avancees_societales_1.png
avancees_societales_2.png
avancees_societales_3.png

 

Téléchargez le communiqué de presse