La mécanique des idées

Promouvoir la richesse musicale du territoire

18/12/2020

Depuis trois ans, le projet « Mulhouse, capitale du monde » permet aux Mulhousiens de découvrir des musiciens locaux aux sonorités internationales.

« Nous savons que Mulhouse est riche de toutes ses nationalités, mais cela ne suffit pas, il faut mettre cette richesse en lumière. C’est l’objectif de Mulhouse, capitale du monde ». Producteur, Davide De Arcangelis a l’habitude de mettre sous la lumière des projecteurs la diversité musicale dont résonne la ville. Avec son association « New Nabab », il produit depuis plus de 15 ans des artistes de musique klezmer, manouche, orientale…  Entre 2014 et 2018, la chercheuse Sandrine Teixido retrace la cartographie des acteurs de la musique du monde à Mulhouse pour une thèse qu’elle soutiendra à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) en 2018.  De là, naît le projet « Mulhouse capitale du monde », qui associe la scène de musiques actuelles le Noumatrouff, la Sacem, la Fondation de France et la radio associative mulhousienne MNE. « L’objectif est de promouvoir des artistes qui vivent à Mulhouse avec une culture qui vient d’ailleurs. Nous voulons qu’ils partagent leur univers avec les habitants, notamment en organisant des concerts », explique Davide de Arcangelis, dont la structure New Nabab porte le projet.

new-nabab_lmdi.jpg

Musique et territoire

Depuis quatre ans, plusieurs concerts gratuits ont été organisés pour faire connaître la diversité musicale de la ville aux Mulhousiens. La radio MNE se fait le relais du projet, en interviewant des artistes et en diffusant des morceaux. Des colloques, des rencontres ont eu lieu. Des musiciens ont été accueillis en résidence au Noumatrouff. « Les artistes n’ont pas forcément vocation à se professionnaliser, mais nous voulons au moins les faire connaître des Mulhousiens. « Mulhouse, capitale du monde », a pour vocation de tisser un lien entre la musique et son territoire, montrer les atouts de la ville à travers la musique », reprend Davide de Arcangelis. La crise sanitaire de cette année a mis un coup d’arrêt aux concerts qui étaient programmés entre mars et septembre et a ralenti le développement du projet. Mais un concert est déjà prévu en février 2021 et David de Arcangelis prévoit de faire évoluer le projet vers une structure coopérative pour impliquer de nouveaux acteurs.

Et la Mécanique ?

« Nous sommes rentrés en 2018 dans la Mécanique des Idées avec un besoin d’ouverture : sur la ville, les habitants et la culture. La Mécanique a aussi permis de tester l’idée en live ».