Bannière de la soirée de la recherche médicale 2016.

Recherche & innovation

Prix Thérèse Lebrasseur : Laurence Mulard

Un vaccin issu de sucres de synthèse

Les maladies diarrhéiques sont la deuxième cause de mortalité des enfants de moins de cinq ans dans le monde. Nombre d’entre elles sont dues aux bactéries du genre Shigella, notamment dans les pays en développement. Plusieurs approches vaccinales sont à l’étude, parmi lesquelles un candidat-vaccin original élaboré par Laurence Mulard et ses collaborateurs. Il s’agit d’éduquer le système immunitaire des personnes à risque à reconnaître les sucres présents à la surface des bactéries en cause, afn qu’elles soient détectées, interceptées et éliminées. 

Ce candidat-vaccin a émergé de la compréhension des propriétés et particularités de la composante «sucres» de la souche principale de Shigella au niveau moléculaire. Fondé sur l’emploi d’un sucre de synthèse parfaitement défni, il a été conçu et optimisé pour induire une réponse immunitaire hautement efcace. Laurence Mulard souligne que la démarche mise en place consiste à façonner la molécule selon une stratégie multidisciplinaire relevant de la chimie, quand les approches traditionnelles sont issues de la biologie.

 Issu d’un travail partenarial entre chercheurs de l’Institut Pasteur et de laboratoires extérieurs, le candidat-vaccin fait actuellement l’objet d’un test d’innocuité sur l’homme. Les développements amont en cours dans l’équipe de Laurence Mulard devraient déboucher sur un candidat-vaccin à large couverture, c’est-à-dire protégeant contre les principales souches de Shigella, qui seul répondra aux besoins de terrain.

Vous serez aussi intéressé par

Laurence Mulard

  • Responsable de l’unité « Chimie des biomolécules », Institut Pasteur, Paris

​La Fondation Thérèse Lebrasseur

Créée en 1978 par testament, la Fondation Thérèse Lebrasseur décerne un prix  annuel à un ou plusieurs chercheurs de l’Institut Pasteur qui n’a jamais eu recours à la vivisection. 

Les lauréats de ce prix, doté de 50000 euros, sont désignés par le conseil scientifque de l’Institut Pasteur, présidé par le Pr Jean-Paul Latgé