Bannière de la soirée de la recherche médicale 2016.

Fondations abritées

Prix Jean Valade 2016 : Juan Iovanna

Cancer: ces médicaments qu’on pourrait utiliser

«On pourrait soigner certains patients atteints d’adénocarcinome pancréatique (AP) avec des molécules existantes. Mais comme on ignore dans quel cas elles sont efcaces contre ce cancer particulièrement agressif, on n’y recourt pas», s’insurge Juan Iovanna. 

En effet, les médecins ne savent pas, à l’heure actuelle, faire la différence entre la multitude d’adénocarcinomes pancréatiques existants. Et ne peuvent donc pas adapter le traitement à chaque cas. «Afn de trouver des marqueurs biologiques des différents groupes de patients, nous avons voulu relier leur tableau clinique  aux caractéristiques biologiques de leur tumeur», explique Juan Iovanna.

C’est ainsi qu’est né le projet Pacaomics avec des oncologues, des chirurgiens, des gastro-entérologues et des biologistes. Jamais auparavant plus de 150 patients atteints d’AP n’avaient fait l’objet d’une étude aussi poussée, dite multiomique: dans le domaine de la génétique, de l’épigénétique, des protéines, du métabolisme, etc. De nombreuses drogues anticancéreuses ont également été testées sur les cellules tumorales conservées dans une banque unique en son genre, ouverte aux scientifques.

La recherche n’est encore pas terminée mais l’équipe a déjà identifé trois groupes de patients différents. Le premier pas vers une médecine de précision dans le domaine de l’AP qui permettra de prescrire le meilleur traitement à chaque patient.

Vous serez aussi intéressé par

Juan Iovanna

  • Médecin, directeur de recherche de classe exceptionnelle Inserm 
  • Directeur adjoint du Centre de recherche en cancérologie de Marseille (CRCM, Inserm / CNRS / Université Aix Marseille / Institut Paoli Calmette)
  • Responsable du programme Pacaomics

La Fondation Jean Valade

Créée en 1994, la Fondation Jean Valade attribue chaque année deux prix – un prix senior et un prix pour un jeune chercheur – récompensant chacun une découverte dans le domaine médical qui trouve une application diagnostique, physiopathologique ou thérapeutique rapide. Ils sont destinés à distinguer les travaux de chercheurs francophones (y compris au-delà des frontières françaises). 

Le prix senior est doté de 35000 euros et le prix jeune chercheur de 18000 euros. Les lauréats sont désignés par un jury composé d’experts français et étrangers, présidé par le Pr Pierre Ronco, membre de l’Académie nationale de Médecine.