banniere-legrand.jpg

Fondations abritées

Prix de la Fondation Théophile Legrand : quand le textile peut sauver des vies

20/03/2019
Prix de la fondation Théophile Legrand : quand le textile peut sauver des vies

Le 13 mars 2019, la Fondation Théophile Legrand dévoilait sont 10e prix de l’innovation textile : un organe artificiel fabriqué à base de… polyester !

Des dizaines de millions de personnes meurent chaque année en raison de l’affaiblissement de leur défenses naturelles, par exemple à la suite d’un cancer. L’invention de Jakub Erben, récompensée par le prix Théophile Legrand 2019, pourrait apporter une réponse, en créant un thymus artificiel. Thymus ? « Enfant, nous possédons tous un thymus, explique le lauréat. C’est notre « fabrique » de lymphocytes T, ces cellules du système immunitaire qui attaquent les corps étrangers comme les virus. Mais vers l’âge de 14 ans, la moelle osseuse prend le relais, cet organe régresse et cesse de fonctionner ».

Alors, pour soigner les personnes immunodéprimées, pourrait-on fabriquer un thymus artificiel ? c'est ce que s’est demandé le Memorial Sloan-Kettering Cancer Center de New York, un centre scientifique mondialement connu dans la lutte contre le cancer. Jakub Erben a relevé le défi. Cet étudiant de l’université technique textile de Liberec, en République tchèque, a développé une structure composée de fibres de polyester nanométriques (dont le diamètre atteint le millionième de millimètre). Ensemencé en culture in vitro avec des cellules souches, ce tissu permet le développement de lymphocytes T. Exactement comme dans un thymus. Un premier test concluant a été réalisé sur modèle animal : placé sous la peau d’une souris, ce nano-échafaudage en polyester a effectivement produit des cellules capables de défendre l’organisme contre des infections.

Textiles d’intérêt général

« Cela valait bien une distinction ! », s’enthousiasme Hubert du Potet, directeur de la communication de l’Union des industries textile, qui a organisé et coordonné le prix international Théophile Legrand de l’innovation textile. Pour l’occasion, un jury de 14 professionnels a été réuni à Paris. La remise du prix a eu lieu le 13 mars 2019 à Paris devant un public de quelque 200 professionnels et une deuxième cérémonie a été organisée deux jours plus tard à l’écomusée de Fourmies, dans le Nord.

vignette-legrand-2019-2.jpg
Jakub Erben, le lauréat 2019,  et M. Christian Cambier

Car la fondation Théophile Legrand porte le nom d’un grand capitaine de l’industrie française de la région. Au début du XIXème siècle, l’homme a installé une filature dans cette ville qui, sous son impulsion, allait devenir la seconde capitale mondiale du textile. Aujourd’hui, la fondation Théophile Legrand soutient des projets à dimension sociale et éducative dans la région de Fourmies. Elle agit également pour la préservation du patrimoine historique et culturel lié à la dynastie Legrand et à l’ère industrielle. Enfin, elle attribue chaque année le prix international Théophile Legrand de l’innovation textile à des doctorants particulièrement inventifs, venus de tous les pays du monde. « Pour cette édition, outre le projet « Thymus », un prix spécial du jury a été décerné au projet Corail Artefact, souligne Christian Cambier, créateur de la Fondation. Son principe : se servir de la dentelle comme tuteur pour le développement de récifs coralliens, dont la croissance est mise à mal par le réchauffement climatique. Soigner les hommes, soigner l’environnement… le prix Théophile Legrand montre que le textile sait aussi être là où on ne l’attend pas… au service  de l’intérêt général ! »