Bannière 3e Journée initiale, Rencontres entre porteurs de projets, 2018 Transition écologique, Fondation de France, (c) Anthony Guerra

Pour la transition écologique, embarquement immédiat des citoyens !

13/11/2018

Les 5-6 novembre s’est déroulée à la Halle Pajol à Paris la 3ème Journée Initiale organisée par la Fondation de France, dans le cadre de l’appel à projets 2018 « Transition écologique, ici et ensemble ». L’occasion pour une cinquantaine de bénéficiaires d’échanger et de confronter les méthodes pour favoriser l’implication des habitants dans leur projet.

Comment permettre aux citoyens de s’approprier les défis environnementaux ? C’est l’enjeu clef du programme Transition écologique, et des quelque 50 projets soutenus en 2018 par la Fondation de France. Des démarches très variées, tant en termes de territoires (rural, littoral, urbain, péri-urbain, montagnard, etc.) que de thématiques (économie circulaire, biodiversité, transition agricole et alimentaire, climat, mobilité douce, etc.).

Dans ce cadre, la « Journée Initiale » est conçue comme un temps préalable de réflexion et de rencontres entre porteurs de projets. Un temps d’échange où la Fondation de France est aux côtés des participants, pour les accompagner et leur apporter des repères sur l’implication des habitants dans la co-construction de leur projet.

Parmi la cinquantaine de porteurs de projets présents à la 3ème Journée Initiale,
16 d’entre eux témoignent ici. De la simple information-formation-sensibilisation à la gouvernance participative, en passant par les actions collectives, la co-construction, voire l’adoption de nouvelles règles du jeu… selon les cas, l’implication des habitants et du territoire peut prendre différentes formes. A chacun(e) son approche !

 

Information, formation et sensibilisation :
un premier pas vers le faire ensemble

Avec la Journée Initiale, la Fondation de France aide ceux qui, comme Solène, Romain et Charlie, donnent les clés pour comprendre ce qu’est la transition écologique à ceux qui sont les plus éloignés de cette problématique. Avec l’idée qu’ils s’en saisissent et les démultiplient.   

Le saviez-vous ?

La transition écologique ne peut se concevoir sans participation du public ! Depuis mai 2018, une charte de la participation du public élaborée par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire pose les bonnes pratiques d’un processus participatif :

- un cadre clair et partagé,
- un état d’esprit constructif,
- la mobilisation de tous,
- l’ouverture au pouvoir d’initiative du citoyen.

Vous serez aussi intéressé par

Comportement : impulser le changement,
par l’adoption de nouvelles règles du jeu

Adeline, Pauline, Jean-Marie et Estelle font le pari d’impulser le changement de comportements. Parce qu’il faut changer tous un peu… pour tout changer !

Actions collectives : agir à plusieurs,
c’est plus efficace !

Augustin, Gaëlle et Sylvain misent sur le collectif pour impulser la transition écologique. Parce qu’agir à plusieurs, c’est tisser une toile qui permet ensuite d’essaimer rapidement les bonnes pratiques.

Co-construction : impliquer concrètement
les habitants, dès le départ

Angeline, Guillaume, Ophélie et Aubery ont adopté une démarche participative de co-construction pour mieux impliquer, dès la conception de leur projet, toutes les parties prenantes de leur territoire.

Gouvernance participative : partager
les décisions, et les responsabilités

Julien, Sophie, et Caroline ont choisi de mettre en place un projet qui fonctionne sur le mode de la gouvernance participative. Une approche qui permet de partager à la fois les décisions et les responsabilités.